menu

TypeCase, un clavier de téléphone imprimé en 3D pour les personnes handicapées

Publié le 21 février 2020 par Mélanie R.
typecase

L’impression 3D donne de l’espoir à des milliers de personnes handicapées, permettant de concevoir des objets plus adaptés à leur quotidien, le tout facilement et rapidement. Parmi les applications récentes de la technologie, on retrouve TypeCase, un clavier imprimé en 3D intégré dans la coque du téléphone portable pour les personnes aveugles. Imaginé par Dougie Mann, récemment diplômé en génie mécanique et conception de produits à l’Imperial College de Londres et du Royal College of Art, il comprend 5 touches au lieu de 50, l’objectif étant de faciliter l’utilisation des smartphones pour tous ceux qui souffrent d’un handicap.

Les personnes qui présentent une déficience visuelle ont la plupart du temps du mal à voir les touches et boutons d’un écran tactile plat. Elles ont alors recours à des dispositifs de synthèse vocale qui peuvent enfermer la personne dans son handicap, la stigmatiser. Quant aux personnes amputées, il est pénible et chronophage de taper avec une seule main. Dougie Mann a donc voulu créer un outil plus intuitif et innovant qui répondrait aux défis rencontrés par ces personnes handicapées. Il s’est rapidement tourné vers l’impression 3D résine pour fabriquer différents prototypes. 

Le clavier ne comporte que 5 boutons

C’est alors qu’est né TypeCase, une sorte de carte électronique qui s’intègre dans la coque du téléphone, à utiliser avec un Smartphone classique. Comme le clavier est intégré dans l’étui du téléphone, les utilisateurs peuvent taper sans regarder, d’une seule main et sans avoir à sortir leur téléphone de leur poche. Il fonctionne de manière similaire au braille en montrant comment appuyer sur les bonnes touches lorsqu’il est pris en main, à l’image d’accords sur une guitare. Pour les personnes aveugles, TypeCase utilise un retour d’information tactile qui permet aux utilisateurs non seulement d’envoyer des messages, mais aussi de les recevoir. En inversant l’interaction, l’utilisateur peut « sentir » le texte, en utilisant le même code, avec de petites vibrations dans chacun de ses doigts. Quant aux personnes amputées, elles pourront se servir directement de TypeCase comme clavier et souris d’ordinateur, accélérant l’interaction avec leurs appareils.

Dougie Mann explique : « Le produit nécessite encore beaucoup de travail et de développement sur le plan du matériel et de la conception ; il y a même un côté du logiciel que je n’ai pas encore exploré et qui pourrait faire une grande différence en termes d’utilisabilité et de fonctionnalité. J’aimerais arriver au point où cela rend la vie de quelqu’un plus facile ; alors je serai content.”

L’utilisateur pourra ressentir les messages qu’il reçoit grâce des vibrations envoyées selon un code

On ne sait pas si le produit final sera imprimé en 3D, on imagine que Dougie conservera la même méthode de fabrication et qu’il aura recours à une imprimante 3D résine. Un projet qui montre bien comment la fabrication additive intervient dans la phase de développement d’un produit, accélérant sa mise sur le marché et permettant de multiplier facilement les itérations, à un moindre coût. En attendant de voir TypeCase dans nos magasins, vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site officiel du concepteur.

Que pensez-vous de TypeCase ? Peut-il soulager le quotidien des personnes handicapées ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK