menu

Cette robe imprimée en 3D peut lire dans les pensées

Publié le 4 septembre 2020 par Justine D.
robe imprimé en 3D

Plus qu’une robe, la Pangolin Scales BCI+ (la robe Pangolin) est unique en son genre puisqu’elle a la capacité de représenter l’activité neuronale humaine.  L’électroencéphalogramme (ou EEG) est un examen permettant de détecter les ondes électriques dans le cerveau. Anouk Wipprecht, styliste hollandaise, reconnue pour ses créations technologiques qui conjuguent le design de mode, l’ingénierie et la science, a collaboré avec l’Université Johannes Kepler et une société de neurotechnologie, g.tec médical engineering GmbH, pour créer une robe Pangolin Scales BCI+. Ce vêtement extravagant combine impression 3D , EEG et mode.

Anouk Wipprecht s’est déjà tournée auparavant vers l’impression 3D pour la conception de ses projets. Il y a quelque temps de cela, elle a utilisé la technique d’impression 3D de frittage sélectif au laser (SLS) pour développer sa robe Proximity Dress : elle crée des distanciations physiques lorsqu’une personne est détectée dans l’environnement immédiat du porteur. Cette fois-ci, la créatrice a cherché à représenter visuellement l’activité électrique du cerveau en un vêtement réactif : la robe traduit les données cérébrales par des mouvements dynamiques de lumière lorsque le système neurologique du porteur est en activité. C’est à ce moment que la neuroscience offre une visualisation captivante du fonctionnement l’esprit.

Capteurs neurologique

Anouk Wipprecht a trouvé son inspiration d’un animal originaire d’Afrique, le pangolin, dont la robe porte le nom. En collaboration avec l’équipe de JKU et g.tec, un total de 1 024 capteurs EEG de lecture du cerveau sont placés sur la tête du modèle pour traduire l’activité électrique à l’intérieur de son cerveau en temps réel. La robe traduit ces informations en mouvements dynamiques de lumières se déroulant sur le corps du modèle. Anouk a travaillé en collaboration avec Shapeways pour créer le corset de la robe mince de 3 mm, car il devait être léger mais solide.

La robe Pangolin Scales présente la première BCI (Brain-Computer Interface) à 1 024 canaux au monde capable d’extraire des informations du cerveau avec une résolution exceptionnelle. La robe Pangolin interactive sera présente au Festival Ars Electronica. La créatrice a commenté: « C’est vraiment une robe qui est« là-bas ». Nous utilisons un circuit complexe pour créer un système de communication de données bien ordonné, et nous voulions opter pour un look très «cyborg» ». Cette robe est-elle le premier pas vers un futur où nous serions capables de lire dans l’esprit d’un être humain ?

Vous pouvez trouver plus d’informations sur le projet sur le site officiel de g.tec, ICI . Que pensez-vous de la robe Pangolin Scales BCI + imprimée en 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you