menu

Skyrora présente la plus grande imprimante 3D hybride pour la production de fusées en Europe

Publié le 3 janvier 2022 par Mélanie W.
skyrora

Skyrora est une entreprise basée à Édimbourg qui conçoit des lanceurs de fusées modulaires depuis 2017. Elle a récemment annoncé qu’elle avait développé la plus grande imprimante 3D métal hybride en Europe pour la fabrication de pièces de fusées, machine qui devrait être officiellement lancée au deuxième trimestre 2022. Basée sur le procédé de dépôt de matière sous énergie concentrée (DED), celle-ci pourrait permettre la production de pièces de 2,3 mètres de haut à partir d’Inconel. Baptisée Skyprint 2, l’imprimante 3D serait capable d’usiner la pièce directement après son impression et réparer un composant. 

Le recours à la fabrication additive dans le secteur aérospatial est de plus en plus fréquent, particulièrement dans la production d’avions et de fusées plus performants. Beaucoup d’entreprises se lancent dans l’impression 3D de composants de moteurs, de tuyères, de turbines, etc. Certains tirent d’ailleurs profit des capacités d’un procédé relativement moins employé sur le marché : le DED. La technologie permet d’ajouter de la matière à une pièce existante, de réparer un composant endommagé ou d’en construire un plus complexe. Des avantages particulièrement intéressants dans le secteur aérospatial où le changement d’une pièce cassée peut avoir de lourdes conséquences sur l’ensemble de la chaîne de valeur. C’est sans doute ce qui a poussé Skyrora à choisir ce procédé pour développer sa seconde machine hybride, la Skyprint 2.

Skyrora s’appuie sur le procédé DED (crédits photo : Skyrora)

Si on en croit l’entreprise, son imprimante 3D serait la plus grande machine hybride capable de produire des pièces métalliques pour la fabrication de fusées et petits satellites. Offrant à la fois impression 3D bi-métallique et usinage, elle permettrait de réduire de 30% le temps de production et les coûts associés. Les composants seront réalisés à partir d’Inconel, un superalliage réputé pour sa résistance mécanique à haute température ainsi que sa résistance à la corrosion et à l’oxydation. Skyrora affirme que le temps de fabrication devrait être réduit à 2 semaines contre 10 semaines traditionnellement nécessaires via des méthodes classiques.

Volodymyr Levykin, fondateur et PDG de Skyrora, affirme : « Skyprint 2 renforce nos ambitions d’être non seulement la première entreprise à se lancer depuis le sol britannique, mais aussi de le faire de la manière la plus durable possible. En contrôlant davantage le processus de conception et de fabrication de nos pièces à l’aide de notre technologie d’impression 3D de pointe, nous franchissons une nouvelle étape cruciale vers l’offre d’un service spatial important à partir de notre propre sol. La création de cette solution rentable et rapide illustre l’innovation et le talent qui se trouvent au cœur de l’industrie spatiale britannique. En tant qu’actif, Skyprint 2 change véritablement la donne – il transformera les opérations de Skyrora et repoussera les limites de ce qui est possible en matière d’ingénierie spatiale en général.« 

La future Skyprint 2 (crédits photo : Skyrora)

La Skyprint 2 devrait donc faire ses débuts au deuxième trimestre 2022 et promet donc de belles innovations pour l’aérospatial. En attendant son lancement officiel, vous pouvez retrouver plus d’informations dans le communiqué de presse officiel ICI. Que pensez-vous de la nouvelle machine hybride de Skyrora ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Skyrora

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks