menu

Rocket Lab réussit le lancement de sa fusée imprimée en 3D

Publié le 25 janvier 2018 par Mélanie R.
rocket lab

La startup californienne Rocket Lab a lancé il y a quelques jours sa fusée Electron dont certaines pièces ont été imprimées en 3D, depuis sa base de lancement privée en Nouvelle Zélande. La fusée est entrée en orbite dimanche dernier, plaçant alors trois petits satellites pour les entreprises Planet et Spire Global.

A certains égards, le lancement de trois satellites en orbite n’est pas un fait extraordinaire, ce n’est pas la première et la dernière fois que cela arrivera. Mais pour Rocket Lab, une entreprise américaine privée, ce lancement a une connotation particulière car c’est la première fois qu’une entreprise lance plusieurs satellites depuis son aire de lancement privée.

rocket lab

La base de lancement privée de la startup californienne (crédits photo : Rocket Lab)

Pari réussi pour Rocket Lab qui avait déjà tenté l’expérience en mai dernier : l’entreprise avait réalisé un test de lancement mais sa fusée n’était pas entrée en orbite. Ce deuxième essai est plus concluant et un troisième devrait suivre cette année. Le PDG et fondateur de l’entreprise, Peter Beck, a déclaré dans un communiqué: « Aujourd’hui, nous marquons le début d’une nouvelle ère concernant l’accès à l’espace. Nous sommes ravis d’atteindre cette étape si rapidement après notre premier lancement. » 

Rocket Lab a imprimé en 3D certaines pièces de sa fusée

Ce qui nous intéresse surtout est que la fusée Electron comporte plusieurs pièces imprimées en 3D. L’entreprise aurait utilisé la technologie Electron Beam Melting c’est-à-dire par fusion de faisceau d’électrons, une méthode plus rapide que la fusion laser sélective. La chambre de combustion du moteur, l’injecteur, les turbopompes et les principales soupapes ont été imprimés en 3D pour réduire le poids de la fusée tout en maintenant la force suffisante dans les moteurs. Un projet qui rappelle l’initiative menée par les ingénieurs de l’Université Monash à Melbourne qui avaient imprimé et testé un moteur de fusée en seulement 4 mois.

La fusée de 17 mètres de long est principalement fabriquée à partir d’un composite de carbone léger. Des critères qui viennent considérablement baisser le prix de chaque lancement, offrant ainsi la possibilité d’en avoir régulièrement. Cela permettrait donc de placer plus facilement et rapidement de petits satellites en orbite, ouvrant ainsi l’accès à l’espace. C’est d’ailleurs le slogan de Rocket Lab, “Space is now open for business”.

rocket lab

Crédits photo : Rocket Lab

Rocket Lab explique que les trois mini satellites déployés par la fusée Electron, chacun de la taille d’une boîte à chaussures, cartographieront la surface de la Terre et seront utilisés pour les systèmes météorologiques et maritimes. Ils ont été construits par les sociétés satellites américaines Planet et Spire Global, et ont été lancés 8 minutes et 31 secondes après le décollage.

L’entreprise américaine a affirmé qu’elle était en train de produire 5 fusées Electron et qu’elle pourrait en fabriquer une cinquantaine en un an. On peut donc s’attendre à une multiplication des lancements en 2018!

rocket lab

Crédits photo: Rocket Lab

Retrouvez plus d’informations sur le site officiel de la startup et visualisez le lancement dans la vidéo ci-dessous :

Rocket Lab peut-elle ouvrir l’accès à l’espace? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you