menu

Sphère, un nouveau bâtiment français imprimé en 3D

Publié le 22 octobre 2020 par Mélanie R.
sphere

C’est dans la petite ville normande de Harfleur que ce nouveau bâtiment imprimé en 3D a trouvé sa place. Baptisé Sphère, il est le résultat d’une collaboration entre Bouygues Bâtiment Grand Ouest, le bailleur social Immobilière Basse Seine (IBS) et le cabinet d’architecture Archétude. L’imprimante 3D béton a été installée en début de semaine sous un chapiteau, directement sur site, et devrait ériger l’ensemble de cette structure de 29 m2 en 10 jours seulement. Les porteurs du projet ont choisi la technologie développée par CyBe, une entreprise hollandaise qui a déjà réalisé de nombreux travaux d’impression 3D béton. Comme son nom l’indique, ce bâtiment se remarque principalement grâce à sa forme circulaire, supprimant ainsi tous les angles droits.

Dans les années 1970, le bailleur IBS a construit une résidence de 180 logements sociaux appelée Résidence Maréchal de Lattre de Tassigny. Cinquante ans plus tard et épaulé par des partenaires de renom, il décide de la rénover et ajoute une touche des plus originales : un bâtiment imprimé en 3D destiné au gardien pour accueillir les futurs locataires. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le spécialiste du BTP Bouygues Construction participe à un projet mêlant impression 3D et construction : à Nantes, il a travaillé sur la réalisation du premier logement social imprimé en 3D du territoire – il est d’ailleurs actuellement habité.

L’impression 3D se fait directement sur site (crédits photo : Bouygues Bâtiment Grand Ouest)

Bruno Linéatte, Directeur R&D Bouygues Construction en charge des modes constructifs bâtiment, ajoute : “Nous sommes très impliqués chez Bouygues Construction depuis plusieurs années sur le sujet de l’impression 3D et associés à différents programmes permettant de poursuivre les expérimentations telles qu’Yhnova à Nantes en 2017 et ce nouveau chantier harfleurais. Les technologies que nous éprouvons n’ont pas vocation à se substituer totalement aux modes constructifs d’aujourd’hui. Elles les complètent et ouvrent de nouvelles perspectives pour le gros-œuvre. L’impression 3D constitue en particulier un atout formidable pour les gestes architecturaux car elle permet de réaliser simplement, en un minimum de temps, des formes très complexes.”

Sphère, un projet prometteur ?

Les partenaires du projet ont choisi le robot à 6 axes mobile développé par CyBe, capable d’extruder, couche par couche, un mélange de béton. L’impression peut se faire directement sur site : le robot vient concevoir les différentes parois de Sphère, constituées de plusieurs couches qui renferment l’isolant et une structure de chaînage. Ces murs sont érigés en 9 parties verticales indépendantes de 2,5 mètres de large jusqu’à 3,3 mètres de haut.

Le robot à 6 axes de CyBe dépose des couches successives de béton (crédits photo : Bouygues Bâtiment Grand Ouest)

Antoine Lagarde, architecte du projet, explique : “Nous sommes particulièrement enthousiastes de participer à cette réalisation originale et inédite. Il est nécessaire d’éprouver ces technologies innovantes et prometteuses. L’impression de béton offre des possibilités de formes nouvelles et inopportunes pour les techniques standards. Il faut confronter ce procédé aux réalités de mise en œuvre globales d’un projet et le coordonner aux autres ouvrages nécessaires à l’habitabilité d’un édifice. Il sera nécessaire ensuite d’apprécier ce procédé au regard des attentes environnementales actuelles et entériner ce qu’une rapidité d’exécution, une précision de réalisation, une diminution du besoin de matière, une réduction de la production de déchet et une souplesse de réalisation peuvent déjà nous promettre.”

Le rendu final (crédits photo : Archétude)

Sphère met ainsi en lumière les possibilités qu’offre la fabrication additive : elle permet d’imaginer des formes plus complexes, originales, le tout en réduisant notre empreinte écologique. En effet, le bâtiment serait construit avec un tiers de béton en moins ! De plus, c’est un procédé qui diminue la pénibilité de certaines tâches – d’ailleurs, le robot CyBe ne nécessiterait que de deux opérateurs pour fonctionner, ce qui vient baisser les coûts de main-d’oeuvre. En tout cas, il y a sûrement de plus en plus de bâtiments imprimés en 3D en France ! Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Que pensez-vous de ce bâtiment imprimé en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you