menu

#Startup3D : Bone3D, l’impression 3D au service de la chirurgie

Publié le 3 juin 2019 par Mélanie R.
bone3d

Alors que les technologies 3D progressent dans le secteur médical, affichant un taux de croissance annuel de 35% selon l’association SME, certains acteurs tirent leur épingle du jeu en présentant des applications concrètes et innovantes. C’est le cas de la jeune pousse française Bone3D qui a recours à l’impression 3D pour créer des guides chirurgicaux sur mesure et des simulateurs de chirurgie afin que les médecins puissent s’exercer avant chaque opération. Entretenant une relation très étroite avec le corps médical, la startup français peut proposer des solutions adaptées à la réalité du métier de chaque spécialiste, que ce soit un dentiste, podologue, neurochirurgien, etc. Nous avons rencontré Jérémy Adam, le fondateur de Bone3D, afin d’en savoir plus sur le processus de création de ces guides imprimés en 3D et les avantages d’une telle technologie dans le secteur chirurgical.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

bone3D

Jérémy Adam

Je suis Jérémy ADAM, fondateur de Bone3D. Mon lien avec l’impression3D provient de mes études, après un master en bio-ingénierie médicale, j’ai écrit ma thèse de doctorat sur une maille en titane imprimée en 3D. Il s’agissait de soigner les os de patients atteints de certains types de cancers.

Lancé sur l’impression 3D médicale, j’ai souhaité créer une startup française qui pourrait offrir le meilleur de cette technologie au plus grand nombre de patients possible ! Aujourd’hui, nous avons la chance de travailler avec des centres de référence mondiaux pour des maladies rares, des CHUs dans toute la France et quelques Hôpitaux à l’étranger.

3DN : Quels sont les différents dispositifs médicaux que Bone3D propose aujourd’hui ?

Nous avons actuellement des dispositifs médicaux pour la chirurgie esthétique et maxillo-faciale, pour les neurochirurgiens, pour les orthopédistes, pour les dentistes et enfin pour les podologues. Tout d’abord nous avons des guides chirurgicaux sur-mesure pour aider le chirurgien à préparer sa chirurgie et l’aider pendant son opération. Ensuite, nous proposons des attelles sur-mesure qui vont aider le chirurgien à consolider sa chirurgie et apporter plus de confort au patient. Enfin, pour la formation ou pour les chirurgies exceptionnellement compliquées, nous proposons des simulateurs de chirurgie imprimés en 3D multi-matière qui permettent au chirurgien de répéter son opération pratiquement dans les conditions réelles ; en effet, nos simulateurs sont étudiés pour reproduire les propriétés mécaniques anatomiques des patients.

bone3D

Modèle anatomique maxilla (crédits photo : Bone3D)

3DN : Quel est le processus de création de l’un de ces dispositifs ?

Pour tous nos dispositifs médicaux et nos simulateurs, le process est le même. Après réception d’une prescription médicale, nous partons des données d’imagerie médicale (IRM, CT-Scan, Bodyscanner…) qui nous permettent de créer des modèles 3D. A partir de ces modèles et grâce à la conception assistée par l’ordinateur, nous travaillons de concert avec le chirurgien pour réaliser virtuellement la chirurgie, ce qui nous permet ensuite de dessiner nos dispositifs médicaux. Lorsqu’ils sont prêts et validés par le chirurgien, nous préparons les fichiers à l’impression 3D puis en fonction de leur destination, nous utilisons soit la technologie SLA soit la technologie Polyjet. Nos dispositifs médicaux sont donc essentiellement composés de résine. Nous avons aussi une gamme de dispositifs en silicone, laquelle est réalisée à partir de moules imprimés en 3D.

Après l’impression, les pièces sont post-traitées par un traitement thermique et UV. Ensuite, puisque les deux technologies que nous utilisons nécessitent des supports, les pièces sont nettoyées par nos techniciens. Enfin, avant tout envoi, nos pièces sont scannées pour vérifier qu’elles correspondent bien au dispositif souhaité par le professionnel de santé. C’est seulement après toutes ces étapes que le dispositif est envoyé aux hôpitaux pour subir, selon le dispositif une ultime étape : la stérilisation. 

bone3D

Simulateur anatomique de soin de l’Hallux (crédits photo : Bone3D)

3DN : Comment Bone3D travaille-t-il aujourd’hui avec le corps médical ?

La relation entre Bone3D et le corps médical est très étroite, aujourd’hui, toutes nos inventions sont le fruit d’une collaboration étroite avec le personnel soignant. Ils sont donc là à la genèse de chaque projet. Nous sommes par exemple partenaire de l’AP-HP avec qui nous avons déjà fait une demande de brevet.

Mais ce n’est pas tout, Bone3D compte 3 chirurgiens dans son pool d’actionnaires, ils sont donc même impliqués dans la politique interne de Bone3D. Cette intrication profonde nous permet de comprendre le corps médical et de parler le même langage, ce qui nous a ouvert les portes de nombreux hôpitaux et nous permet régulièrement de démarrer de nouveaux partenariats.

bone3D

Simulateur de neurochirurgie endonasale (crédits photo : Bone3D)

3DN : Pourquoi vous êtes-vous tournés vers la fabrication additive ?

L’industrie d’aujourd’hui est en plein virage, nous souhaitons tout personnaliser, et pour ça l’impression 3D est la meilleure solution, c’est d’autant plus vrai pour la médecine. Chaque patient est différent et chaque pathologie est différente, il est donc inconcevable de traiter tout le monde de la même manière. C’est donc pour cela que nous nous sommes tournés vers l’impression 3D.

3DN : Quels sont les défis associés à une telle technologie dans un secteur aussi exigeant ?

Sans aucune hésitation le défi le plus grand est la règlementation européenne et internationale sur les dispositifs médicaux. Les règles sont drastiques et cela demande un investissement très important pour une petite startup. Mais ce n’est pas tout, l’impression 3D a encore besoin de murir pour permettre de réduire les coûts élevés associés à la technologie.

Mais l’impression 3D a encore beaucoup à offrir ! Nous continuons de faire évoluer cette technologie tous les jours grâce à un département recherche et développement très actif et travaillons étroitement avec les fabricants d’imprimantes.

Bone3D

Simulateur anatomique de chirurgie implantaire (crédits photo : Bone3D)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et à parler de nous à vos dentistes/amis médecins, vos commentaires et vos likes sont précieux ! Vous êtes les meilleurs vecteurs pour faire rayonner notre petite startup dans le monde entier ! (Dans lequel nous distribuerons dès 2020) ! Retrouvez plus d’informations sur notre site ICI.

Que pensez-vous de cette startup 3D française ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Les 4 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] propose son aide ainsi que le groupe ERPRO, TH Industries, Gryp3D, MK3D ou encore BombyxProd. La startup 3D médicale Bone3D met également ses imprimantes 3D Stratasys à disposition des hôpitaux de Paris et de la petite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK