menu

#Startup3D : TRIDITIVE facilite la production en série avec l’impression 3D

Publié le 9 décembre 2019 par Mélanie R.
TRIDITIVE

TRIDITIVE est une startup créée à Oviedo, en Espagne, en 2013. À ses débuts, elle était principalement spécialisée dans la formation en technologies FFF et au développement d’imprimantes 3D en kit. C’est à partir de cette première approche de la 3D que l’équipe a perçu une grande opportunité dans ce secteur et qu’ils ont conçu leur solution de fabrication additive AMCELL, présentée en 2018 : c’est une machine modulaire conçue pour la production en série de polymères ou de métaux, capable de fabriquer simultanément avec des matériaux différents, augmentant le flux de travail de manière significative. Le développement de cette technologie, tant matérielle que logicielle, a permis à TRIDITIVE de s’implanter sur le marché international. C’est pourquoi ils ont été sélectionnés comme notre startup3D du mois, la dernière de l’année 2019. Nous avons rencontré Mariel Díaz, fondatrice et PDG de l’entreprise qui souhaite révolutionner la fabrication dans les industries en utilisant les technologies d’impression 3D.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et nous dire un peu plus sur votre première approche de l’impression 3D ?

Mariel Díaz

Je m’appelle Mariel Díaz. J’ai découvert l’impression 3D à la Gijón School of Engineering de l’Université d’Oviedo, alors que j’étudiais le génie mécanique. Dans le cadre d’un projet de conception de composants, j’ai commencé à étudier les mécanismes, l’électronique et les logiciels de différents types d’imprimantes 3D. J’ai également commencé à concevoir mes modèles d’imprimantes 3D et à me former à l’impression 3D en voyageant en Europe dans différents instituts et centres de recherche.

3DN : Comment est née l’idée de créer TRIDITIVE et quels étaient les objectifs initiaux de la startup ?

TRIDITIVE apparaît comme un besoin pour faciliter l’adoption par l’industrie de la fabrication additive pour les métaux et les polymères en grande série. Jusqu’à présent, la fabrication additive était utilisée dans le prototypage ou s’appliquait à des secteurs très spécifiques tels que l’aérospatial ou le secteur médical. Désormais la fabrication additive est plus mature au niveau technologique pour entrer dans d’autres secteurs. Elle présente beaucoup d’avantages, mais n’est pas encore utilisée pour la production en série en raison de plusieurs facteurs, tels que le coût des machines, la nécessité de former les opérateurs à une nouvelle technologie, la rapidité de fabrication, le coût final élevé par pièce, etc. TRIDITIVE se concentre sur ces facteurs pour faire de l’adoption de la fabrication additive une étape simple pour l’industrie manufacturière. 

3DN : Pouvez-vous nous présenter votre solution AMCELL® et ses avantages pour le secteur ?

AMCELL est une série de modules de production pouvant être adaptés en fonction des besoins de fabrication de chaque entreprise. Les modules AMCELL sont automatisés pour permettre une fabrication en série 24/7. Avec la technologie AMD (Automated Multimaterial Deposition), AMCELL peut imprimer les métaux selon un processus similaire au MIM et FDM, par lequel nous fabriquons par extrusion de matériau ce que l’on appelle la «green part» qui est ensuite soumise à un processus de frittage pour obtenir une pièce finale 100% métallique avec une qualité de surface élevée et de bonnes propriétés mécaniques. De cette façon, nous avons réussi à fabriquer de grandes séries à un coût très économique : nous avons réduit jusqu’à 10 fois le coût de fabrication en série avec l’impression 3D. AMCELL intègre aussi un module Binder Jetting pour métaux qui offre une grande flexibilité au processus de production.

Présentation de la machine

Si nous voulons introduire la fabrication additive dans l’industrie 4.0, il faut bien plus que du hardware : nous avons donc développé simultanément EVAM®, une plateforme pour contrôler la fabrication additive du début à la fin, où nous pouvons non seulement surveiller, mais contrôler toute la fabrication, sans avoir besoin d’une intégration particulière entre le matériel et les logiciels de différents fabricants, tout est fait et prêt à l’emploi.

3DN: Quels autres projets liés à la fabrication additive sont en cours de développement ?

Nous avons eu une année assez chargée à l’international. Nous avons passé 3 mois (de mars à juin) à Barnsley, dans le nord du Royaume-Uni, où nous participions au programme d’accélération des activités IoT « IoT Tribe », développé au DMC (Digital Media Center). Nous y avons eu l’occasion d’ouvrir de nouveaux bureaux. Nous développons et intégrons aussi avec notre CTO, Sergio Martinez, l’apprentissage automatique et l’IoT dans notre logiciel d’automatisation et de contrôle de la fabrication additive.

triditive

Une pièce imprimée en 3D métal sur la machine de TRIDITIVE

Nous sommes actuellement à Hartford (Connecticut), où nous avons également ouvert des bureaux. Nous avons en effet été sélectionnés dans l’accélérateur renommé, Techstars. C’est une étape très importante pour nous, puisque seulement 1% des entreprises qui postulent chez Techstars sont sélectionnées, et nous sommes très fiers d’avoir la possibilité de développer et d’accélérer notre technologie dans cet environnement. Nous y sommes depuis juillet et nous maintenons notre usine et notre activité dans notre siège social de Gijón. Techstars, en plus de devenir un partenaire d’investissement de TRIDITIVE, nous donne la possibilité d’accéder à un réseau mondial de mentors, investisseurs, entrepreneurs, et surtout de développer un modèle économique à impact global.

Actuellement, notre objectif principal est de générer des technologies innovantes pour notre plate-forme de fabrication et pour nos logiciels.

Une pièce métal imprimée sur la machine AMCELL

3DN : Où voyez-vous TRIDITIVE dans les dix prochaines années?

Nous espérons que TRIDITIVE deviendra une référence en matière de fabrication additive automatisée de métaux et de polymères pour de grands volumes de production.  La mise en œuvre de la fabrication additive de masse dans l’industrie est notre objectif principal et nous voulons être leader sur le marché international en tant que fabricant de plate-formes de production automatisée.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

La fabrication additive est une technologie qui perdurera et fera partie des processus de fabrication des entreprises. Celles qui ont déjà adopté cette technologie sont beaucoup plus compétitives. Vous pouvez trouver plus d’informations sur notre technologie dans la vidéo suivante ou sur notre site ICI.

Que pensez-vous de la solution développée par TRIDITIVE ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you