menu

Comment stocker correctement vos filaments d’impression 3D ?

Publié le 6 juin 2024 par Mélanie W.
stocker filament

L’impression 3D FDM/FFF est de plus en plus populaire, surtout pour un usage privé. Que ce soit à la maison ou au bureau, l’impression 3D avec des filaments n’est pas seulement un moyen pratique de créer des objets de tous les jours, elle donne également libre cours à la créativité. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de défis à relever. Par exemple, stocker de façon optimale son filament en fait partie.

Le choix des filaments nécessaires à l’impression est extrêmement vaste. Différents fabricants proposent des filaments fabriqués à partir d’une large gamme de matières plastiques. De nos jours, la gamme s’étend des plastiques conventionnels tels que le PLA, l’ABS et l’ASA au PETG, au nylon et aux plastiques haute performance tels que le PEEK et le PEKK. Aussi différents soient-ils, les filaments ont tous un point commun : ils doivent toujours être stockés correctement afin d’obtenir des résultats d’impression optimaux. Dans ce guide, nous vous montrons comment stocker correctement les filaments pour l’impression 3D.

Crédits photo : Cults

Pourquoi le stockage des filaments est-il important ?

Tout d’abord, il est important de préciser pourquoi les filaments pour l’impression 3D doivent être stockés correctement. Chaque matériau possède des propriétés et des caractéristiques différentes, de sorte que certains plastiques tels que le nylon et le PVA sont plus sensibles que d’autres aux influences environnementales. Un stockage incorrect des différents matériaux peut entraîner des résultats d’impression erronés et inesthétiques.

Cela peut conduire au problème de stringing et à des pièces extrêmement fragiles et cassantes. Des boursouflures à la surface des pièces et des têtes d’impression régulièrement encrassées peuvent également être le signe d’un filament mal stocké. Selon certaines données, la résistance du matériau est réduite de 33 % si le filament a été stocké dans un environnement humide. Pour éviter cela à l’avenir, il est important de garder à l’esprit quelques conseils et mesures pour stocker correctement votre filament.

Comme nous l’avons déjà mentionné, tous les matériaux n’ont pas les mêmes caractéristiques, de sorte que la méthode de stockage « correcte » diffère en fonction du plastique. Cependant, il est important de mentionner que chaque filament, quel que soit le matériau, modifie ses propriétés d’impression dans des conditions défavorables. Toutefois, certains plastiques tels que l’ABS, le PLA et le PETG sont plus résistants et un stockage incorrect est donc moins perceptible qu’avec d’autres matériaux sensibles.

Quelques bonnes pratiques pour stocker votre filament

Le filament fraîchement acheté doit être utilisé dans les 12 mois si possible afin d’obtenir un processus d’impression optimal, sinon il faut toujours veiller à le stocker correctement afin de le protéger. Le filament doit toujours être stocké dans un endroit aussi frais que possible ; la température optimale se situe entre 15 et 24°C.

Un autre aspect important du stockage est l’humidité. Tous les plastiques absorbent de l’humidité au fil du temps, mais la différence réside dans la quantité. Les plastiques sont divisés en deux catégories en fonction de leur absorption d’humidité en grandes quantités : les plastiques hygroscopiques et les plastiques non hygroscopiques. Alors que les matériaux moins hygroscopiques tels que l’ABS, l’ASA, le PETG ou le TPU ne doivent être séchés qu’avant utilisation pour garantir des résultats d’impression optimaux, certains plastiques hygroscopiques tels que le PLA, le PVA et le nylon absorbent une quantité particulièrement importante d’humidité. Ils ne se régénèrent pas complètement après le séchage et sont plus susceptibles de donner des résultats d’impression erronés et problématiques.

Les filaments peuvent être conservés dans des boîtes hermétiques (crédits photo : Printdry)

Certaines mesures peuvent donc être prises pour protéger les filaments des effets de l’humidité. Par exemple, il est judicieux de stocker les filaments dans des boîtes hermétiques, idéalement avec des déshydratants. De petits sacs remplis de billes de silicate de sodium sont souvent utilisés comme déshydratants. Ceux-ci sont capables de lier l’humidité résultante et donc de maintenir les filaments au sec.

Toutefois, les sacs sous vide peuvent également être utilisés pour stocker les filaments sans aucun problème. Il existe également des solutions spécifiques qui peuvent être achetées et qui sont conçues pour un stockage correct des filaments. Si vous gardez ces éléments à l’esprit, les matériaux qui ne sont pas suffisamment secs ne seront plus un problème pour vos impressions 3D !

Et vous, comment stockez-vous vos filaments d’impression 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou LinkedIn ! 

*Crédits photo de couverture : Xometry

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks