menu

La Tresse Tower : une tour imprimée en 3D dans les Bouches-du-Rhône

Publié le 5 juillet 2021 par Philippe G.
Tresse Tower

Dans le paysage urbain actuel, les bâtiments, édifices et structures imprimés en 3D sont de plus en plus présents. De nombreuses entreprises sont désormais spécialisées dans ce domaine, à l’image de COBOD et 14Trees qui ont récemment construit pour la première fois une école grâce à la fabrication additive. Et si les projets se multiplient dans le monde entier, c’est également le cas en France. Par exemple, à Beaucouzé, une ville située dans le département de Maine-et-Loire, un chantier baptisé Empreinte utilise l’impression 3D pour ériger les murs d’une maison de 130 mètres carrés. Et comme vous vous en doutez, ce n’est pas le seul projet de ce genre dans l’Hexagone. 

MX3D, une entreprise spécialisée dans l’impression 3D métal, s’est associé avec le designer Ricardo Regazzoni dans le cadre du projet Tresse Tower. À Eygalières, une commune du département des Bouches-du-Rhône, ils ont imprimé en acier une sculpture de 4 mètres de haut grâce à la technologie WAAM (Wire Arc Additive Manufacturing). Ce procédé a permis de donner à la Tresse Tower une forme peu conventionnelle, et difficilement réalisable avec les méthodes de construction traditionnelles. MX3D explique : « L’idée de cette méthode de production est que vous passez de l’idée au produit fini en une seule fois, comme par magie à travers une machine qui fait directement l’interprétation. » Avant de conclure : “Il ne s’agit pas d’un langage ancien, mais d’un langage contemporain pour l’art. »

Tresse Tower

Le sommet de la Tresse Tower (crédits photo : MX3D)

La technologie WAAM au service de la construction

Malgré son jeune âge – l’entreprise a été fondée en 2014 – la Tresse Tower est loin d’être la première construction imprimée en 3D par MX3D et le procédé WAAM. En 2017, MX3D a conçu grâce à la fabrication additive métal un café aux abords du Musée d’Art Pérez de Miami. Plus récemment, au cours de l’année 2018, la société hollandaise imprimait en 3D un pont en acier inoxydable de 4,5 tonnes afin de le placer au coeur d’Amsterdam. Tout comme la Tresse Tower, ces projets ont vu le jour grâce au procédé WAAM, une technologie destinée aux industries faisant face à d’importantes pertes de matières premières ou à de longs délais de fabrication.

Le procédé “Wire Arc Additive Manufacturing” est une méthode de soudage qui permet d’obtenir des pièces en superposant des couches de fils métalliques. Principalement utilisé dans les secteurs aéronautique, spatial, ferroviaire et naval, le procédé WAAM permet aux fabricants industriels de fabriquer des pièces de grande valeur et de grand format. Enfin, de par les libertés de conception qu’offre la fabrication additive métal, les utilisateurs peuvent créer des pièces et même des structures aux géométries complexes.

Que pensez-vous du projet Tresse Tower ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : MX3D

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you