menu

Laboratoire 3Dnatives : test du scanner 3D Sense de 3D Systems

Publié le 12 novembre 2014 par Pascal P

Bien que l’actualité des scanners 3D soit un peu moins fournie que celle des imprimantes 3D, ce petit monde évolue à son propre rythme et propose des produits toujours plus innovants. Toutefois il reste encore difficile d’y voir clair parmi l’offre actuelle de scanners, à quelle qualité doit-on s’attendre ? quelle précision ? pour quelle portée ? et avec quelle facilité d’utilisation ? Pour y remédier, 3Dnatives s’attaque aujourd’hui au test du scanner 3D Sense de chez Cubify, un des modèles les plus abordables du marché.

Le Sense, un des scanners 3D les plus abordables du marché

Le Sense, un scanner 3D disponible pour moins de 500€

 Déballage et mise en route

Un des avantages du scanner Sense est sa taille réduite. Avec son poids plume, il est facile à prendre en main grâce à sa poignée intégrée et se rangera facilement dans sa boite en carton. Une fois sortie de son emballage, il vous suffira simplement de le brancher à votre ordinateur via le cable USB fourni, et télécharger le logiciel sur le site du constructeur. À l’heure actuelle, le logiciel est compatible avec Windows 7, Windows 8, Windows 8.1, Mac OS X 10.8+. L’installation est un jeu d’enfant et ne prend pas plus de quelques minutes.

Notez qu’au lancement du logiciel vous devrez encoder votre clé personnelle afin de l’activer car sans cela… pas de scan. Pensez donc à bien conserver cette clé personnelle en cas de réinstallation de votre ordinateur ou tout simplement si vous voulez le prêter à un proche.

Choix du modèle à scanner

Le Sense permet de scanner tout types d’objets jusqu’à une taille maximale de 3 mètres.  Cependant, une chose à garder à l’esprit, le Sense n’est pas un scanner qui rentre dans la catégorie « professionnelle ». Il s’agit bel et bien d’un scanner à usage personnel (voir éducatif ou semi-professionnel) donc si vous espérez scanner un objet de petite taille avec un maximum de détail… passez votre chemin. Par contre, pour capturer un objet de plus grande taille comme une statue ou une personne, là c’est un jeu d’enfant ! Pour notre test, on s’est amusé à scanner une statuette en forme de vache proposant plusieurs tonalités de couleur afin de se faire une idée du rendu. Point à noter, le constructeur conseille de se placer à moins de 1,5 mètres de l’objet que l’on souhaite scanner.

À gauche le laser, à droite les deux capteurs, un pour la géométrie et l'autre pour la couleur

À gauche le laser, à droite les deux capteurs, un pour la géométrie et l’autre pour la couleur

Le processus de scan

Cela fait maintenant un peu près un an que le scanner Sense est sur le marché, et sa réputation en fait un scanner simple à prendre en main et très facile à utiliser. Comparer à certains scanners plus haut de gamme, qui proposent de numériser plusieurs fois votre objet afin de le reconstruire en assemblant les différents scans, le Sense ne nécessitera qu’un passage. Une fois terminée, vous êtes automatiquement guider dans le processus post-traitement avec des fonctions relativement intuitives.

Parmi ses options, vous trouverez notamment la possibilité de couper votre scan, remplir les trous là où le scanner n’a pas pu capturer votre zone ou encore une fonctionnalité permettant de lisser votre objet. Une fois content de votre résultat, vous aurez la possibilité de sauvegarder votre fichier en local sur votre ordinateur (format stl, ply ou obj), de le télécharger sur le site de Cubify ou de l’envoyer directement dans votre imprimante Cube si vous en possédez une.

En vidéo, les différentes étapes du scan, de la capture à la finition :

Pour vous donner une idée du résultat, nous avons scanner le même objet avec le scanner professionnel Eva de chez Artec. La qualité du résultat ci-dessous est visible à l’oeil nu et on se rend mieux compte des limites des capteurs du Sense. Bien évidemment, le prix n’est pas le même entre les 2 appareils, moins de 500€ pour le Sense et près de 16,000€ pour le Eva.

[sketchfab id= »5f48914d0dd84f258811ea879008a34e » start= »1″ spin= » » controls= »1″]

Conclusions

Le scanner Sense est clairement un très bon point de départ si vous désirez vous lancer dans le processus de numérisation. Il est très rapide à mettre en route et son interface logicielle est un modèle du genre. Certes, la qualité des scan n’est pas des plus détaillée mais à ce niveau de prix… difficile d’avoir mieux. Gardez également à l’esprit que la couleur importe uniquement si vous décidez d’imprimer sur des machines professionnelles full-color.

Pour Contre
• Facilité de prise en main
• Prix attractif
• Logiciel ergonomique
• Qualité des détails un peu faible 

 

Un grand merci à la société Machines-3D, distributeur de solutions 3D, pour le prêt du scanner.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Les 4 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Pierre Zeldus dit :

    Je possède ce scanner, et bien une précision déplorable, inutilisable pour l’impression 3D, les personnes scannées sont à peine reconnaissables tellement c’est imprécis.

    Il existe d’autres solutions, notamment en lumière structurée, certes plus chères mais qui permettent d’obtenir des résultats incomparables en terme de précision et qualité.

    Pierre

  2. gardien dit :

    haaa mais c’est nul :p
    zut j’étais parti pour en acheter un, ba laisse tombé, aucun interet.
    Et ce n’es pas parcequ’il est moins cher qu’il est pas cher, 400€ pour ce resultat c’est hors de prix 😮

  3. Dr dit :

    Acheté pour un club d’impression 3D, personne n’a réussi à le faire fonctionner. Il est vrai que nous avons essayé que sur des petits objets est c’est effectivement impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you