menu

Quels sont les scanners dentaires disponibles sur le marché ?

Publié le 3 juin 2021 par Philippe G.

Dans le secteur dentaire, la capacité de l’impression 3D à créer des dispositifs précis et personnalisables est cruciale. Des pièces parfaitement adaptées aux patients sont nécessaires, et comme tous les individus présentent de grandes différences, il est important de pouvoir proposer des soins ajustés à chacun. C’est pourquoi les scanners 3D spécialement conçus pour l’industrie dentaire sont de plus en plus populaires. En général, ces scanners dentaires sont de deux types : les scanners intra-oraux, qui permettent aux dentistes de numériser directement dans la bouche du patient, et les scanners de laboratoire, qui sont conçus pour numériser les empreintes de la bouche d’un patient. De par leur utilisation différente, les deux types de scanner n’offrent pas les mêmes possibilités. Pour l’impression 3D, ce sont souvent les scanners de laboratoire qui sont utilisés. Classés par ordre alphabétique, retrouvez les principaux scanners 3D de laboratoire utilisés dans l’industrie dentaire.

L’AutoScan-DS-EX de SHINING 3D

Le fabricant chinois, SHINING 3D, est connu pour développer des technologies de numérisation 3D. Leurs scanners conviennent à de nombreuses industries différentes, et certains sont spécifiquement adaptés à l’industrie dentaire. Leurs solutions dentaires numériques comprennent des scanners de laboratoire, comme leur modèle d’entrée de gamme, l’AutoScan-DS-EX. Ce scanner utilise la numérisation 3D à lumière structurée et peut numériser une mâchoire en environ 13 secondes. Ses dimensions sont relativement importantes : 260 mm x 270 mm x 420 mm. Pour ceux qui recherchent des modèles plus avancés, SHINING 3D propose également l’AutoScan-DS-EX Pro qui utilise la lumière bleue et se distingue par sa vitesse de balayage rapide, ne prenant que 8 secondes pour un balayage de mâchoire, et l’AutoScan-DS-MIX qui est parfait pour les applications haut de gamme.

Le Ceramill map 600 de Amann Girrbach

Le Ceramill map 600+ du fabricant Amann Girrbach est un scanner à haute performance avec trois axes et un espace d’installation ouvert, qui permet une manipulation facile avec une plaque de support universelle intégrée. Le scanner est basé sur la technologie de la lumière bleue et utilise un capteur 3D pour produire un scan HD avec une précision de 4μm. Grâce à la numérisation rapide et intelligente DNA, il faut 18 secondes pour obtenir une numérisation complète de la mâchoire et l’exporter en format STL ou PLY. Le Ceramill 600 pèse 25 kg et ses dimensions sont de 415 x 424 x 469 mm. 

(Crédits photo : Amann Girrbach)

Le CS.Neo Pro de CADstar

CADstar est un fabricant autrichien qui a développé une gamme de scanners dentaires pour les laboratoires. Le CS.Neo Pro en fait partie : imaginé pour les professionnels, il permettrait d’obtenir un scan complet d’une prothèse dentaire en 12 secondes seulement. Disponible en trois couleurs (blanc, gris ou noir), le scanner dentaire offre une précision de 5 microns et la possibilité de numériser des couleurs. Basé sur le procédé de lumière structurée, il propose trois formats d’export : STL, OBJ et PLY. Il serait disponible à partir de 15 000 dollars environ.

(Crédits photo : CADstar)

Le DScan 5 d’EGSolution

Le DScan 5 est le dernier scanner dentaire développé par le fabricant italien EGSolutions, commercialisé en 2020. Basé sur le procédé de lumière structurée, il est équipé d’une caméra offrant une résolution de 13 mégapixels. Son volume d’acquisition est de 90 x 80 x 55 mm, permettant de numériser facilement empreintes, implants, couronnes, etc. Le DScan 5 offre une précision de 0,005 mm et 4 formats d’exports : STL, PLY, OBJ et ASC. Il répond ainsi aux besoins des cliniques et des laboratoires dentaires. 

L’E4 de 3Shape

L’entreprise 3Shape a été créée pour améliorer la numérisation 3D. Bien qu’elle ait d’abord travaillé dans le secteur de l’audition, la société s’est depuis tournée vers le secteur dentaire et essaie désormais d’améliorer les soins dentaires grâce à des solutions numériques. Elle propose de nombreux scanners différents, y compris intra-oraux, mais parmi ses scanners de laboratoire, le plus connu est le E4. Selon 3Shape, l’E4 est deux fois plus rapide et précis que son prédécesseur, l’E3, avec deux fois plus de caméras. La vitesse de balayage de la mâchoire complète est d’environ 9 secondes et la précision est de 4 microns. Le scanner est équipé de quatre caméras et convient aux applications de prothèses dentaires et d’implantologie.

Crédits photo : 3Shape

L’Evolution Plus de Zfx

Développé par des prothésistes pour des prothésistes, le scanner 3D Zfx Evolution Plus dispose d’un volume de numérisation de 140 x 80 mm et d’une précision inférieure à 9 μm. Le scanner de Zfx est basé sur le procédé de lumière structurée, et permet d’enregistrer 12 dies simultanément grâce à son plateau Multi-Die. Enfin, grâce à la fonction “Ready for 3D printing”, le scanner génère un fichier stl, compatible avec n’importe quelle imprimante 3D. Si le prix exact n’est pas communiqué exactement, il semblerait que la machine soit disponible à partir de 20 000 €.

scanner dentaire

Crédits photo : Zfx

Le scanner inEos X5 

Le scanner inEos X5 a été lancé par Denstply Sirona, une fusion de DENTSPLY International Inc. et Sirona Dental Systems, en 2013. La technologie unique de numérisation à 5 axes, le bras robotique et sa grande amplitude de mouvement font de l’inEos X5 un scanner polyvalent et précis. Le scanner, qui pèse 40 kg et au diamètre de 474 x 735 x 460 mm, peut être utilisé dans de nombreuses situations. Les données de numérisation acquises avec l’inEos X5 peuvent être intégrées de manière flexible dans le flux de travail – soit par exportation STL, soit par transfert de données sans fil vers le logiciel de CAO inLab. Le prix du scanner inEos X5 se situe entre 15 000 et 20 000 euros.

Crédits photo : Denstply Sirona

Le S600 ARTI de Zirkonzahn

Avec une précision inférieure à 10 μm, le scanner 3D Zirkonzahn S600 ARTI est basé sur la technologie par lumière structurée. Lui aussi destiné au secteur dentaire, le scanner 3D de Zirkonzahn offre à ses utilisateurs la possibilité de numériser en couleur, une fonction qui peut se révéler avantageuse pour la création de stellites dentaires. De plus, la machine permet d’exporter des fichiers en format STL, mais aussi en format OFF, OBJ et PLY. Enfin, selon certains revendeurs, le scanner 3D Zirkonzahn S600 ARTI serait disponible à partir de 10 000 €.

scanner dentaire

Crédits photo : Zirkonzahn

La série T de Medit

Le fabricant Medit est l’un des pionniers du développement de scanners dentaires 3D. Medit est notamment connu pour la série Medit T, qui comprend les modèles T310, T510 et T710. Selon le fabricant, il s’agit de l’une des solutions dentaires les plus efficaces à ce jour. Grâce au matériel inclus et au logiciel de numérisation 3D optimisé, les professionnels peuvent numériser des pièces complexes en quelques secondes. Avec une précision de 4 microns (ISO 12836) et la possibilité d’exporter des fichiers au format STL, ils peuvent être modélisés dans n’importe quel logiciel de conception et préparés pour l’impression 3D. D’après le fabricant, la technologie de pointe de la série T garantit des modèles de haute qualité et de haute précision conformes aux normes internationales les plus strictes, ce qui les rend adéquats pour le secteur dentaire.

scanners dentaires

Crédits photo : Medit

Les scanners 7Series de Dental Wings

Les scanners d’empreintes 7Series de Dental Wings sont proposés dans les modèles Synergy et Productivity. Les deux modèles sont capables de créer des numérisations de modèles et d’empreintes et conviennent, d’après le fabricant, aux laboratoires dentaires de taille moyenne et grande. La Synergie 7Series permet également aux utilisateurs de numériser des prothèses complètes et des gouttières d’occlusion, et d’archiver des modèles orthodontiques. Les deux modèles sont dotés d’un assistant de numérisation et de conception automatique. La précision est de 15 µm, et il faut environ 44 secondes pour scanner un modèle. Et pour l’impression 3D, les deux machines exportent le fichier au format STL. L’appareil dispose de 5 axes et a un volume de balayage de 140 x 140 x 140 mm. 

scanners dentaires

Crédits photo : Dental Wings

Que pensez-vous des scanners dentaires ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D