menu

La startup Süß & friends réinvente le quotidien grâce à l’impression 3D

Publié le 4 août 2021 par Mélanie R.
Süß & friends

Avez-vous déjà entendu parler de Süß & friends ? La jeune entreprise allemande se distingue dans le monde de l’impression 3D par un nom inhabituel et a également su convaincre le jury du 3D Pioneers Challenge par sa créativité. Elle a en effet été désignée lauréate dans les catégories « DIGITAL » et « Design for Manufacturing » en réinventant un objet du quotidien des plus anciens : la brosse. Nous avons rencontré le fondateur de l’entreprise, Philipp Süß, pour en savoir plus sur la mission de Süß & friends ainsi que de la génération d’idées pour le 3D Pioneers Challenge de cette année. Dans cet interview, l’ingénieur en mécanique évoque également la diversité de sa clientèle et explique comment son équipe aide d’autres entreprises à se lancer dans la fabrication additive.

3DN : Pouvez-vous vous présenter brièvement et expliquer votre lien avec l’impression 3D ?

Philipp Süß

Bonjour, je m’appelle Philipp Süß, je suis le fondateur de Süß & friends. Je travaille dans le domaine de la fabrication additive depuis mes études et j’ai pu constater, dans le cadre de divers projets industriels, à quel point il peut être difficile pour les entreprises de se lancer dans ce secteur. Pour une application réussie, un changement de pensée est nécessaire, ce que l’on appelle la pensée additive. En même temps, de nouvelles méthodes de conception doivent être utilisées avec l’aide de logiciels de CAO modernes pour exploiter pleinement le potentiel de cette technologie. C’est pourquoi j’ai fondé en 2017 la société d’ingénierie Süß & friends, afin de soutenir les entreprises qui rencontrent des obstacles et de développer des produits optimisés spécifiquement pour les procédés additifs.

3DN : Süß & friends a un nom peu conventionnel par rapport aux autres entreprises du secteur. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Pour une jeune entreprise dans le domaine de l’impression 3D, les noms de sociétés contenant des mots comme « tech », « digital » ou « 3D » sont évidents, mais notre nom doit représenter plus que les termes associés à cette industrie. Pour réussir le développement et la production de composants imprimés en 3D, la collaboration avec d’autres spécialistes et entreprises est souvent indispensable. Il peut s’agir, par exemple, des fabricants d’équipements et de matériaux d’impression 3D, des producteurs de logiciels, des prestataires de services d’impression 3D et, surtout, des employés sur le site du client. Je pense qu’il est important, surtout avec une technologie entièrement numérique comme la fabrication additive, de pouvoir discuter les uns avec les autres à un niveau commun. C’est le seul moyen de trouver de nouvelles idées et des solutions techniques. Nous voulons exprimer ces aspects de notre travail, ce côté collaboratif, d’où le terme « ami » dans notre nom.

3DN : Vous conseillez les entreprises sur leur entrée dans la fabrication additive : de quel secteur proviennent-ils ? Quels sont les défis auxquels ils sont confrontés ?

Le vaste champ d’application de la fabrication additive se reflète également dans la diversité de nos clients. D’une part, il y a les clients du domaine du design et des produits de consommation qui, pour la première fois, ont la possibilité de réaliser leurs idées sans restrictions créatives dans un cadre économique grâce à l’impression 3D. D’autres clients viennent du secteur classique de l’ingénierie mécanique et sont à la recherche de nouvelles solutions pour la conception et la production d’un composant spécifique ou même d’une application complète. C’est surtout là que l’intérêt pour des conseils sur l’entrée dans la fabrication additive est grand, lorsqu’il s’agit de questions telles que le choix du processus ou l’acquisition de leurs propres systèmes de fabrication additive. Une autre partie de nos clients sont des startups ou des développeurs de produits, car les processus d’impression 3D sont prédestinés au développement agile de produits grâce aux possibilités de prototypage rapide.

