menu

Stratasys se lance sur le marché de la fusion sur lit de poudre avec son procédé SAF

Publié le 24 mars 2021 par Mélanie R.
SAF stratasys

Stratasys, acteur historique du marché de la fabrication additive, a annoncé qu’il se lançait officiellement sur le marché de la fusion sur lit de poudre grâce à un nouveau procédé breveté baptisé Selective Absorption Fusion (SAF). Une première pour le géant israélo-américain qui nous avait jusqu’ici habitués aux solutions FDM et PolyJet, et plus récemment la stéréolithographie avec sa machine V650 Flex et le rachat d’Origin. Disponible à la vente à partir du 3e trimestre de cette année, la nouvelle imprimante 3D SAF de Stratasys, la H Series™, devrait permettre de concevoir des pièces en gros volume que ce soit pour le secteur des biens de consommation, l’automobile, l’électronique ou encore l’équipement industriel. Ce nouveau procédé utiliserait des fluides capables d’absorber de l’énergie infrarouge pour fusionner les particules de poudre entre elles. 

Si vous connaissez un tant soit peu le marché de la fabrication additive, vous avez déjà entendu parler de Stratasys et du brevet déposé dans les années 1980 : le fabricant est à l’origine de la technologie de dépôt de matière fondue ou FDM qui vient extruder un filament plastique pour fabriquer couche par couche une pièce finale. Depuis, Stratasys s’est fait connaître pour son procédé PolyJet qui offre la possibilité de créer des objets multi-matériaux avec plusieurs couleurs. Plus récemment, il a décidé d’attaquer le marché de la stéréolithographie. Le fabricant complète sa gamme de technologies en présentant officiellement le procédé SAF, après 10 ans de recherche et développement. A l’inverse des machines SLS que nous connaissons qui emploient un laser pour fusionner point par point de la poudre polymère, celui-ci s’appuie la projection de liquides à absorption d’énergie.

Pièce imprimée en 3D en PA11 sur la nouvelle machine H Series (crédits photo : Stratasys)

Comment fonctionne le procédé Selective Absorption Fusion ?

Stratasys s’appuie sur son savoir-faire en termes de jet de matières en proposant un procédé innovant : la plate-forme H Series serait dotée de plusieurs têtes d’impression piézo-électriques capables de projeter une ou plusieurs gouttes de fluide à haute absorption d’énergie. Concrètement, un rouleau vient disperser de la poudre plastique sur le plateau d’impression, ; les têtes déposent alors ce fameux liquide en fonction des zones à fusionner ; puis une lampe à infrarouge passe au-dessus du plateau, le tout en une seule fois. Le fluide déposé vient absorber l’énergie, fusionnant ainsi la poudre polymère selon le modèle 3D voulu. Stratasys précise que la machine peut contrôler la chaleur de façon stricte, évitant alors défauts et baisse de qualité finale.

A noter que l’imprimante 3D utilise un rouleau à rotation en sens inverse afin de répartir de façon homogène la poudre sur le plateau. Cette technologie, baptisée Big Wave™, permettrait également de maintenir les couches de poudre stables en termes de température, évitant de prolonger son exposition à la chaleur et donc de réduire la quantité de poudre fraîche nécessaire. A la clé, des coûts d’exploitations à priori plus faibles. 

La technologie SAF permet de réduire les déformations (crédits photo : Stratasys)

SAF de Stratasys, un procédé pour la production de pièces en série

En décembre dernier, Stratasys annonçait le rachat d’Origin, misant davantage sur l’impression 3D polymère, en l’occurence sur la photopolymérisation. Un pari renforcé aujourd’hui : le fabricant s’attaque au marché des procédés à lit de poudre dont les revenus représentent une croissance annuelle de 21% entre 2020 et 2024 selon une étude menée par CONTEXT. Pour Stratasys, il s’agit de proposer une technologie capable de produire des pièces en série et ainsi élargir le nombre d’applications possibles. L’entreprise compte miser sur une large gamme de matériaux plastiques dont les polyamides et les élastomères.

Omer Krieger, vice-président exécutif de la stratégie produit et du développement de Stratasys conclut : « L’impression 3D est en train de transformer drastiquement la production dans des secteurs du monde entier, car les entreprises cherchent à évoluer avec plus d’agilité et d’efficacité, c’est pourquoi les pièces de production sont au cœur de notre stratégie commerciale. La technologie SAF représente une innovation conséquente qui ouvre de nouvelles opportunités de réponse pour des applications dans des secteurs comme l’automobile, les biens de consommation et l’électronique grand public, ou encore l’équipement industriel. Par conséquent, de nombreuses applications utilisant jusqu’ici une méthodologie traditionnelle vont se rallier à cette technologie, qui permettra également la création de produits ne pouvant être réalisés que par fabrication additive. »

Crédits photo : Stratasys

L’entreprise présentera officiellement son procédé SAF le 7 avril lors d’un live sur Facebook et LinkedIn. En attendant, retrouvez plus d’informations ICI. N’hésitez pas à partager votre avis sur ce nouveau procédé SAF de Stratasys dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you