menu

Saab utilise l’impression 3D pour réparer ses avions de chasse

Publié le 6 avril 2021 par Philippe G.
saab

Depuis plusieurs années maintenant, la fabrication additive et le secteur aéronautique collaborent. De Airbus à Boeing, en passant par Lufthansa, de nombreuses entreprises aériennes ont désormais recours à la fabrication additive. Saab, une entreprise suédoise spécialisée dans l’aérospatial et la défense, utilise la fabrication additive afin de créer et réparer des pièces pour ses avions de chasse. Une suite logique pour l’entreprise qui a déjà adopté la technologie pour créer des pièces internes de certain de ses avions. De plus, le suédois est membre fondateur du consortium AMEXCI, faisant lui-même partie de l’AGMTA, un groupe commercial mondial à but non lucratif destiné à promouvoir les avantages écologiques de la fabrication additive. 

Le 19 mars dernier, Saab réalisait son premier vol d’essai avec une pièce imprimée en 3D. C’est l’avion de chasse biplace JAS 39D Gripen qui a effectué le vol et survolé l’aéroport de Linköping appartenant à Saab. L’essai s’est révélé être concluant, la pièce imprimée en 3D n’ayant pas été endommagée, et a séduit l’entreprise. « Ce vol d’essai d’un composant ayant un impact opérationnel est une étape importante, car un avion, y compris toutes ses pièces, doit toujours répondre aux exigences strictes d’un processus de navigabilité » explique Ellen Molin, vice-présidente senior et directrice de Saab Support and Services. Avant d’ajouter : « En termes d’augmentation de la disponibilité opérationnelle sur le terrain, la fabrication additive va changer la donne.« 

La pièce imprimée en 3D équipée sur l’avion de chasse (crédits photo : Saab)

La fabrication additive pour concevoir des trappes d’avion 

La pièce imprimée en 3D a été construite à partir de PA 2200, un polymère durable très résistant, notamment aux produits chimiques et aux UV. Étant donné qu’aucun modèle 3D de la pièce n’existait, les ingénieurs de l’entreprise ont dû numériser l’original afin de pouvoir imprimer en 3D une pièce sur mesure. Désormais, Saab est à la recherche de matériaux alternatifs au PA2200, pouvant résister au froid glacial des hautes altitudes et possédant plus de souplesse. Enfin, la société suédoise souhaiterait développer un système d’impression 3D intégré dans un conteneur pour le déployer dans certaines bases. 

Håkan Stake, responsable du projet de développement chez Saab conclut : “Le potentiel de cette approche signifie que le personnel de maintenance sur le terrain peut avoir accès à des pièces de rechange adaptées individuellement, et qu’il n’est plus nécessaire de recourir à des réparations d’urgence ni de cannibaliser d’autres avions en panne pour leurs pièces. Cela réduit également le temps opérationnel perdu en réparations« .  

Que pensez-vous de l’importance de l’impression 3D dans le secteur aérien ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Saab

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you