menu

STELIA Aerospace imprime en 3D un panneau de fuselage

Publié le 21 février 2018 par Mélanie R.
stelia aerospace

STELIA Aerospace est un fabricant français de pièces structurales et d’équipements aéronautiques complexes qui a récemment eu recours à la fabrication additive pour créer des panneaux de fuselage auto-renforcés en métal. Une pièce qui a été fabriquée grâce à la technologie Wire and Arc Additive Manufacturing (WAAM) utilisée aujourd’hui par MX3D ou encore le RAMLAB.

L’entreprise française STELIA Aerospace est à l’origine de la fabrication des fauteuils passagers dans certains avions ainsi que des sièges pilotes et conçoit également les fuselages pour Airbus. Elle explique avoir eu recours à la fabrication additive métal pour produire un démonstrateur de panneaux de fuselage auto-raidis dans le cadre du projet DEFACTO (DEveloppement de la Fabrication Additive pour Composant TOpologique). En partenariat avec Constellium, Centrale Nantes et CT Ingénierie, STELIA Aerospace s’est tourné vers le technologie WAAM qu’on connaît déjà un peu plus grâce à l’hélice imprimé en 3D par le RAMLAB.

stelia aerospace

C’est une technologie par laquelle un bras robotisé vient déposer un fil d’aluminium qui est chauffé par arc électrique. La fusion est répétée couche par couche jusqu’à l’obtention de la pièce finie. STELIA Aerospace aurait ainsi obtenu un démonstrateur d’une dimension de 1 m2. La clé de ce projet réside principalement sur tout le travail de recherche et d’optimisation topologique réalisé depuis 2014 par le français.

C’est grâce à l’optimisation technologique notamment que les ingénieurs de STELIA Aerospace ont pu créer un fuselage avec des raidisseurs stratégiquement placés : ils seraient directement imprimés en 3D sur la surface du panneau, évitant alors d’utiliser d’autres composants. Ces raidisseurs seraient moins sensibles et donc permettraient d’offrir un corps d’avion beaucoup plus stable. Le fabricant explique également qu’en ayant recours à la fabrication additive, il utilise moins de matière, réduit le poids de la pièce et baisse ses coûts de fabrication.

stelia aerospaceCédric Gautier, Président de STELIA Aerospace, affirme : « Avec ce démonstrateur de fabrication additive 3D, STELIA Aerospace vise à proposer à ses clients des designs innovants sur de très grandes pièces de structure issues de nouveaux modes de calcul (optimisation topologique). A travers son département R&T, et grâce à ses partenaires, STELIA Aerospace prépare ainsi l’avenir de l’aéronautique, avec le souci de développer des technologies toujours plus innovantes qui impacteront directement son cœur de métier, l’aérostructure ».

Le projet DEFACTO devrait durer 2 ans et permettre à d’autres initiatives de ce type de voir le jour. Dans tous les cas, c’est un bel exemple de ce que la fabrication additive permet de réaliser dans le secteur aéronautique. Retrouvez ici le communiqué de presse officiel de STELIA Aerospace.

La fabrication additive est-elle le futur de l’aéronautique? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you