menu

Une initiative franco-allemande pour imprimer en 3D des milliers de visières de protection

Publié le 16 avril 2020 par Mélanie R.
rupture tech

Ces derniers jours, l’impression 3D a été une aide précieuse dans la lutte contre le Covid-19 avec de nombreuses initiatives qui se sont développées en France et à l’étranger. Rupture Tech Consulting fait partie de ces entreprises qui ont mis leurs compétences au service du personnel soignant. Avec son partenaire OKM3D, ils ont monté une opération franco-allemande afin d’imprimer en 3D des milliers de visières et protéger toutes les personnes exposées, que ce soit le personnel en Ehpad, la police municipale, les agents communaux mais également le personnel hospitalier. Ce projet s’est développé main dans la main avec la municipalité de Montpellier et celle de Bayreuth en Bavière. Leur objectif est d’équiper plus de 12 000 personnes alors que leur rythme de production est de 300 visières par jour à Montpellier et 600 en Allemagne. 

En offrant la possibilité de produire localement, au plus près des besoins, l’impression 3D s’affranchit de nombreuses contraintes, vient réparer des chaînes d’approvisionnement rompues et répond à une pénurie de matériel de protection. Toute la communauté de la fabrication additive s’est activée ces dernières semaines pour produire des visières de protection, des valves pour respirateurs, des poignées de porte, etc. Rupture Tech Consulting, expert en fabrication additive, n’est pas resté sur le banc de touche. L’entreprise est spécialisée dans la distribution d’équipements 3D en Europe et travaille aujourd’hui avec des leaders de l’impression 3D sur tout le continent.

Des dizaines de Raise3D ont été achetées

Julien Gonzalez, un des co-fondateurs, explique : “La flexibilité de l’impression 3D permet de créer une unité de production locale complète en quelques heures une fois les machines reçues. Ce qui est d’autant plus important aujourd’hui avec les difficultés d’approvisionnement et le besoin urgent de matériel de protection pour la population au contact du public.  Le fait que les villes s’équipent elles-même va leur permettre de pouvoir gérer de façon autonome et flexible la production d’éléments de protection en fonction des besoins de l’instant. Ce sont des visières aujourd’hui mais cela pourrait être d’autres produits dans les semaines et mois à venir pour les hôpitaux, le personnel médical, les agents de la ville/région/métropole, les commerces etc.”

Un projet porté par les municipalités

La Ville de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole ont investi 48 000 euros dans une ferme d’imprimantes 3D en achetant 10 machines Pro2 de Raise3D : en une semaine seulement, la ville a pu installer un local dédié de 120 mètres carrés, prêt à imprimer des visières de protection. La ville de Bayreuth a parallèlement investi dans 12 machines du même modèle : celles-ci complètent les 15 machines déjà présentes. Les deux partenaires impriment en 3D des centaines de visières par jour en PLA et PETG. C’est le distributeur allemand OKM3D qui a fourni les machines, des centaines de kilos de filament, les élastiques (plus de 4 km ont été commandés) et feuilles de protection.

Philippe Saurel, maire de Montpellier, et les co-fondateurs de Rupture Tech Consulting

Julien ajoute : « Avec la production de ces visières de protection, les villes de Montpellier et de Bayreuth sont en train d’équiper tous les agents municipaux et de la Ville/Métropole/Région comme le personnel en Ehpad, la police municipale, les agents communaux mais également le personnel hospitalier. 1 000 visières ont également été livrées à la Croix Rouge. Nous travaillons main dans la main avec les maires de Montpellier et de Bayreuth et leurs services logistiques pour affiner les besoins et livrer au plus vite ces visières de production. » A l’origine, la ville de Montpellier souhaitait concevoir 2 000 visières : une semaine après le début de projet, 5 000 avaient été produites, preuves que l’impression 3D peut apporter une réponse rapide et satisfaisante. Rappelons toutefois que ces visières de protection ne protègent pas de la même façon qu’un masque FFP2.

L’objectif des deux partenaires européens est maintenant de livrer plus de 12 000 visières à tout le personnel dans le besoin. On espère en tout cas qu’ils pourront atteindre ce but ! Retrouvez plus d’informations ICI.

Que pensez-vous de cette initiative portée par Rupture Tech Consulting et OKM3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Les 6 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Makerdu34 dit :

    50000€ de machine chinoise! C’est marrant, après avoir diffusé le COVID19 ils continuent à diffuser leur chinoiserie pendant qu’un des fleurons de l’industrie Française à savoir Dagoma tente de sortir de son redressement judiciaire (j’en utilise tous les jours et je n’ai rien à en redire). On aurait pu imaginer un peu de solidarité dans ce pays surtout avec de l’argent public, finalement détourné au profit d’opportunistes aux dents longues.
    Je continue d’imprimer GRATUITEMENT des visières sur du matériel 100% Français.
    A bon entendeur
    MAKERdu34

  2. JP Franz dit :

    Belle initiative… Comme tant d’autres en ce moment dans le secteur de la 3D…

    En revanche, sauf erreur de ma part, RAISE 3D est une marque CHINOISE (société mère Shangai Fusion Tech Co)…

    En pleine récession, je me demande donc si, de surcroit avec un financement public, il n’y avait pas mieux à faire dans le choix des équipements (FRANCAIS voire EUROPEEN par exemple).

  3. Moua dit :

    Une initiative…… Sauf que d’autres l’ont prise depuis un moment l’initiative , c’est quand même pas mal de voir des particuliers plus réactifs que des élus en temps de « guerre »…..

  4. Mojo dit :

    Bonjour,

    Je ne peux pas laisser passer ce genre d’article avec ce titre, surtout quand dedans on lit des mots comme initiative, cette initiative est venu des particuliers et uniquement des particuliers, qui fabrique des milliers de visière depuis quasiment le début du confinement, alors quand je vois tous ces maires, qui veulent jouer au heros en disant on a une idée on va fabriquer des visières, c’est juste une grosse blague. Fallait faire ça y a un mois, on a déjà équipe la plus part du personnel !

  5. Caroline dit :

    Mr SAUREL au lieu de procéder à de tels investissements pour créer de toute pièce un centre de production 3d…pourquoi ne pas avoir simplement apporté le soutien de la Métropole aux sociétés de cette même Métropole spécialisées dans l’impression 3D et qui subissent de plein fouet la crise économique Covid actuelle… Ces sociétés se trouvent actuellement dans des situations catastrophiques MAIS mettent leurs machines et leurs dernières ressources économiques et materielles au profit du mouvement VISIERESOLIDAIRE.ORG afin de fournir GRATUITEMENT ces mêmes visières aux soignants…. Sans aucune certitude de survivre à la crise! Vous avez lâché les sociétés de votre propre région mr Saurel! Une pandémie mondiale n’est pas le meilleur pour se mettre en avant et se faire de la pub alors que le maître mot devait etre la SOLIDARITÉ… Et bien mr saurel, les sociétés de votre Métropole ne peuvent pas compter sur la votre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK