menu

Un robot imprimé en 3D réalise les tests de dépistage du COVID-19

Publié le 2 juin 2020 par Mélanie R.
robot dépistage covid

Une équipe de chercheurs danois a mis au point un robot capable de réaliser des tests de dépistage du COVID-19, évitant ainsi que notre personnel de santé ne soit directement exposé aux risques de contamination. Ce bras robotique a été adapté grâce à l’impression 3D afin de fonctionner en toute autonomie : plusieurs pièces ont été imprimées en 3D pour bien caler le robot et s’assurer que les tests soient effectués en toute sécurité. Le prototype a été validé il y a quelques jours après avoir été utilisé sur plusieurs personnes. Il ne manque plus qu’à imprimer en 3D les écouvillons eux-mêmes et le dispositif est parfait !

La crise du COVID-19 a révélé par bien des façons que la fabrication additive avait une importe carte à jouer dans le secteur médical, réparant des chaînes d’approvisionnement usées voire complètement rompues. Elle a permis de répondre rapidement à l’urgence et de détourner l’utilisation de certains produits comme les fameux masques Decathlon – en imprimant en 3D une sorte de valve, ils ont pu servir de respirateurs. Dans notre cas, les chercheurs de l’Université du Danemark du Sud ont imaginé une solution pour réduire le contact entre les patients et le personnel soignant, évitant alors le risque de contamination. 

Le bras robotisé est capable de placer directement l’écouvillon dans la bouche du patient

En quatre semaines, des chercheurs en robotique de l’université ont conçu ce premier prototype, un robot capable de prélever automatiquement de la salive d’un patient qui veut se faire tester dans le cadre du COVID-19. Pour permettre cette première, l’équipe a eu recours à l’impression 3D : le dispositif jetable qui permet au robot de tenir l’écouvillon est imprimé en 3D. Cela permet au bras de viser très exactement et de prélever la salive au bon endroit. Ensuite, le robot place l’écouvillon dans un verre et visse le couvercle pour sceller l’échantillon. L’un des chercheurs du projet, Thiusius Rajeeth Savarimuthu de SDU Robotics, explique : “J’ai été l’un des premiers à être prélevé par le robot. Cela s’est très bien passé. Je suis toujours assis ici ! J’ai été surpris par la douceur avec laquelle le robot a réussi à faire atterrir l’écouvillon à l’endroit de la gorge où il était censé aller, donc ce fut un énorme succès.”

Le directeur médical Kim Brixen de l’OUH (Odense University Hospital) est convaincu que ce robot peut avoir un impact considérable dans le traitement des maladies, et pas seulement du COVID-19. Il ajoute : “Actuellement, les professionnels de la santé effectuent des prélèvements de gorge pour le Covid-19 ; mais les conditions de travail peuvent être un défi. Cette tâche implique de longues journées de travail monotone. En même temps, les employés sont très demandés dans d’autres fonctions.” Cette solution pourrait donc, en plus de protéger le personnel de santé, lui faire gagner beaucoup de temps. 

Peu de détails sont donnés quant au processus d’impression en tant que tel mais on imagine assez facilement que la technologie a permis à l’équipe de trouver une solution rapide et simple à mettre en oeuvre. Elle offre également un outil sur-mesure, qui peut être fabriqué à la demande et localement. L’équipe espère en tout cas produire cette solution à plus grande échelle. Les premiers patients devraient être testés à la fin du mois de juin. Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Que pensez-vous de ce robot capable de réaliser des tests de dépistage au COVID-19 ?  Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK