menu

ShapeScale va révolutionner notre façon de faire de l’exercice physique

Publié le 29 août 2017 par sven

Les applications de fitness telles que Runtastic ou Freeletics sont très populaires depuis quelques années et réinventent déjà notre manière de faire de l’exercice physique. Elles permettent un suivi et une comparaison dans le temps. L’entreprise ShapeScale pousse l’idée beaucoup plus loin et propose un appareil technologique sans précedent.

Pour en savoir plus sur ShapeScale, nous avons échangé avec Martin Kessler, co-fondateur de la société, qui nous a récemment accordé un entretien.

3DN : Martin, pouvez vous nous parler un peu de Shapescale ? Quelles sont ses origines ?

ShapeScale est une société de technologie qui a été fondée en 2015 par Alexandre Wayenberg et moi-même. Notre premier produit est ShapeScale, un pèse personne 3D. Il représente votre corps sous forme numérique, de sorte que vous puissiez vous voir de manière photoréaliste sur un écran. La virtualisation de votre personne vous permettra de suivre les changements de votre corps. Nous sommes une équipe internationale basée à San Francisco. Nous avons une grande expérience dans le développement d’équipement connecté pour particuliers et travaillons avec plusieurs soutiens de renom, tels que Y Combinator et NEST.

3DN : Comment vous est venue l’idée d’un pèse personne 3D ?

C’est Alexandre qui a eu cette idée lorsque nous étions partis travailler en Chine dans le delta de la Rivière des Perles. Après avoir mangé pas mal de pates et de riz, il s’est rendu compte qu’il avait pris un peu de poids ; sa femme lui a même demandé s’il n’attendait pas un bébé… Il a donc modifié son alimentation et à fait du sport tout en surveillant son poids à l’aide d’une balance et d’un miroir. Bien qu’il ne perdait pas vraiment de poids, il semblait s’accommoder à sa nouvelle forme physique et à se sentir de plus en plus à l’aise dans son corps. C’est à ce moment là que lui est venue l’idée d’un miroir qui pourrait, d’une façon ou d’une autre, chiffrer son apparence physique, pour se rendre compte jour après jour de l’évolution de son corps.

J’ai tout de suite été fasciné par l’idée. Je venais d’entrer sur le marché avec ma startup Phonejoy et avais moi même pris du poids suite à d’innombrables conférences et animations. Cette idée était pour moi la pierre qu’il manquait à l’édifice : je voulais comprendre comment réagissait mon corps à mon régime et mes exercices physiques. Souvent je me demandais si je m’y prenais correctement lors d’un régime car je ne remarquais aucune différence face à mon miroir ou sur ma balance. J’étais frustré car je ne voulais pas attendre des mois pour me rendre compte des résultats, je voulais savoir quasiment instantanément quels changements se produisaient.

On a souvent besoin d’un oeil extérieur pour percevoir les changements corporels que nous subissons. Avec ShapeScale nous avons voulu faciliter cette prise de conscience.

3DN : Pouvez vous nous expliquer quelle technologie se cache derrière ShapeScale ?

Dans un premier temps, ShapeScale utilise le procédé de base d’un pèse personne et combine celui-ci à un appareil de saisi de mouvements humains par capteurs RGB-D. En l’espace de 45 secondes, plusieurs centaines d’images sont prises avec le scanner 3D et une fois mises bout à bout elles forment votre personne de manière virtuelle extrêmement précise.

Pour des raisons de sécurité, il sera impossible aux utilisateurs d’exporter leur « image-3D ». Il existera cependant une plateforme en ligne qui offrira la possibilité de partager et de s’échanger ses progrès. Nous nous étonnons tous les jours du potentiel de ShapeScale. Par exemple dans le monde de la mode sur mesure, imaginez des cabines d’essayage présentant un avatar 3D de votre propre personne ou encore dans le domaine médical où un médecin pourrait imprimer en 3D certaines parties du corps de son patient pour s’entrainer avant une opération.

3DN : Quels sont vos plans pour le futur ?

Nous voulons agrandir notre équipe en embauchant davantage d’ingénieurs informaticiens et techniques pour préparer ShapeScale à la production de masse. Nous avons encore beaucoup d’idées pour l’avenir mais nous voulons déjà que ShapeScale entre sur le marché en étant capable de répondre aux promesses initialement définies.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Comme dit précédemment, nous voulons agrandir nos équipes d’ingénieurs à San Francisco. Si vous êtes intéressés pour faire partie du projet écrivez nous simplement à [email protected]

Pour mieux comprendre le fonctionnement du scanner, vous pouvez visualiser cette vidéo :

Plus d’informations sur ShapeScale ICI !

Que pensez vous du projet de la balance ShapeScale ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Tim dit :

    Le meilleur des mondes. Tous le monde est jeune beau et muscler .
    Au secours….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you