menu

Urwahn Bikes imprime en 3D un cadre de vélo en acier plaqué cuivre

Publié le 28 février 2020 par Mélanie R.
Urwahn Bikes

Le fabricant allemand de vélos, Urwahn Bikes, s’est associé à Schmolke Carbon, spécialisé dans la fabrication de pièces de vélo en fibre de carbone, afin de concevoir un cadre imprimé en 3D pour son vélo de course. Ce n’est pas la première fois qu’Urwahn Bikes travaille avec des technologies d’impression 3D pour optimiser le développement de ses cadres de vélo. En 2019, elle avait lancé son modèle Stadfuchs, avec un cadre en acier imprimé en 3D. Cette fois-ci, le vélo plaqué cuivre combine un cadre en acier imprimé en 3D qui a été adapté pour intégrer les pièces légères en fibre de carbone de Schmolke Carbon.

La fibre de carbone peut améliorer les performances d’une pièce grâce à un très bon ratio résistance/poids. Elle vient augmenter la solidité d’un composant tout en conservant sa légèreté ce qui peut représenter un avantage considérable pour beaucoup de secteurs d’activité. Dans l’industrie de l’impression 3D, la fibre de carbone est le matériau de renforcement le plus employé quand on parle de composites. De plus en plus d’applications de la fabrication additive utilisent des composites en fibre de carbone pour créer des pièces qui augmentent les performances. Ici, le vélo intègre des fibres de carbone : elles ne sont pas imprimées en 3D mais comprises dans le cadre imprimé en 3D. On peut imaginer qu’à l’avenir Urwahn Bikes pourra utiliser l’impression 3D pour d’autres éléments que son cadre de vélo.

Urwahn Bikes

Crédits photo : Urwahn Bikes

Améliorer les performances grâce au design

La première chose que vous remarquerez sur ce vélo est le cuivrage du cadre en acier imprimé en 3D qui lui confère son aspect brillant. Ce vélo de course présente également un avantage géométrique par rapport aux autres vélos. Schmolke Carbon explique : « La suspension élastique de la roue arrière donne au cycliste un confort supplémentaire sans sacrifier la rigidité du pédalier. Cet effet est particulièrement perceptible sur les longs trajets et les surfaces inégales« . Urwahn Bikes a également déclaré qu’elle a pu s’affranchir de tous les défis liés à la géométrie des pièces en créant des parois très fines via un procédé de fusion laser sur lit de poudre. Cette liberté de conception a permis à l’entreprise d’intégrer divers composants techniques dans le cadre même, notamment un système d’éclairage à LED et un système de suivi par GPS. Le cadran ne pèserait que 9 kilos.

Schmolke Carbon a quant à lui fourni des pièces supplémentaires, dont le guidon TLO Evo et la selle TLO, qui ont été ajustées pour une construction légère. L’entreprise a également mis au point un pneu en carbone de 45 mm pour le vélo, conçu pour offrir une stabilité directionnelle aérodynamique et une meilleure expérience de cyclisme.

Crédits photo : Urwahn Bikes

Sur le site d’Urwahn Bikes, on peut y lire : « Nous nous considérons comme des pionniers de la technologie, combinant des techniques de fabrication traditionnelles et la fabrication additive pour créer un design de produit sans compromis avec les plus hauts niveaux de fonctionnalité et de performance« . Enfin, pour tester les performances du vélo, les entreprises ont chargé le champion du monde de vélo de piste Stefan Bötticher d’effectuer des essais de vélodrome : les résultats ont été très satisfaisants !

Que pensez-vous de ce cadre de vélo imprimé en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you