menu

RoBoat, des bateaux autonomes imprimés en 3D à Amsterdam

Publié le 30 mai 2018 par Mélanie R.
roboat

Une équipe de chercheurs du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) du MIT travaille actuellement avec l’Institut de Solutions Métropolitaines Avancées d’Amsterdam sur un projet baptisé, RoBoat. Le but serait de créer un système de bateaux autonomes qui pourraient servir de bateaux-taxis dans une ville où il existe plus de 100 km de canaux. Ces petits prototypes auraient été conçus grâce à l’impression 3D et pourraient bien révolutionner les transports dans la capitale hollandaise.

Les Pays-Bas sont particulièrement friands de fabrication additive; le pays a développé plusieurs initiatives qui mêlent l’impression 3D comme le fameux pont créé par MX3D ou encore le développement d’un centre de recherche dédié aux technologies 3D. Et c’est sans compter les fabricants de machines comme Ultimaker ou dddrop! La problématique des transports intéresse beaucoup le pays qui cherche aujourd’hui à trouver des solutions afin d’optimiser le réseau. Il semblerait qu’il ait trouvé un premier élément de réponse grâce à l’impression 3D.

roboat

En 2016, les deux partenaires avaient présenté leur projet RoBoat

RoBoat, un bateau autonome imprimé en 3D

On parle beaucoup de voitures autonomes mais imaginez un bateau sans capitaine qui pourrait vous amener au travail tous les matins en évitant les bouchons…C’est l’idée derrière le projet RoBoat – le MIT et l’institut hollandais souhaitent libérer les routes et mieux utiliser les canaux de la ville. En 2016, ils présentaient leur projet à la ville; 2 ans après, ils auraient donc conçu des prototypes de bateaux plus avancés, bateaux dont la coque a été imprimée en 3D.

Mesurant 4 mètres de long sur 2 mètres de large, ces bateaux autonomes auraient été conçus sur une imprimante 3D de bureau – les équipes ne précisent pas laquelle. La coque serait composée de 16 pièces différentes, assemblées après leur impression qui aurait duré 60 heures. Enfin, la coque aurait été scellée avec des couches de fibre de verre pour prévenir des risques de fuite. L’équipe affirme avoir ensuite installé une antenne Wi-Fi, un GPS, un micro-ordinateur et un micro-contrôleur sur le bateau ainsi que 4 propulseurs qui lui permettrait de se déplacer en avant, en arrière et latéralement.

Enfin, l’équipe du MIT aurait développé un algorithme de contrôle prédictif de modèle non linéaire (NMPC), généralement utilisé pour contrôler et naviguer les robots dans des environnements présentant des contraintes diverses. Afin de tester cet algorithme, les chercheurs auraient placé un bateau dans une piscine afin de “trouver la force optimale pour les propulseurs qui peuvent ramener le bateau sur le chemin et minimiser les erreurs.” Ils expliquent qu’ils ont voulu fabriquer des bateaux à la forme rectangulaire afin qu’ils puissent se rejoindre et former des structures flottantes qui pourraient être utilisées comme ponts, jetées et plates-formes pour des concerts.

roboat

Des tests ont été réalisés dans une piscine pour voir à quel point le bateau pouvait suivre la trajectoire

Il faudra encore quelques années avant d’imprimer un bateau autonome entier qui pourra naviguer sur les canaux d’Amsterdam mais ce projet est un début prometteur! Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site officiel du MIT.

Que pensez-vous du projet RoBoat? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you