menu

#Startup3D : MakerOS optimise les flux de travail pour les entreprises de l’impression 3D

Publié le 9 avril 2020 par Mélanie R.
makeros

Une communication et une collaboration efficaces avec les clients sont au cœur de la conduite de projets réussis. Toutefois, il peut être difficile d’intensifier l’activité dans ce secteur lorsque les outils sont dispersés sur de nombreuses plateformes différentes. C’est le défi que MakerOS a identifié lorsqu’elle a lancé son logiciel en ligne pour les entreprises qui offrent des services d’impression 3D et d’autres services de fabrication numérique. La plateforme MakerOS permet essentiellement de communiquer, de soumettre des projets, de consulter les mises à jour et d’accéder aux fichiers et aux factures, le tout en un seul et même endroit. Nous avons rencontré le PDG de MakerOS, Mike Moceri, pour en savoir plus sur les avantages de l’utilisation d’une telle plateforme.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

Je suis Mike Moceri, PDG et fondateur de MakerOS. En tant qu’équipe, nous avons des années d’expérience dans l’impression 3D et les logiciels B2B. Personnellement, j’ai une expérience approfondie de la fabrication, de la conception et des logiciels. J’ai soumis des milliers de projets, produit des centaines de milliers de pièces individuelles, et je travaille continuellement avec les services professionnels du monde entier qui proposent la fabrication additive chez MakerOS.

makeros

Mike Moceri, CEO de MakerOS

En 2013, j’ai co-fondé à Chicago le premier service d’impression 3D de détail au monde. En 2014, j’ai fondé Manulith, une agence d’impression et de conception de produits en 3D, dont la clientèle comprenait des entreprises du Fortune 500 dans les secteurs de l’aérospatial, de l’automobile et de la médecine.

3DN : Pourquoi avez-vous décidé de lancer MakerOS ? A qui s’adresse cette plateforme ?

MakerOS est né de la frustration que j’éprouvais à traiter avec des clients et à gérer le flux de travail des projets alors que je dirigeais un service d’impression 3D à Chicago en 2013. À l’époque, mon équipe et moi avions reçu une commande d’une entreprise du Fortune 500 pour l’impression d’environ 15 000 pièces détachées pour une ligne de jouets. Nous facturions un peu moins d’un dollar par centimètre cube d’impression PLA et Nylon PA12, et c’est ainsi que nous avons fini par leur faire payer le travail.

Le projet s’est avéré très difficile et, après avoir acquis un peu plus d’expérience au fil des ans, je me suis rendu compte que, compte tenu de l’ampleur du travail, nous aurions dû fixer un prix supérieur d’environ 70 % à celui que nous avions initialement proposé. Il y a beaucoup de choses dont nous n’avons pas tenu compte : le temps manuel nécessaire pour préparer, découper, valider, réfléchir à la manière de mettre les pièces sur le plateau et les enlever, les coûts du logiciel pour exécuter toutes ces tâches, le temps réel d’impression des pièces, compte tenu de l’amortissement de la machine.

makeros

J’ai décidé de créer une entreprise pour aider les entreprises d’impression et de fabrication en 3D à mieux gérer leurs projets, notamment en ce qui concerne les prix. J’ai d’abord parlé avec plus de 100 ateliers de fabrication qui proposaient l’impression 3D, le CNC et d’autres services similaires pour voir s’ils rencontraient les mêmes problèmes que moi. Pendant une période de cinq mois, j’ai personnellement interrogé et parlé avec des chefs d’atelier, des chefs d’entreprise et des ingénieurs d’application de toute l’industrie. Ont-ils rencontré les mêmes problèmes que moi ? Y a-t-il eu un gaspillage de temps et de ressources en raison d’outils inadéquats pour faciliter les projets ? La réponse était un oui unanime. Une fois le problème validé, j’ai donc commencé à élaborer la solution. Cette solution, c’est MakerOS.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur la plateforme ?

MakerOS est une plateforme logicielle qui permet aux entreprises d’impression 3D et de fabrication numérique de mieux collaborer avec leurs clients tout au long du cycle de vie du projet, du début à la fin. La plateforme MakerOS permet aux entreprises de gérer et de collaborer à distance avec leur équipe pour mener à bien les projets de leurs clients.

La plateforme permet une meilleure gestion de la communication et collaboration entre différents partenaires

Plus précisément, le Public Autuoquoter, ou PAQ en abrégé, est plus qu’un simple outil de devis. Ce qui différencie le Public Autoquoter de MakerOS des autres logiciels de devis en ligne est que le nôtre est totalement intégré à toutes nos autres fonctions de gestion de projet – notre gestionnaire de stock, notre visionneuse 3D en ligne et notre centre de communication avec les clients – de sorte que le devis s’intègre dans le flux de travail du projet et que toutes les parties prenantes soient parées. De plus, chaque élément est personnalisable pour le chef d’entreprise afin qu’il puisse orienter les clients sur la voie appropriée en fonction des besoins de leur projet. Il y a moins de frictions, les projets sont menés à bien plus rapidement et tout le monde y gagne.

3DN : Qui sont vos clients ?

Nos clients sont des fabricants. Ce sont des alchimistes des temps modernes qui souhaitent plier le monde physique à leur volonté. Ce sont des futuristes qui espèrent construire un monde meilleur avec les outils et la technologie à leur disposition. Plus précisément, nos clients vont des entrepreneurs individuels qui débutent dans l’industrie de l’impression 3D, aux petites et moyennes entreprises avec une poignée de machines, en passant par les grands laboratoires d’innovation et les espaces de fabrication.

Par exemple, Roboto.NYC est un atelier de conception et de fabrication basé à Brooklyn, et c’est l’un de nos clients qui a connu une croissance énorme grâce au logiciel MakerOS. Ils tirent vraiment profit de l’aspect communication et partage de fichiers de notre logiciel, qu’ils qualifient de « source unique de vérité » lorsqu’ils vont et viennent avec leurs clients. Dès la première année d’utilisation du logiciel MakerOS, ils ont réduit leur cycle de développement de trois semaines à seulement quatre jours et ont multiplié par dix leurs revenus.

mHUB possède aujourd’hui de nombreuses imprimantes 3D

Un autre de nos clients, mHUB, est un incubateur de développement de produits basé à Chicago. Il dispose d’un laboratoire d’impression 3D dédié avec des machines Polyjet, SLS, SLA, FDM et métal que n’importe quel collaborateur peut utiliser. La gestion de l’utilisation des machines, savoir à quand et par qui était employée la machine était un véritable défi avant d’implémenter MakerOS. Désormais, à partir d’un seul tableau de bord, l’équipe mHUB est désormais en mesure d’examiner, d’accepter et de traiter les demandes de travaux d’impression 3D de chaque société membre.

Enfin, Vision Miner est l’un de nos clients qui est récemment passé à MakerOS après avoir réalisé que d’autres logiciels d’impression 3D ne pouvaient pas gérer les projets au-delà de la phase de devis. Ils ont passé 10 mois à essayer plusieurs autres systèmes, mais sont revenus à chaque fois sur MakerOS en raison de la manière dont la plateforme gère les travaux dans leur totalité, du devis initial à l’achèvement du projet. Plus précisément, le tableau de bord du projet leur permet de suivre les demandes de commandes, les communications avec les clients, les fichiers CAO et tout ce qui est lié au projet.

3DN : Avez-vous des projets d’ajout de nouveaux produits ?

Oui, ce trimestre, nous déployons une nouvelle version de notre plateforme afin d’optimiser la collaboration entre les clients et les fabricants. Ces améliorations sont basées sur les commentaires des clients. Elles comprennent un nouveau visualiseur 3D en ligne pour prévisualiser et corriger les fichiers, une interface de gestion de projet actualisée qui suit les principes de gestion agile, davantage d’intégrations d’API pour des flux de travail plus fluides, une meilleure expérience d’intégration, et bien plus encore.

Vision Miner a intégré la plateforme MakerOS

Nous venons également de lancer une démarche pour lutter contre la propagation de Covid-19 appelée Overflow. C’est un canal d’approvisionnement et de vente pour les fabricants de produits que nous voulions lancer plus tard cette année, mais que nous avons accéléré compte tenu de la crise actuelle. Nous avons créé un site dédié pour mettre en relation les organisations qui ont besoin de commander en gros des outils et des fournitures pour se protéger contre le Covid-19 avec les fabricants qui peuvent les produire. Les organisations comprennent les gouvernements locaux, les systèmes de santé, les propriétaires de biens immobiliers et les entreprises locales. Le réseau est ouvert à tous les fabricants compétents.

3DN : Quelle est votre vision du marché de l’impression 3D ?

Nous envisageons une croissance rapide du marché de l’impression 3D dans les années à venir, et oui, nous pensons que beaucoup plus d’entreprises auront besoin de MakerOS pour gérer à distance leur chaîne d’approvisionnement et gérer efficacement l’ensemble de leur flux de travail.

La crise mondiale actuelle entraîne ce changement plus rapidement que prévu, car les chaînes d’approvisionnement mondiales sont perturbées, les entreprises sont obligées d’évoluer et de travailler éventuellement en équipes réparties. Le marché de l’impression 3D jouera un rôle important dans la manière dont les entreprises feront face à leurs besoins actuels et pourra leur permettre de gérer leur entreprise et de collaborer à distance. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur notre site officiel ICI.

Que pensez-vous de la startup MakerOS ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you