menu

La Robe Vortex, une création unique entièrement imprimée en 3D

Publié le 5 janvier 2017 par Mélanie R.
Robe Vortex

La Robe Vortex, créée par la styliste et ingénieure Laura Thapthimkuna, est unique en son genre: inspirée de l’espace et des trous noirs, elle a entièrement été imprimée en 3D. Elle est le résultat d’un long processus de conception, de recherche pour trouver la bonne technologie, et de financement sur Kickstarter qui lui a finalement permis de faire défiler sa robe sur scène.

La styliste Laura Thapthimkuna a toujours été fascinée par l’espace qui est devenu sa source d’inspiration. Diplômée de l’Académie Internationale de Stylisme et Technologie, elle a réussi à intégrer son amour pour la science à sa carrière artistique en créant des vêtements inspirés d’éléments scientifiques et naturels. Sa découverte de l’impression 3D a révolutionné sa façon de travailler comme pour beaucoup d’autres stylistes qui se sont déjà lancés dans l’aventure avec cette technologie.

Robe Vortex

Le projet a commencé deux ans plus tôt avec la création d’une série de croquis biomorphes en forme d’entonnoir. On peut avoir l’impression que les vêtements imaginés sont tirés d’un autre monde tant leurs formes sont originales. Leur création a défié les techniques de production habituellement utilisées dans l’industrie vestimentaire. La taille même de la pièce choisie par Thapthimkuna a rajouté un niveau de complexité pour la matérialiser. Tout a changé quand elle a réalisé les possibilités offertes par l’impression 3D :

« J’ai utilisé l’impression 3D pour créer ces designs parce que je ne voyais pas d’autre moyen de le faire. C’était aussi une opportunité de créer mon premier vêtement entièrement imprimé en 3D. Cette technologie est plus innovante et montre ce qui est possible de faire quand on sort de sa zone de confort en tant que styliste… Le plus gros challenge rencontré est la taille de la robe parce que j’ai dû anticiper la répartition du poids et le centre de gravité. »

Robe Vortex

La Robe Vortex a été imprimée en 3D par stéréolitographie. C’est de la résine, peinte en noir après impression, qui constitue le vêtement. Elle ressemble à un exosquelette et sa couleur lui donne à la fois le côté sombre de l’espace et l’éclat des étoiles.

En plus des compétences techniques de l’imprimante 3D qu’il a fallu maîtriser, Laura a dû apprendre à travailler en équipe pour transmettre sa vision. Cette façon de travailler faisait partie des plus gros challenges mais a également porté ses fruits. La styliste a appris à intégrer d’autres personnes dans son processus stylistique, mais aussi la machine elle-même. Elle a expliqué les difficultés qu’elle a rencontrées avec le côté collaboratif du processus mais aussi ses avantages :

« Apprendre à déléguer a été difficile pour moi au départ. En tant qu’artiste, j’ai toujours tout fait moi-même du début à la fin. Avec l’impression 3D, je dois travailler avec d’autres personnes et les laisser interpréter ma vision, ce qui a finalement été gratifiant à la fin. »

Pour en savoir plus sur ce projet et le travail de Laura Thapthimkuna :

Pensez-vous que l’impression 3D peut révolutionner le monde de la mode ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK