menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : des robots 3D se plient comme des origamis

Publié le 1 septembre 2019 par Mélanie R.
robots 3D

Retrouvez notre TOP 5 des meilleures vidéos de la semaine sur l’impression 3D et la fabrication additive. Cette semaine, découvrez des petits robots 3D capables de se plier et de déplier au contact d’un facteur extérieur comme l’eau ou la lumière. Vous pourrez également en savoir plus sur le pont imprimé en 3D en béton aux Pays-Bas et sur les prothèses imprimées en 3D d’une jeune startup nigériane. Vous pouvez partagez vos vidéos et donnez votre avis en commentaires de l’article ou sur le compte Facebook de 3Dnatives. Très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Rouler sur un pont imprimé en 3D : On vous en a parlé lorsque le projet a commencé aux Pays-Bas, une équipe de chercheurs a créé un pont imprimé en 3D en béton pour les cyclistes. C’est en voulant réduire l’impact sur l’environnement que tout a commencé. Une centaine de couches de béton ont ensuite été déposées pour former ce petit pont, capable de supporter une grande charge. Le pont a été imprimé en plusieurs blocs, assemblés ensuite sur place. Il devrait avoir une durée de vie comprise entre 30 et 50 ans :

TOP 2 : Des robots imprimés en 3D : Impression 3D et robotique forment un beau duo et se complètent bien – il suffit de voir le nombre de robots imprimés en 3D. Cette fois-ci, nous vous présentons des robots mous qui peuvent se plier et se déplier au contact d’un évènement extérieur, en l’occurrence ici de l’eau mais cela pourrait aussi être de la lumière, de l’humidité, etc. Les chercheurs de Calltech auraient utilisé des cristaux élastomères pour imprimer en 3D ces robots :

TOP 3 : Un centre d’innovation dédié à la fabrication additive : Amexci est une entreprise suédoise spécialisée dans l’impression 3D. Elle accompagne les sociétés dans l’implémentation de la technologie dans leur activité et les aide à se former et à maitriser tous les enjeux qu’elle pose. Elle a notamment ouvert un centre d’innovation dans lequel on peut trouver plusieurs imprimantes 3D EOS, que ce soit des machines métal ou polymère. L’objectif d’Amexci est de développer les technologies 3D dans les pays nordiques et baltes :

TOP 4 : Des dispositifs médicaux gratuits grâce à la 3D : Au Nigeria, une startup a ouvert un laboratoire de fabrication pour imprimer en 3D des prothèses sur mesure. C’est un pays marqué par de nombreuses violences entre gangs et guerres des clans, entrainant alors des blessures souvent graves. Adultes et enfants peuvent perdre leur bras et leur vie bascule – le prix d’une prothèse est trop élevé pour la majorité d’entre eux. C’est pourquoi cette startup, lancée il y a 2 mois, propose des prothèses imprimées en 3D gratuites. Depuis sa création, elle a déjà aidé 5 enfants :

TOP 5 : Une selle de vélo pas comme les autres : Si vous avez suivi l’actualité sur 3Dnatives, vous avez du entendre parler d’une selle de vélo imprimée en 3D, un projet issu de la collaboration entre Specialized et Carbon. La structure de la selle est une structure lattice ce qui permet de mieux la laisser respirer et d’apporter un confort supplémentaire au cycliste, la selle étant parfaitement adaptée à sa morphologie. On obtient un résultat épuré, stable et durable :

Pour rester informé de toute l’actualité de l’impression 3D, abonnez-vous à notre RSS ou à nos pages Facebook, Twitter, Google+ ou LinkedIn.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you