menu

Scan the World et les modèles 3D d’oeuvres culturelles open-source

Publié le 21 avril 2021 par Philippe G.

Depuis plusieurs années, de nombreux artistes utilisent l’impression 3D pour réaliser leurs oeuvres. En France par exemple, Alphonse Marcel est reconnu pour ses créations 3D et ses travaux de peinture. Et l’artiste parisien est est loin d’être un cas isolé. Aux Etats-Unis, en Angleterre ou bien en Amérique du Sud,  plusieurs artistes n’hésitent pas à avoir recours à la fabrication additive pour réaliser leurs oeuvres d’art. Pour accentuer la pratique de ce type d’art, une initiative communautaire nommée Scan the World est née à Londres en 2014. Un projet ambitieux qui met à la disposition du public les modèles 3D de sculptures et autres oeuvres culturelles. Une initiative rendue possible grâce aux multiples techniques de numérisation 3D, permettant d’obtenir les scans d’oeuvres d’art.

De par son récent partenariat avec Google Arts & Culture, une plateforme en ligne proposant des images et vidéos de plus de 2 000 musées, Scan The World souhaite développer sa collection d’œuvres d’art imprimables en 3D open-source. Une collaboration destinée à rendre l’art plus accessible grâce aux technologies 3D, et à encourager les artistes et passionnés à imprimer en 3D eux-mêmes les oeuvres. C’est sur le site MyMiniFactory que les amateurs d’art pourront retrouver les modèles 3D. Évidemment, il est possible de les télécharger en format STL afin de les imprimer en 3D depuis sa propre imprimante 3D. Pour le moment constituée de plus de 17 000 modèles 3D, la collection de Scan the World ne cesse de croître. Et si à ses débuts le projet peinait à séduire les institutions culturelles, de plus en plus d’établissements reconnaissent l’intérêt de la démarche. 

Scan the World

Plus de 17 000 modèles sont disponibles gratuitement grâce à Scan the World (crédits photo : Abbey Ellis)

Art et impression 3D, de futures collaborations à venir ?

Alors que l’utilisation de l’impression 3D dans le domaine de l’art devient de plus en plus populaire, c’est légitimement que les musées s’intéressent à la question. Depuis sa création, Scan the World a collaboré avec plus de 50 institutions et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’autant plus que certains musées, comme le Victoria and Albert Museum de Londres, n’hésitent pas à exposer des oeuvres imprimées en 3D. En 2016, le musée londonien avait déjà invité Scan the World pour l’exposition « A World of Fragile Parts ».

A l’avenir, c’est à juste titre que les amateurs d’impression 3D et d’art peuvent espérer voir ce type d’initiatives se développer. Pour le moment, l’impression 3D est principalement utilisée par les musées pour permettre aux gens souffrant de déficience visuelle de découvrir les expositions. Ce fût notamment le cas au musée du Prado ou dans la région Grand Est, avec le consortium français Smart Art. Des collaborations actuellement rares, mais qui pourraient se démocratiser au fil du temps.

Que pensez-vous de l’association entre art et impression 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you