menu

Searious Business veut imprimer en 3D un voilier à partir de déchets plastiques

Publié le 27 août 2018 par Mélanie R.
searious business

Alors que l’impression 3D bouleverse de nombreux secteurs d’activité, elle permet également de changer notre façon dont nous utilisons les matériaux aujourd’hui. Elle intéresse de plus en plus certaines entreprises et associations en termes de recyclage de déchets plastiques. Ces derniers peuvent être transformés pour créer de nouveaux matériaux d’impression 3D et ainsi bénéficier d’une valeur ajoutée non négligeable. C’est le message que souhaite faire passer Searious Business, une association hollandaise qui lutte contre la pollution des océans, en proposant l’impression 3D d’un voilier à partir de déchets plastiques. Un projet qui n’en est qu’à ses débuts pour l’instant mais qui pourrait bien faire bouger les choses. On a rencontré Andrew Hall qui nous a expliqué la genèse de cette folle aventure et les enjeux associés.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et votre lien avec l’impression 3D?

Bonjour, je m’appelle Andrew Hall et je suis consultant chez Beteor, j’accompagne les entreprises, leaders et équipes dans toute politique de changement. A l’origine, j’ai étudié les sciences des matériaux et la métallurgie. Je crois fermement au pouvoir de la technologie pour résoudre les problèmes mondiaux et je crois qu’en exploitant cela avec l’ingéniosité humaine, nous pouvons presque tout faire. L’impression 3D est l’une des avancées technologiques les plus passionnantes dans le traitement des matériaux. Elle a un grand rôle à jouer dans la fabrication et le recyclage. Je considère également que toutes les décharges actuelles seront la source des matières premières de demain. Il y a une telle marge de progression.

searious business
Andrew Hall

3DN : Comment vous est-venue l’idée d’un voilier imprimé en 3D ?

L’idée est apparue après ma première rencontre avec Willemijn Peeters, CEO de Searious Business. Nous nous sommes rapidement rendus compte que nos océans étaient en danger. Nous, les humains, dans nos sociétés industrialisées, les traitons comme les égouts de la terre. A cause de ces négligences et pollutions, nous sommes en train d’empoisonner le berceau même de la vie sur terre. Il semblerait que nous ignorons largement les conséquences de nos actions. Nous observons un phénomène relativement récent, celui des plastiques non dégradables qui sont jetés dans les aux océans, à un rythme de 20 000 kg par minute. Ces plastiques, présents dans nos déchets sont très nocifs pour la vie marine. Ils finissent par se retrouver dans la chaîne alimentaire humaine et provoquent alors une baisse de la fertilité et de nombreux autres problèmes de santé.

De nos jours, des millions de bouteilles en plastique jetables se retrouvent dans la mer. Ces bouteilles ont toutes été fabriquées par des sociétés reconnues et éthiques mais le circuit du recyclage est brisé. Au lieu de recycler ces déchets en d’autres produits, les matériaux nocifs – et pourtant si précieux – sont déversés et remplacés par des matériaux vierges fabriqués à partir de l’énergie fossile qui est malheureusement de plus en plus rare. Nous pompons le pétrole du sol, polluons notre environnement, fabriquons des plastiques pour toutes sortes d’emballages, puis nous jetons la plupart. Nos océans en ont marre.

searious business
Willemijn Peeters, CEO de Searious Business

C’est pourquoi nous voulons créer quelque chose avec ce plastique et montrer au monde qu’on peut pratiquement tout fabriquer avec des matériaux recyclés. On a choisi un voilier car c’est impressionnant. On se dit qu’après tout, s’il est possible de fabriquer un bateau, il est possible de fabriquer n’importe quoi.

3DN : Pourquoi Searious Business se tourne-t-elle vers l’impression 3D ?

La technologie permet de fabriquer de nombreux produits nouveaux et intéressants à partir de déchets plastiques. Ficelles, tissus, élément structurel imprimé en 3D et bien d’autres choses encore. Un dilemme consiste à faire des choses durables et dont notre société a besoin, plutôt que simplement des choses qui pourraient finir dans nos océans. Searious Business a travaillé avec de nombreux partenaires pour transformer ces déchets en produits de grande valeur. Cependant, une plus grande dynamique de changement est nécessaire. La technologie seule ne suffit pas, nous devons également changer le comportement humain et travailler avec les entreprises industrielles pour ajouter de la valeur à la marque en adoptant des solutions d’emballage plus responsables et durables.

Nous avons travaillé avec la société Lay3rs qui a imprimé en 3D un modèle du bateau avec du PET recyclé. Nous l’avons présenté lors de l’événement « Plastic Ocean » au Parktheater d’Eindhoven en septembre dernier et ce fut un grand succès.

searious business
Le modèle du bateau imprimé par Lay3rs

3DN : Quels sont les prochaines étapes du projet ?

Nous avons la technologie pour renverser littéralement le problème. Au lieu d’avoir des bouteilles en plastique dans la mer, nous devrions opter pour une bouteille en plastique sur la mer! Rassemblons un consortium capable de fabriquer un bateau à partir de déchets plastiques. Cela nécessitera des sociétés ayant des compétences dans la manutention des déchets, le traitement chimique, le tissage, l’impression 3D ainsi que dans la conception et la construction de bateaux. Le consortium pourrait construire un prototype et ensuite vendre l’idée d’une course en pleine mer dans des bateaux en plastique recyclés à des sociétés telles que Coca Cola et Unilever! Il n’y a rien de tel qu’un événement compétitif pour qu’on prenne pleinement conscience de ces enjeux.

Symboliquement, un bateau représenterait 20 000 kilos de matériaux sauvés et pourrait être appelé « One Minute ». On demanderait en effet à nos sponsors de réfléchir pendant une minute afin de considérer l’ampleur du problème. Une minute ce n’est pas très long, mais si nous le finançons et que nous obtenons suffisamment de personnes, les «minutes» finiront par s’accumuler.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Couvrant plus des deux tiers de la surface terrestre, nos océans nous englobent tous. Notre course pourrait faire le tour du monde afin de faire passer ce message, il faut arrêter de prendre nos océans pour des poubelles. En attendant l’arrivée officielle du One Minute Boat, vous pouvez vous rendre sur le site officiel de Searious Business et en savoir plus sur ses objectifs!

Que pensez-vous de l’initiative de Searious Business? Peut-elle aider à réduire les déchets plastiques dans les océans? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK