menu

TOP 16 des imprimantes 3D de résine

Publié le 21 octobre 2019 par Alex M.
imprimantes 3D résine

La stéréolithographie, plus connue sous l’abréviation SLA, fut la première technologie d’impression 3D imaginée dès 1986 par l’américain Chuck Hull, fondateur par la suite du géant 3D Systems. Le procédé, qui repose sur la photo-polymérisation d’une résine sensible aux UV à l’aide d’un laser, a depuis inspiré de nouvelles techniques comme le DLP qui utilise un vidéo-projecteur au lieu d’un laser, ou la technologie LCD qui, comme son nom l’indique, a recours à un écran LCD comme source de lumière UV. D’autres procédés comme le MovingLight (de Prodways) ou encore le Digital Light Synthesis de Carbon sont aussi à mentionner, l’objectif étant d’accélérer le processus d’impression. Longtemps réservée aux industriels et laboratoires, la technologie SLA est devenue au fil des années de plus en plus accessible, tant au niveau du prix que de sa prise en main. Les fabricants tendent à améliorer les performances des machines, côté vitesse et volume d’impression. L’équipe de 3Dnatives vous a sélectionné un TOP 16 des meilleures imprimantes 3D de résine (SLA/DLP) du marché. Elles sont triées par ordre de prix croissant.

TOP 1 – Photon de Anycubic

Cette machine, la moins chère de notre sélection, est proposée à un prix de seulement $279. Produite par le constructeur chinois Anycubic, elle photo-polymérise une résine à l’aide d’un écran LCD offrant une résolution de 2560x1440px. Malgré son prix mini, elle dispose tout de même d’un écran full-color LCD en façade, d’un logiciel propriétaire dénommée Photon Slicer et d’un système de filtration par charbon. Côté performances, elle affiche un volume de fabrication de 115 x 65 x 155 mm et annonce une hauteur de couche minimale de 25 microns.

imprimantes 3D de résine

TOP 2 – Moai de PEOPOLY

En 2016, le fabricant PEOPOLY se lançait dans la course aux imprimantes 3D résine avec une campagne Kickstarter réussie et plus de $250,000 collectés. La Moai était née avec son look résolument minimaliste ! Avec son laser d’une précision de point de 70 microns pour une épaisseur de couche minimale de 5 microns, son volume de fabrication de 130 x 130 x 180 mm, la Moai se distingue par son approche DIY. En effet, l’imprimante 3D est à monter soi-même. À la clé, un prix mini de $1 295 ou de $1 445 pour la version déjà assemblée, ciblant ainsi une gamme d’utilisateurs plus large.

imprimantes 3D de résine

TOP 3 – La Prusa SL1, première imprimante résine du célèbre Prusa

En septembre 2018, le fabricant Prusa, connu pour ses imprimantes 3D FDM open-source, a fait son entrée sur le marché de la stéréolithographie en présentant la SL1. Cette machine open-source propose un volume d’impression de 120 x 68 x 150 mm et a recours à un écran LCD pour durcir la résine couche par couche, en 6 secondes seulement. Elle est dotée d’un réservoir de résine comprenant un film FEP transparent et flexible, facilitant le changement de bac. Livrée avec une machine de post-traitement, la Prusa SL1 est disponible à partir de $1 599 ce qui en fait l’une des imprimantes 3D résine les moins chères de notre sélection.

imprimantes 3D résine

TOP 4 – Nobel 1.0 A de XYZprinting

Le fabricant taïwanais XYZprinting est aujourd’hui l’un des premiers vendeurs mondiaux d’imprimantes 3D personnelles en concurrence directe avec Ultimaker ou Zortrax. On compte dans sa gamme quelques machines résine ; on vous présente aujourd’hui la Nobel 1.0 A. L’imprimante 3D Nobel 1.0 A propose un volume d’impression 3D de 128 x 128 x 200 mm, et inclut un mécanisme intelligent de remplissage de la cuve de résine. Les fichiers STL se chargent à l’aide d’une clé USB ou via un câble USB relié à l’ordinateur. La Nobel 1.0 A est disponible pour un prix de seulement 1 999€.

imprimantes 3D de résine

TOP 5 – Inkspire de Zortrax

Tout comme Prusa, le fabricant polonais Zortrax a présenté sa première imprimante 3D résine, baptisée Inkspire. Il a opté pour la technologie LCD afin d’allier rapidité et précision ; Zortrax affirme que son imprimante 3D résine est 8 fois plus rapide et 9 fois plus précise que ses concurrentes. Elle offre un volume d’impression relativement restreint de 74 x 132 x 175 mm et une épaisseur de couche de 25 microns minimum. Elle peut être accompagnée d’un nettoyeur ultrasons, Zortrax Ultrasonic Cleaner, pour faciliter les étapes de post-traitement. L’imprimante Inkspire est disponible à partir de 2 028€.

imprimantes 3D résine

TOP 6 – Les imprimantes 3D résine de Formlabs

Formlabs est l’un des pionniers de la stéréolithographie de bureau, réputé notamment pour sa Form 2. En avril 2019, elle annonçait l’arrivée de deux nouvelles machines, la Form 3 et la Form 3L, reposant sur un tout nouveau procédé d’impression dénommé Low Force Stereolithography (LFS). L’objectif principal de Formlabs était d’accroître le volume d’impression : la Form 3 peut créer des pièces de 145 × 145 × 185 mm tandis que la Form 3L peut aller jusqu’à 300 × 335 x 200 mm, soit 5 fois plus que sa grande sœur. Les deux imprimantes seraient également plus rapides et plus précises, offrant une épaisseur de couches minimale de 25 microns grâce à un laser d’une puissance de 250mW. La Form 3 est disponible à partir de 3 299€ et la Form 3L à partir de 9 399€.

imprimantes 3D résine

TOP 7 – MoonRay S de SprintRay

Après une campagne de crowdfunding financée avec succès sur Kickstarter en avril 2015, la MoonRay S est aujourd’hui passée en phase de commercialisation pour un prix de 3 990€. L’imprimante développée par la firme SprintRay fonctionne sur un procédé DLP qui utilise un projecteur développé sur mesure et d’une durée de vie de 50,000 heures. Du côté des performances, la MoonRay affiche une une épaisseur minimale de couche de 20 microns pour une résolution horizontale (XY) de l’ordre de 100 microns et un volume de fabrication intéressant de 127 x 81 x 229 mm.

imprimantes 3D résine

TOP 8 – Slash Pro du fabricant Uniz

La société californienne Uniz a lancé sur le marché l’imprimante 3D Slash Pro, une solution de bureau à usage professionnel, qui offre un volume d’impression plus grand que le premier modèle de la marque – 192 x 120 x 400 mm. L’axe Z par exemple a été doublé. L’imprimante 3D utilise un écran LCD à la place d’un laser pour durcir les couches successives de résine.  Elle est réputée pour sa vitesse d’impression élevée pouvant atteindre 200 mm / h. La machine est également disponible dans la version UDP (Uni-Directional Peel ™), ce qui lui permet d’atteindre jusqu’à 600 mm / h dans certaines conditions de conception. Uniz propose également une large gamme de matériaux pour diverses applications, notamment l’impression 3D de bijoux ou d’applications dentaires. Actuellement, la machine est disponible au prix de 4 999 € (hors TVA).

imprimantes 3D résine

TOP 9 – Hunter de Flashforge

Plus connu par la communauté par ses imprimantes 3D FDM, le constructeur Flashforge s’est également lancé dans la course à la résine avec la Hunter, un modèle DLP commercialisé au prix d’environ $4 999. Parmi les points mis en avant par la marque une lampe d’une résolution 1080px Full HD, un processeur ARM 8000Mhz Advanced Dual-Core et une fonction de création de supports d’impression dédiés pour les pièces de joaillerie. Avec son logiciel FlashPrint, la FlashForge Hunter propose un volume d’impression de 120 x 67,5 x 150 mm, pour une taille de point minimal de 62,5 microns et une épaisseur de couche minimale de 12,5 microns. Elle dispose également d’une connexion WiFi et permet de recourir à des résines concurrentes.

imprimantes 3D de résine

TOP 10 – FabPro 1000 de 3D Systems

Présent sur plusieurs technologies différentes, 3D Systems s’était initialement lancé sur le créneau des imprimantes 3D résine de bureau avec la ProJet 1200. Elle propose désormais une autre machine d’entrée de gamme avec la FabPro 1000, commercialisée sous la barre des 5,000€. Avec ses dimensions compactes, la FabPro 1000 offre un volume de fabrication restreint de 125 x 70 x 120 mm pour une épaisseur minimale de couche de 30 microns. Elle utilise des résines propriétaires et est proposée avec un kit de finition ainsi qu’une chambre UV (en option).

TOP 11 – La MAX Mini du fabricant Asiga

Fondée en Australie en 2011, Asiga est spécialisée dans la technologie Digital Light Processing, un développement supplémentaire de la stéréolithographie, utilisant un projecteur vidéo au lieu d’un laser. L’Asiga MAX Mini est la plus petite solution de la gamme d’imprimantes 3D du fabricant avec un volume d’impression de seulement 51 x 32 x 75 mm. Elle est disponible en 2 versions de différentes longueurs d’onde de LED, 385 ou 405 nm. Elle est idéale pour des applications dans la dentisterie, mais aussi dans l’audiologie et la joiaillerie. En plus des matériaux Asiga, la machine est compatible avec tous les matériaux tiers correspondants. Actuellement, la MAX Mini est disponible à partir de 7 192 €.

imprimante 3D résine

TOP 12 – XFAB 2000 de DWS

DWS Systems est une société italienne spécialisée dans la fabrication d’imprimantes 3D résine. L’une de ses plus récentes versions est l’imprimante 3D XFAB 2000, considérée comme l’une des meilleures options pour la fabrication de bijoux. Elle utilise le laser breveté BluEdge® de la marque, avec un plateau d’impression cylindrique de 180 mm de diamètre et une épaisseur de couche de 10 à 100 microns, et est capable de travailler avec une gamme de 12 matériaux. Les imprimantes de la gamme XFAB utilisent le système TTT (Tank Translation Technology) qui garantit l’usure uniforme du réservoir et évite les dommages localisés par laser. Elle est disponible à partir de 7 200€.

xfab 2000

TOP 13 – B9 Core 530 de B9Creations

La marque américaine B9Creations propose une version améliorée de son imprimante 3D DIY avec la B9 Core 530. L’imprimante repose sur la technologie DLP et fonctionne à l’aide d’un vidéo-projecteur qui vient flasher et solidifier la résine liquide. Elle est clairement dédiée aux professionnels avec un prix aux alentours de 9 955€. La B9 Core 530 affiche sur le papier une épaisseur de couche de 10 microns, une résolution XY de 30 microns, un volume de fabrication de 57,6 x 32,4 x 127 mm. Parmi les autres points intéressants, on notera un large écran tactile full-color en façade, une connexion WiFi ou la possibilité d’utiliser des résines concurrentes. La version B9 Core 550 propose un volume d’impression élargi.

imprimantes 3D de résine

TOP 14 – Liquid Crystal Magna

L’imprimante 3D Liquid Crystal Magna est l’une des machines les plus récentes de la société britannique Photocentric, initialement spécialisée dans la création de résines pour imprimantes 2D, et ce, jusqu’en 2015. Cette nouvelle imprimante utilise la technologie LCD. Ce qui est particulièrement intéressant est qu’elle est dotée d’un volume d’impression très généreux de 510 mm x 280 mm x 350, ce qui en fait donc l’une des plus grandes machines résine du marché avec la Form 3L. La Liquid Crystal Magna a une épaisseur de couche de 100 microns et, selon le fabricant, est parfaite pour le développement de petites séries.

liquid crystal magna

TOP 15 – EnvisionTec et son imprimante Vida

EnvisionTec a développé l’imprimante 3D Vida pour une grande variété d’applications professionnelles et médicales. Vida intègre un projecteur haute résolution (1920 x 1080 pixels) avec une optique UV personnalisée. Le volume de fabrication de cette machine est de 140 x 79 x 100 mm et peut atteindre une résolution XY de 73 µm et une résolution Z de 25 à 150 µm. L’interface utilisateur a été améliorée et la machine intègre désormais un écran tactile et une connexion WIFI. De plus, cette machine est compatible avec les principaux logiciels de conception dentaire et audiologie, ainsi qu’une large gamme de matériaux pour créer des applications médicales (dentaires, orthodontiques, auditifs, etc). C’est une machine professionnelle dont le prix est compris entre $10K et $50K.

imprimantes 3D résine

 

TOP 16 – M2 de Carbon

Après avoir sorti son imprimante pionnière M1 3D, Carbon a dévoilé une amélioration de celle-ci, la M2. Cette imprimante 3D industrielle affiche un volume deux fois plus grand que le M1, atteignant ainsi les 189 x 118 x 326 mm. Elle utilise la technologie  brevetée Digital Light Synthesis de Carbon pour la fabrication de pixels haute résolution (75 µm) et de composants isotropes. La M2 intègre le logiciel Carbon qui permet de réunir équipement et matériaux dans un système facile à utiliser. La technologie de Carbon serait 25 à 100 fois plus rapide que d’autres technologies comparables et la M2 est compatible avec la gamme de matériaux exclusifs de Carbon.

imprimante 3D résine

 

Comparez des dizaines d’imprimantes 3D sur le comparateur 3Dnatives

Vous possédez une imprimante 3D SLA ou DLP ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Les 6 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] L’objectif de la campagne de Milkshake3D est largement atteint et vous pouvez obtenir l’imprimante à partir de 3500€. Elle sera livrée à partir d’août de cette année. Elle occupera sans hésiter une place dans notre classement des meilleures imprimantes de résine ! […]

  2. Pailley dit :

    Dommage manque la Elegoo Mars (techno LCD), produit similaire à la Photon avec prix mini…. incontournable machine et grande communauté d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you