menu

Le Startup Challenge du Formnext 2021 : qui sont les gagnants ?

Publié le 19 novembre 2021 par Mélanie W.
startup formnext

Formnext 2021 a débuté cette semaine et a été une occasion incroyable pour de nombreux acteurs de la fabrication additive de se retrouver après deux ans. L’un des aspects du salon qui nous a particulièrement intéressés est la cérémonie de remise des prix du Formnext Start-Up Challenge 2021, qui a récompensé cinq jeunes pousses innovantes dans le domaine de la fabrication additive le 16 novembre. Atlant 3D Nanosystems, Azul 3D, Fited, Print Parts et Nobula, ainsi que le lauréat du prix AM Ventures Impact, Vispala Technologies, ont impressionné le jury par leurs technologies et applications innovantes.

C’est la septième fois que le Start-up Challenge a lieu à Formnext. Il récompense les entreprises qui n’ont pas plus de cinq ans d’existence et vise également à soutenir les jeunes pousses, non seulement par la reconnaissance, mais aussi par la participation gratuite au salon et par un programme de marketing complet. Les lauréats sont choisis parmi un panel de juges issus de l’industrie, de la science, des médias et du monde de l’investissement et sont invités à pitcher le 16, ce qui leur permet de nouer des contacts importants dans le secteur. Une startup est également récompensée chaque année par le prix AM Ventures Impact Award qui est attribué à un candidat concerné par les enjeux environnementaux.

La cérémonie des remises de prix a eu lieu ce mardi 16 novembre (crédits photo : 3Dnatives)

Qui sont les gagnants ?

Les lauréats du Start-up Challenge proviennent cette année d’une grande variété de secteurs et de pays. Il s’agit d’Atlant 3D Nanosystems (Danemark), Azul 3D (États-Unis), Fited (États-Unis), Print Parts (États-Unis) et Nobula (Suède). Cette année, Formnext a surtout reconnu que la qualité des startups et leurs innovations semblaient s’être encore développées par rapport aux années précédentes. En effet, beaucoup d’entre elles ont déjà déposé de nombreux brevets et ont obtenu un certain nombre d’investissements pour leurs applications, montrant ainsi qu’elles sont à la fois prometteuses et prêtes pour le marché. Formnext a également souligné l’importance de leurs contributions à l’impression 3D dans son ensemble, notant en particulier la possibilité d’une plus grande précision, de productions plus rapides et de nouvelles applications dans des secteurs comme l’aérospatiale et la médecine.

Atlant 3D Nanosystems

La startup danoise Atlant 3D Nanosytems est spécialisée dans la création de micro- et nanocomposants à l’aide de matériaux multiples et d’une précision atomique. Leurs systèmes de fabrication avancés peuvent être utilisés pour une variété d’applications, notamment en R&D, en prototypage et en fabrication. Ces systèmes peuvent traiter jusqu’à 6 matériaux sur des substrats en même temps, même ceux qui ont des propriétés différentes. Leur Nanofabricator LiteTM a été développé après que la NASA ait contacté l’entreprise pour résoudre un problème particulier. Ivan Kundrata, l’un des cofondateurs, nous a confié : « La NASA avait un problème particulier, elle avait besoin d’une solution pour une expérience. Un vol était déjà prévu pour emmener cette expérience pendant 3 minutes en microgravité. Mais avec la machine qu’ils avaient créée, ils ne pouvaient pas prouver que le dépôt de couches atomiques fonctionnait en microgravité, car 3 minutes n’étaient pas suffisantes. Nous avons en fait réussi à créer une solution avec notre approche spatiale qui est plus rapide et nous avons vu qu’en 3 minutes ils auraient encore plus de données que ce dont ils avaient besoin. » Grâce à cela, la NASA pourra utiliser la machine pour tester la microfabrication en micro ou en apesanteur.

