menu

Sandhelden imprime en 3D des produits durables pour la salle de bain à partir de sable

Publié le 30 avril 2021 par Mélanie R.

Outre les matériaux classiques utilisés dans la fabrication additive, comme le PLA ou l’ABS, il y a de plus en plus de chercheurs et d’entreprises du secteur qui créent de nouvelles possibilités à partir de ressources naturelles inattendues. Récemment, on vous présentait une initiative autour du soja, une autre basée sur la cellulose. Aujourd’hui, nous souhaitons vous faire découvrir une entreprise qui utilise le sable comme matériau d’impression 3D dans un procédé de liage de poudre : l’entreprise allemande Sandhelden. Pour celle-ci, la conception moderne et la durabilité sont des priorités absolues. Il n’est donc pas surprenant que le fondateur et PDG, Laurens Faure, ait choisi la fabrication additive comme méthode de production. Pour en savoir plus sur son entreprise et ses projets, nous avons pu nous entretenir avec lui.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que Sandhelden ?

Bonjour, je m’appelle Laurens Faure et je suis le fondateur et le PDG de Sandhelden. Nous sommes la première entreprise d’objets d’art et de design en sable imprimés en 3D. D’une part, nous proposons nos propres produits (lavabos, baignoires, etc.) dans le secteur sanitaire et, d’autre part, nous offrons notre processus de fabrication en tant que service indépendant de l’industrie. Les artistes et les designers représentent la majorité de nos clients dans ce domaine.

3DN : Comment est née l’idée de l’entreprise et pourquoi avez-vous opté pour la fabrication additive ?

Au départ, nous avions l’idée de créer et de commercialiser notre propre collection de salles de bains. À l’époque, toutefois, cela n’avait rien à voir avec la fabrication additive. Mais lorsqu’il a fallu réaliser les premiers prototypes, nous n’avions pas tenu compte des coûts élevés de la fabrication d’outils. En cherchant des solutions de rechange, nous avons découvert l’impression 3D. Plus précisément, le liage de poudre à partir du sable. Cette technologie nous a tellement convaincus en termes de matérialité, de coût et de rapidité que nous avons décidé de l’adopter comme procédé de fabrication. C’est à partir de là que s’est développé notre concept de produits de bain sur-mesure en sable.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur le processus de liage de poudre l’utilisation de sable ?

Le liage de poudre est un procédé d’impression 3D qui fonctionne avec un liant. Une fine couche de sable (~ 0,28 mm) est placée sur le plateau d’impression, au-dessus duquel glisse ensuite une tête d’impression classique qui applique le liant. On peut très bien imaginer le tout comme dans le processus d’impression classique d’une imprimante papier. Couche par couche, le plateau est recouvert de sable et certaines zones sont collées avec le liant. Au final, vous disposez d’une sorte de bac à sable dans lequel vous déterrez les objets imprimés, comme lors d’une expédition archéologique. L’imprimante 3D nous permet d’imprimer des objets mesurant 4 x 2 x 1 m.

Le sable est le matériau idéal pour ce processus. Nous avons décidé d’utiliser principalement du sable de quartz classique pour la production, qui est extrait dans la région. Le sable est un matériau naturel qui, entre autres, constitue un accumulateur de chaleur idéal pour nos produits de bain. De plus, le sable évoque des associations essentiellement positives chez les gens.

Comme son nom l’indique, Sandhelden utilise du sable pour fabriquer ses produits (crédits photo : Sandhelden)

3DN : Quels sont les avantages de l’impression 3D dans la conception d’objets d’art ?

Nous pouvons offrir à nos clients des avantages dans plusieurs domaines grâce à notre processus et à notre matériel. D’une part, nous travaillons avec un matériau naturel, ce qui est un point très important, notamment en termes de durabilité. D’autre part, nous sommes également très intéressants en raison des dimensions possibles (4 x 2 x 1 m) et, par rapport à d’autres procédés, en termes de coûts : nous sommes nettement moins chers, surtout lorsqu’il s’agit de pièces individuelles. L’imprimante 3D n’a besoin que de 24 heures pour atteindre ces dimensions maximales, ce qui constitue également un avantage en termes de temps. À titre de comparaison : sur la plus grande imprimante 3D, nous pouvons imprimer (sans post-traitement) un peu moins de 150 lavabos en une journée.

3DN : Quelle place la durabilité occupe-t-elle dans la mise en œuvre de vos projets ?

Le thème de la durabilité joue naturellement un rôle important pour nous et pour nos clients. Malheureusement, le processus n’est pas encore 100% « vert », mais nous travaillons constamment à atteindre cet objectif à long terme. Néanmoins, le fait que nous utilisions un matériau naturel dans notre production est déjà une base extrêmement importante pour nous.

De plus, nous développons actuellement l’extension de notre portefeuille de matériaux avec du plastique recyclé provenant des océans du monde entier. Ce principe a déjà été repris dans d’autres procédés de fabrication additive, mais nous nous efforçons également de le mettre en œuvre dans le liage de poudre. Ce projet, soutenu par le ministère bavarois de l’économie, vise à consolider davantage nos objectifs de durabilité accrue.

3DN : Quels sont vos futurs projets ?

Nous souhaitons naturellement consolider davantage notre position unique en tant qu’entreprise leader dans le domaine des objets d’art et de design imprimés en 3D et jouer un rôle décisif dans l’évolution du marché à cette fin. Ce faisant, il est important pour nous d’élargir constamment notre portefeuille de matériaux et de produits. En ce qui concerne les nouveaux matériaux, nous voulons nous concentrer principalement sur les matériaux recyclés. Le besoin de durabilité est très important, surtout dans le secteur des arts créatifs. Nous voulons également nous impliquer plus spécifiquement dans le secteur de la construction générale. Ces dernières années surtout, l’impression 3D a montré la valeur ajoutée que la technologie peut apporter à ce secteur. Sandhelden a développé certains concepts qui sont idéaux pour cela, en particulier avec notre processus de fabrication.

Quelques produits de la salle de bain imprimés en 3D (crédits photo : Sandhelden)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous souhaitons principalement modifier à long terme la perception classique du sable en fabriquant essentiellement des produits avec lesquels chacun entre en contact dans sa vie privée. Ce faisant, le sable sera redécouvert en tant que matériau et sa polyvalence sera démontrée. Vous pouvez trouver plus d’informations sur Sandhelden ICI.

Que pensez-vous des produits de Sandhelden ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you