menu

Des tuiles imprimées en 3D pour préserver les récifs coralliens fragilisés

Publié le 22 mars 2021 par Mélanie R.
terre cuite

La préservation de nos récifs coralliens est aujourd’hui une préoccupation mondiale, conscients de l’importance des écosystèmes qu’ils abritent. C’est en tout cas ce que cherche à faire l’équipe de Vriko Yu de l’université de Hong Kong et ce, grâce à l’impression 3D. Lancé l’été dernier, le projet consiste à imprimer en 3D des tuiles en terre cuite où les coraux peuvent s’accrocher ; ces tuiles couvrent aujourd’hui une surface de 40 mètres carrés au large du littoral oriental de Hong Kong. Les résultats sont plus qu’encourageants : des milliers d’espèces graviteraient autour de cet espace.

On sait que les technologies 3D ont un rôle à jouer pour préserver notre environnement, et plus particulièrement nos océans et mers. De nombreuses initiatives se sont développées au cours de ces derniers années pour protéger l’eau, que ce soit pour réduire la pollution ou encore sauver les espèces animales et végétales qui y vivent. A Hong Kong par exemple, on n’imagine pas que plus de 84 espèces de coraux vivent dans les littoraux qui entourent la mégalopole de la Rivière des Perles. Celles-ci sont menacées ce qui a poussé une équipe de chercheurs de l’université de Hong Kong à créer une alternative plus sûre, un environnement accueillant pour ces coraux.

L’équipe a choisi la terre cuite pour imprimer en 3D ses tuiles (crédits photo : Université de Hong Kong)

La terre cuite, un matériau durable pour concevoir des récifs coralliens

Tout a commencé l’été dernier ; l’équipe a imprimé en 3D des tuiles en terre cuite afin que les coraux puissent s’accrocher dessus, attirant alors poissons et crustacés. Vriko Yu ajoute : « La première fois que nous avons posé les dalles, il y avait quelques poissons autour. Aujourd’hui, le récif artificiel posé l’été dernier regorge d’animaux sauvages, dont la seiche : c’est très, très excitant. » C’est dans le parc marin de Hoi Ha Wan que les tuiles ont été installées : plus de 400 fragments de coraux ont été déposés sur une surface de 40 mètres carrés. Cela correspondrait à 128 tuiles d’un diamètre de 600 mm. David Baker, professeur associé à l’école des sciences biologiques de HKU, ajoute : « L’impression 3D nous permet de personnaliser une tuile ou une solution pour n’importe quel type d’environnement et je pense que c’est le véritable potentiel de cette technologie. » Les chercheurs affirment que les coraux qui vivent désormais sur les tuiles imprimées en 3D sont en meilleure santé et survivraient mieux que des coraux transplantés traditionnellement.

Côté matériaux, le choix de la terre cuite n’est évidemment pas anodin. Obtenue à partir d’argile largement disponible dans les marécages, rivières et eaux profondes, c’est une terre facilement accessible et qui minimise l’impact environnemental. De plus, elle ne vient pas altérer la chimie de l’eau à l’inverse de matériaux comme le béton. Les chercheurs ajoutent que si une tuile n’arrive pas à faire vivre une colonie de coraux, elle s’érode simplement, le tout sans laisser de trace. David Baker conclut : « Le choix de la terre cuite devrait permettre aux coraux de mieux s’adapter et de migrer vers des zones plus appropriées. Nous sommes peut-être en train de un nouveau foyer potentiel pour les coraux qui tentent d’échapper au changement climatique dans les régions équatoriales. » Une initiative qui a de beaux jours devant elle ! Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

128 tuiles ont été imprimées en 3D (crédits photo : Université de Hong Kong)

Que pensez-vous de l’utilisation des technologies 3D pour préserver l’environnement marin ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Clément CLARISSE dit :

    Comme je le pensais, ce n’est pas « tuile » mais « carreau » qui est entendu avec le terme « tiles » (en anglais, le carreau de carrelage est appelé « floortile »)

    Donc ce sont plus précisément des « carreaux de récif » qui ont été imprimés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you