Nettoyage d’une buse d’aspiration imprimée (crédits photo : Süß & friends)

Dans la plupart des cas, nous accompagnons également les projets au-delà du stade du prototype jusqu’à la production et au lancement sur le marché. Lorsqu’il s’agit de produire de petites séries, le produit final est également fabriqué de manière rentable grâce aux procédés de fabrication additive. Le défi auquel nos clients sont confrontés est qu’ils ont souvent peu ou pas d’expertise en matière d’impression 3D. Par conséquent, il y a encore un manque de confiance des employés dans l’ensemble de la technologie et dans l’utilisation du processus pour les composants fonctionnels. À l’instar d’autres procédés de fabrication, la fabrication additive exige un changement de mentalité et l’abandon des processus de pensée existants. Ce n’est qu’à ce moment-là que la liberté de conception presque infinie peut être exploitée et que l’utilisation des procédés d’impression 3D en vaut la peine. Nous essayons d’encourager cette refonte de l’industrie en développant des produits innovants.

3DN : Votre projet « THE BRUSH » est l’un des gagnants du 3D Pioneers Challenge 2021. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons été très intéressés par le défi du 3D Pioneers Challenge. Nous voulions voir dans quelle mesure nous pouvions développer un produit en moins de trois mois à l’aide de nouveaux outils logiciels. Pendant la phase de brainstorming, la question suivante m’est venue à l’esprit : et si nous réinventions le passé au lieu du futur ?

C’est alors que m’est venue l’idée de construire un objet domestique en utilisant les possibilités de la fabrication additive. Peut-être plus ancienne que l’humanité elle-même, la brosse a été inventée il y a plus de cent mille ans en saisissant quelques brindilles. A-t-elle changé de manière significative ? Qu’est-ce que votre brosse à dents, votre brosse à cheveux ou votre brosse à vaisselle sinon une poignée de brindilles en plastique ? J’ai pris un matériau unique et flexible et j’ai modifié localement ses propriétés mécaniques en formant des structures naturelles et géométriques complexes. Le résultat est une brosse multifonctionnelle fabriquée à partir d’un seul matériau en une seule étape de production, ce qui n’est possible que grâce à l’impression 3D. Une structure lamellaire de type corail et une structure éponge absorbante sont combinées pour former une tête de nettoyage.

Süß & friends

Avec THE BRUSH, Süß & friends remporte le 3D Pioneers Challenge dans deux catégories (crédits photo : Süß & friends)

Le manche présente une structure interne en diamant pour la rigidité et une surface cellulaire sur la poignée. Un raccord d’eau avec des lèvres d’étanchéité est intégré dans la rainure supérieure. L’eau peut s’écouler uniformément à travers la tête de nettoyage. Je suis très heureux que nous ayons maîtrisé le « Challenge » et que nous ayons gagné dans deux catégories. Cela montre qu’avec une approche créative, de nouveaux outils logiciels et l’impression 3D, nous pouvons créer de nouvelles choses en un temps très court.

3DN : Quels sont vos futurs projets ? Comment envisagez-vous le développement futur de Süß & friends ?

Nous travaillons actuellement sur plusieurs projets dans lesquels nous intégrons de nouvelles méthodes de création de données dans le processus de développement. Cela concerne des sujets tels que la bionique, la conception axée sur la simulation, la conception générative et les géométries complexes et libres qui sont presque impossibles à créer avec les logiciels de CAO classiques. L’un des principaux défis consiste à intégrer ces nouvelles technologies dans le flux de travail numérique existant ou à adapter ce flux à ces technologies. Ces technologies étant encore relativement nouvelles, un important travail de pionnier doit être réalisé.

La buse imprimée en 3D après nettoyage (crédits photo : Süß & friends)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

La ressource la plus importante et, à mon avis, souvent sous-estimée dans la fabrication additive est la créativité des ingénieurs. Je pense que vous devez donner aux gens l’environnement et la liberté d’utiliser leur propre créativité pour les problèmes techniques également.

Que pensez-vous de la jeune entreprise Süß & friends ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you