menu

Sutrue développe des instruments chirurgicaux mini-invasifs grâce à la solution d’impression 3D de BMF

Publié le 13 mai 2024 par Carla C.

Les personnes qui doivent subir une opération à la suite d’un accident ou d’une maladie se préparent souvent à des séjours hospitaliers prolongés et à une longue convalescence. Cependant, une alternative émerge avec la chirurgie mini-invasive, offrant des procédures chirurgicales avec des dommages tissulaires réduits et un traumatisme minimal. Pour les patients, cela se traduit par une expérience opératoire plus confortable, de meilleurs résultats esthétiques et une récupération post-opératoire plus rapide. Ainsi, l’approche endoscopique mini-invasive gagne en popularité, non seulement pour les interventions chirurgicales, mais également pour les diagnostics, comme dans le cas des thoracoscopies.

Toutefois, les chirurgiens sont confrontés à des obstacles particuliers lors de ces procédures, car les instruments et appareils diffèrent de ceux utilisés en chirurgie traditionnelle. Étant donné que les interventions endoscopiques nécessitent une manipulation externe guidée par un moniteur, elles exigent des ressources techniques plus avancées. De plus, l’arsenal d’instruments spécifiquement conçus pour ces interventions est limité.  Par exemple, la suture, une tâche essentielle pour les chirurgiens, ne dispose pas d’outils permettant une exécution précise et exacte dans le cadre de la chirurgie mini-invasive. En conséquence, les chirurgiens ne peuvent proposer qu’un nombre restreint d’interventions mini-invasives à leurs patients, alors même que celles-ci offriraient un meilleur confort et une meilleure récupération.

La chirurgie mini-invasive permet une meilleure récupération et un plus grand confort pour le patient pendant l’intervention. Cependant, les chirurgiens manquent actuellement d’instruments permettant de réaliser des opérations précises. (Crédits photo : Pixabay)

Sutrue, une entreprise spécialisée dans la conception d’instruments chirurgicaux, se positionne comme une solution. Ils ont développé un outil de suture mini-invasif spécifiquement conçu pour les interventions laparoscopiques et robotisées. Grâce à son design novateur et à sa petite taille, cet instrument offre une manipulation aisée et une grande précision, comblant ainsi une lacune dans le domaine des instruments mini-invasifs performants.

Pendant la convalescence d’une blessure à la cheville, Alex Berry, le fondateur et directeur technique de Sutrue, a constaté le manque d’outils et a décidé de créer un appareil de suture automatique pour les interventions mini-invasives. Après des années de recherche et de tests, l’équipe d’Alex Berry a développé un appareil permettant aux chirurgiens d’effectuer des sutures endoscopiques avec facilité et précision. Ce dispositif a été conçu pour guider en toute sécurité une aiguille et un fil à travers le tissu et les ramener dans l’appareil de manière sécurisée. L’objectif était de permettre à l’aiguille de sortir et de revenir dans l’appareil chirurgical de manière contrôlée, en maintenant une orientation horizontale sur le troisième axe, pour que le chirurgien puisse la manipuler. Mais comment y parvenir ?

Prototypes imprimés en 3D pour le développement du dispositif de suture de Sutrue

L’équipe de Sutrue a été confrontée à plusieurs défis lors du développement du produit final. Au départ, l’équipe utilisait un appareil métallique pour déplacer et positionner l’aiguille. Mais l’aiguille ne pouvait pas être contrôlée avec précision et ne pouvait pas non plus être ramenée vers l’appareil en métal. Comme cela affectait la stabilité du produit, il fallait modifier la conception de l’appareil. Or, celles-ci auraient pris beaucoup de temps et ne pouvaient pas être réalisées facilement, car le traitement et les essais du produit auraient été retardés de plusieurs mois. Pour gagner du temps et réduire les coûts, l’équipe de Sutrue a opté pour une méthode de fabrication alternative pour les prototypes : l’impression 3D.

Pour répondre à leurs besoins de précision, l’équipe a choisi l’imprimante microArch s240 de BMF et a fabriqué l’instrument chirurgical en polymères. Grâce à la flexibilité de l’impression 3D, Sutrue a produit plusieurs prototypes et testé différentes versions de l’instrument. Ces différences minimes sur le dispositif ont également permis de saisir les tolérances du dispositif en très peu de temps. Par conséquent, le problème de positionnement de l’aiguille a été rapidement résolu. En utilisant cette méthode, le délai de développement du produit, qui aurait normalement pris entre 3 et 4 semaines, a été réduit à moins d’une semaine !

Composant imprimé en 3D pour stabiliser l’aiguille. (Crédits photo : Sutrue)

Selon Alex Berry, l’impression 3D a été la clé du succès du produit final : « La précision des imprimantes BMF à petite échelle nous a permis d’explorer trois versions différentes pour obtenir le bon ajustement. Cela a finalement assuré le bon fonctionnement de notre appareil sans les coûts et les délais associés à l’usinage traditionnel. Cette approche nous a permis de réaliser les premiers tests et de progresser dans le développement d’un dispositif médical unique, en sachant que les pièces imprimées par BMF étaient conformes à la conception et d’une précision constante. »

Avec cette étude, Sutrue met en lumière le rôle crucial de l’impression 3D dans la conception et la fabrication d’instruments chirurgicaux. Les prototypes imprimés en 3D ont permis un développement flexible et rapide des produits, et les pièces finales sont également convaincantes par leur résolution, leur taille et leur tolérance. Cette technologie offre ainsi un potentiel significatif pour l’avancement des instruments chirurgicaux, ce qui peut également influencer l’évolution des pratiques chirurgicales. En améliorant les instruments chirurgicaux, les professionnels de la santé peuvent réaliser davantage d’interventions mini-invasives, bénéfiques pour les patients.

Sutrue s’est donné pour mission de participer activement dans l’avancement de la chirurgie en proposant des outils chirurgicaux de première qualité et de haute précision. En collaborant avec BMF et ses solutions d’impression, Sutrue a trouvé un partenaire solide. Pour découvrir davantage sur les solutions d’impression de BMF, vous pouvez contacter l’équipe ICI.

Que pensez-vous de Sutrue et de l’utilisation de l’impression 3D pour les appareils chirurgicaux mini-invasifs ?  N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Sutrue  

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks