menu

Stratasys présente V650 Flex, sa 1ère imprimante 3D SLA, et complète sa gamme FDM avec la F120

Publié le 1 avril 2019 par Mélanie R.
v650 flex

Le salon AMUG 2019 (Additive Manufacturing Users Group) a ouvert ses portes hier à Chicago et de nombreux acteurs de la fabrication additive ont choisi cette occasion pour présenter leurs nouveautés. C’est le cas du géant Stratasys qui dévoile deux nouvelles solutions d’impression 3D : l’imprimante 3D FDM industrielle F120, une machine compacte conçue pour les ingénieurs, designers et éducateurs, mais aussi une première imprimante 3D SLA, la V650 Flex, qui fait donc entrer Stratasys, l’expert du PolyJet, dans un nouveau segment de marché.

L’année dernière, le fabricant israélien avait évoqué le développement d’une plate-forme de fabrication additive métal, ajoutant alors une technologie à sa gamme déjà bien reconnue sur le marché – Stratasys fait en effet partie des trois plus grands vendeurs de solutions d’impression 3D dans le monde. Cette année, ce n’est pas vers le métal qu’il se tourne mais vers la stéréolithographie. C’est un procédé que l’entreprise utilise déjà depuis quelques années à travers son service d’impression, Stratasys Direct Manufacturing, et qu’elle décide donc aujourd’hui de commercialiser.

v650 flex

Stratasys Direct Manufacturing utilise depuis quelque temps déjà la technologie SLA

V650 Flex, l’imprimante 3D SLA de Stratasys

« Visuellement, ce n’est pas la plus belle machine. Mais elle est belle parce qu’elle vient optimiser le volume d’impression« , explique l’un des membres de l’équipe Stratasys. C’est en effet une machine assez imposante assez ouverte qui offre un volume d’impression très généreux de 508 x 508 x 584 mm et des bacs de résine interchangeables. Côté matériaux, un partenariat a été signé avec DSM pour concevoir les résines Somos – pour l’instant 4 résines auraient été développées et testées. Stratasys aurait en effet imprimé plus de 150 000 pièces soit 75 000 heures d’impression avec la V650 Flex.

Omer Krieger, vice-président exécutif, produits chez Stratasys précise : « Bien que la stéréolithographie soit l’un des procédés d’impression 3D originaux, principalement utilisés pour créer rapidement et avec précision des moules négatifs ou de grands modèles, les clients ont été confrontés à des systèmes restreints qui ne peuvent pas être configurés et des matériaux à un coût par pièce élevé. La V650 Flex est le résultat d’une demande des clients du monde entier à la recherche d’une meilleure solution, entièrement configurable pour correspondre à l’application et au cas d’utilisation spécifiques. Cette solution est véritablement l’un des premiers systèmes à grande échelle permettant de créer des pièces fiables et de haute qualité pour des modèles conception, de la validation, du moulage de précision, de l’outillage et du moulage par injection. »

v650 flex

La V650 Flex

Avec cette arrivée sur le segment de la stéréolithographie, Stratasys espère proposer une solution industrielle à grande échelle plus rapide, performante, tout en réduisant le coût de développement des prototypes et pièces imprimées en 3D.

Stratasys élargit sa gamme F123 Series

 Le fabricant profite de l’événement AMUG pour présenter sa deuxième machine, la F120 qui repose sur la technologie FDM. Une machine compacte qui aurait pour objectif de rendre plus accessible l’impression 3D industrielle. La F120 aurait en effet été conçue pour des designers, ingénieurs et éducateurs – Gina Scala, Directrice Marketing, Global Education chez Stratasys affirme : « Nous l’avons imaginée pour préparer la future main d’œuvre afin qu’elle ait toutes les clés en main pour s’adapter au marché du travail. C’est une solution idéale pour toutes les écoles et universités et pour stimuler nos ingénieurs et designers. » Mais quelle différence faut-il faire avec les multiples imprimantes 3D FDM déjà sur le marché ?

v650 flex

La F120

La F120 aurait une vitesse d’impression 3 fois plus rapide que les solutions concurrentes et serait dotée de grandes boîtes de filaments permettant d’imprimer pendant 250 heures sans interruption. Ces boîtes éviteront à l’utilisateur de changer de bobines régulièrement, d’interrompre leurs impressions et de se soucier du matériau. Stratasys affirme que l’imprimante 3D a été testée pendant plus de 1 200 heures, y compris le logiciel de CAO, assurant alors un certain niveau de qualité et de robustesse. Elle est compatible avec les filaments ABS, ASA et SR30.

« Depuis plus de trois décennies, Stratasys est la référence en matière de performance, de fiabilité et de précision dans la technologie d’impression 3D FDM industrielle, déclare Omer Krieger, EVP Products chez Stratasys. L’imprimante 3D F120 présente cette technologie de pointe aux utilisateurs les plus élémentaires, transcendant de nombreuses machines d’entrée de gamme. Nous mettons l’impression 3D à la portée de tous – des étudiants en formation professionnelle au plus petit studio de design, en passant par les départements de prototypage à grande échelle qui offrent des outils à la portée des designers. »

v650 flex

La machine intègre un écran de contrôle tactile et un système de surveillance à distance, deux fonctionnalités qui renforcent son accessibilité. La F120 rejoint ainsi la gamme F123 series du fabricant israélien et est dores et déjà disponible à la commande à un prix de $11 999. Les premières livraisons devraient s’effectuer en juillet prochain. Retrouvez plus d’informations sur le site de Stratasys ICI.

Que pensez-vous de la V650 Flex et de la F120 ? Partagez également votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you