menu

Le soja, nouveau matériau d’impression 3D ?

Publié le 1 février 2021 par Mélanie R.

Au Conn Center for Renewable Energy Research and Department of Mechanical Engineering de l’université de Louisville, une équipe de chercheurs affirme avoir  transformé des coques de soja en matériau d’impression 3D. A partir des déchets issus du traitement du soja, ils pourraient récupérer les fibres naturelles des coques et imaginer un matériau d’impression composite pour diverses industries. Ce projet de recherche, qui a reçu 350 000 dollars de financement par le United Soybean Board, valoriserait ainsi l’une des graines les plus cultivées dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis.

Le marché du soja est principalement dominé par les Etats-Unis, le Brésil et l’Argentine. A eux trois, ils produisent quasiment 80% du soja dans le monde soit plus de 215 millions de tonnes par an. Bien évidemment, le soja est transformé en différents produits, produisant fatalement quelques déchets. Rien qu’aux Etats-Unis, ce sont 8 millions de coques de soja qui sont jetées tous les ans. C’est là que notre équipe de chercheurs de l’université de Louisville entre en scène : ils ont imaginé un moyen de réutiliser ces coques, valorisant ainsi les déchets et favorisant le concept d’économie circulaire

L’équipe de chercheurs souhaitent valoriser les déchets issus du traitement du soja

Concrètement, les scientifiques cherchent d’abord à transformer la biomasse de la coque du soja en xylose, un sucre faiblement calorique et adapté aux diabétiques. Une fois cette substance extraite, ils expliquent qu’ils pourront récupérer des fibres naturelles qui seront utilisées dans le développement d’un matériau d’impression 3D composite. Ces fibres représenteraient 80% de la masse initiale. Mahendra Sunkara, directeur du Centre de Conn, explique : “L’agriculture et la transformation des produits agricoles sont les clés du développement économique et de l’emploi aux États-Unis. La séparation du xylose et l’utilisation des fibres de la coque du soja pour les composites de fibres naturelles sont de puissantes opportunités pour répondre aux besoins mondiaux en matière d’économie agricole, de nutrition et de matériaux provenant d’une source renouvelable.

Ces fibres de soja pourraient remplacer le carbone ou le verre aujourd’hui largement utilisés dans l’industrie de la fabrication additive notamment pour réduire le poids global d’une pièce tout en augmentant sa résistance. L’équipe espère donc développer une méthode viable pour récupérer les fibres, les intégrer efficacement dans une matrice polymère et produire des filaments d’impression 3D. Reste à savoir quel serait l’avantage du soja par rapport au carbone ou à la fibre d’aramide par exemple : un coût moins élevé ? Un processus de production plus facile ? Un matériau plus léger ? On ne manquera pas de vous tenir au courant de l’avancée du projet ! En attendant, vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Que pensez-vous de l’utilisation du soja dans la fabrication d’un matériau d’impression 3D ?  N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you