menu

Pourquoi investir dans la technologie d’impression 3D de HP : le retour de Sculpteo

Publié le 19 juillet 2021 par Mélanie R.
sculpteo HP

Investir dans une technologie de fabrication additive n’est pas une mince affaire, que vous soyez un utilisateur industriel, un service bureau ou encore un particulier ; le choix est aujourd’hui très large et le portefeuille de matériaux compatibles ne cesse de croître. Tous les procédés présentent bien évidemment des avantages et des limites par rapport à l’application que l’on souhaite créer. La technologie Multi Jet Fusion développée par le fabricant HP en fait partie et est sans doute l’une des plus employées à l’échelle industrielle de par la rapidité et la répétabilité qu’elle offre. Basée sur l’utilisation d’une poudre plastique et d’une encre qui agit comme un agent de fusion, elle permet de concevoir diverses pièces, du prototype à la grande série, le tout avec avec un large choix de matériaux. Afin de comprendre en quoi l’intégration de cette technologie répond aux besoins des différentes industries, nous avons rencontré le service d’impression 3D Sculpteo : fondé en 2009, il a entre autre misé sur le procédé HP pour élargir son portefeuille de clients. Clément Moreau, CEO et co-fondateur de l’entreprise, nous éclaire sur le sujet.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que Sculpteo ?

Clément Moreau

Sculpteo est un  imprimeur 3D en ligne. Quand nous avons fondé la société en 2009, l’impression 3D était très difficile d’accès, seules quelques grandes sociétés y avaient recours. Grâce au site web sculpteo.com, sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer un fichier 3D et en piloter l’impression, nous avons pu donner accès à l’impression 3D à toutes les tailles d’entreprises, toutes les équipes, et tous les budgets. Pour ma part, je suis un ingénieur, développeur logiciel quand j’ai le temps !

3DN : Parmi les technologies que vous maîtrisez, il y a le HP Multi Jet Fusion : pouvez-vous nous rappeler les fondamentaux de ce procédé ?

Dans cette technologie, l’objet est formé par l’agglomération (par fusion) de grains de poudres de plastique. La poudre est déposée sur l’ensemble de la surface de fabrication, et une encre noire (agent de fusion, dans la terminologie HP) permet à la poudre d’absorber les rayonnements infrarouges des lampes situées au dessus de la poudre dans la machine. L’encre est déposée, couche après couche, pour former l’objet prévu par un empilement de couches de poudre fondue.

3DN : Quels sont les principaux avantages de la technologie MJF, comment vous aide-t-elle à répondre aux besoins de vos clients ?

Cette technologie est l’une des plus rapides actuellement disponibles, ce qui lui permet d’être aussi l’une des moins onéreuses, à condition d’optimiser les objets pour la technologie. Dans les technologies concurrentes, un laser vient balayer la poudre pour la fondre, ce qui est sensiblement plus lent et couteux que d’imprimer avec une encre noire et d’éclairer avec une lampe infrarouge.

L’une des machines HP de Sculpteo

3DN : Quels sont les matériaux compatibles avec les machines HP ?

Les machines HP utilisent les polyamides classiques PA12 et PA11, mais aussi de nouvelles matières avancées, aux propriétés mécaniques intéressantes. Ainsi, BASF a introduit récemment pour cette technologie le Polypropylène (PP) et un Polyuréthane Thermoplastique (TPU), plastique flexible. Ces deux matières ouvrent de nouvelles applications, tant en terme de coût que de propriétés physiques. Le PP, par exemple, possède la meilleure résistance chimique possible aujourd’hui en impression 3D, pour un coût sensiblement moins élevé que les polyamides utilisés classiquement

3DN : Comment gérez-vous les étapes de post-traitement ?

Le post-traitement et la finition sont deux éléments importants de la chaine de valeur de l’impression 3D. Ils représentent encore aujourd’hui une grande part du travail manuel nécessaire dans un service bureau.

Des orthèses imprimées en 3D avec du PA11 (crédits photo : Sculpteo)

3DN : Quels sont vos futurs projets en termes de développement ?

Justement, en parlant de post-traitement, nous investissons actuellement dans des solutions automatisées de post-traitement, nettoyage et finitions des pièces. Nous sommes convaincus qu’en automatisant au maximum la chaine de traitement, nous allons pouvons mieux servir nos clients, et continuer de faire croître le marché.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

De nouvelles applications continuent d’émerger chaque jour, nous continuons de vivre une époque passionnante pour la fabrication additive. Rejoignez-nous ! Je vous invite également à participer au prochain webinaire ce jeudi à 10h qui permettra d’en savoir plus sur la technologie de HP et les applications que nous réalisons aujourd’hui : inscrivez-vous ICI.

sculpteo hp

Une semelle imprimée en 3D avec du PA11 (crédits photo : Sculpteo)

Connaissez-vous Sculpteo et la technologie de HP ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D