La startup Azul 3D au Formnext 2021

Azul 3D, une entreprise dérivée de Northwestern, a été choisie pour sa nouvelle technologie HARP. Celle-ci utilise une interface liquide fluide soumise à la lumière et une source d’UV. Azul 3D espère qu’elle permettra aux utilisateurs de profiter des avantages de l’impression SLA, tels que la finesse des détails et l’excellence des surfaces, tout en remédiant à certains de ses inconvénients, grâce à un temps d’impression plus rapide et à un volume d’impression important. La technologie peut être utilisée dans de nombreux secteurs différents. Tuan Tranpham, Chief Revenue Officer de la société, a déclaré : « L’ambition d’Azul 3D est de faire entrer le DLP dans la production de masse et nous ciblons les secteurs à fort volume. Il peut s’agir par exemple des articles de sport et des biens de consommation, mais aussi des applications industrielles et de l’automobile. »

Crédits photo : 3Dnatives

Fited

Dans le secteur médical, la startup américaine Fited a utilisé l’impression 3D pour créer une nouvelle solution pour traiter les déformations de la colonne vertébrale. En se basant sur les mêmes principes que ceux appliqués aux appareils dentaires, l’entreprise a créé un « Invisalign » pour la colonne vertébrale. Elle espère remplacer les appareils de scoliose faits à la main, chers et longs, par une version imprimée en 3D, à la fois plus rapide à fabriquer et plus précise pour le patient. L’entreprise prévoit que ses orthèses Fited, qui sont respirantes, personnalisées et légères, éviteront le recours à la chirurgie dans 72 % des cas. Selon Wout Verswijveren, ingénieur en conception industrielle de l’entreprise : « le port d’une orthèse de scoliose, pour les jeunes enfants, est très difficile, y compris d’un point de vue social. La chose la plus importante que nous puissions faire est de rendre l’appareil plus confortable, moins laid et moins encombrant, ce qui signifie que le taux d’adhésion des patients est beaucoup plus élevé. Et cela est essentiel pour garantir le succès du traitement. »

Print Parts

La startup américaine Print Parts utilise également les nanotechnologies. Cependant, contrairement à Atlant 3D, Print Parts a mis au point une signature numérique qui peut être intégrée dans des pièces utilisant la fabrication additive. Il en résulte des composants qui sont scannables et connectés au cloud. Ces nanoparticules programmables peuvent être intégrées dans les matériaux de fabrication additive ou ajoutées ultérieurement aux pièces. L’entreprise note que sa plateforme combine la gestion, l’authentification et le traçage des pièces imprimées en 3D.

La startup Nobula au Formnext 2021

Enfin, le suédois Nobula a créé une imprimante 3D de bureau de verre, avec des lasers atteignant 2 000°C, qui, espèrent-ils, sera à la fois moins chère et plus polyvalente que les solutions en verre existantes, avec la possibilité d’utiliser des matériaux comme le verre de silice qui a des propriétés supérieures. La technologie de Nobula, appelée Direct Glass Laser Deposition (DGLD), ne nécessite pas de recuit ultérieur, ce qui constitue un avantage considérable. L’équipe soutient que celle-ci permet aux utilisateurs d’imprimer du verre en 3D aussi facilement que du plastique. Cela pourrait être particulièrement utile pour les applications de recherche. Taras Oriekhov, directeur technique et cofondateur, a déclaré : « Nous nous adressons à de nombreuses industries. Par exemple, l’industrie biomédicale et des applications comme la mirofluidique, les micro-lentilles, l’optique, etc. »

Le trophée du Formnext Start-Up Challenge 2021 a été imprimé en 3D. On le voit ici avec des applications en verre de Nobula (crédits photo : 3Dnatives)

AM Ventures Impact Award 2021

C’est également la deuxième année que le prix de l’impact AM Ventures est décerné. Il continue d’être populaire parmi les jeunes entreprises participantes, comme en témoigne le fait que deux tiers des candidats au Start-Up Challenge y ont participé. Cela n’est peut-être pas surprenant, car ce prix récompense les approches durables qui ont un impact positif sur la protection de l’environnement ou le bien-être social, deux éléments qui sont souvent au premier plan de nombreuses initiatives de fabrication additive, grâce à la flexibilité des technologies et à leur capacité à réduire les déchets.

Cette année, le lauréat est Vispala Technologies, une entreprise indienne qui utilise l’impression 3D pour créer des prothèses abordables, hautement fonctionnelles et esthétiquement attrayantes. Ils ont été choisis parce que l’entreprise se concentre sur les personnes vivant dans les pays en développement et les zones rurales, celles qui n’ont souvent pas accès à ces types de solutions. Sur son site web, l’entreprise souligne notamment l’importance d’améliorer la qualité de vie des communautés grâce à l’accès aux innovations en matière de soins de santé. Elle est l’une des nombreuses entreprises qui découvrent l’utilité de l’impression 3D dans le secteur médical. Vous pouvez en savoir plus sur toutes les startups dans le communiqué de presse de Formnext ICI.

* Crédits photo de couverture : 3Dnatives

Que pensez-vous des startups gagnantes de cette année ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you