menu

L’utilisation de la fabrication additive par Ricoh pour lutter contre le COVID-19

Publié le 4 juin 2020 par Mélanie R.
ricoh

Nous avons déjà vu comment l’industrie de fabrication additive a réagi à la crise sanitaire provoquée par le COVID-19, jouant un rôle clé pour freiner la propagation du virus. L’entreprise Ricoh a également contribué à cette mobilisation mondiale, utilisant ses machines pour apporter des solutions concrètes au personnel de santé et à toutes les personnes exposées. Selon l’entreprise, l’impression 3D est une solution pratique pour les industries telles que le dentaire, le médical et l’industrie, notamment lorsqu’il s’agit d’accélérer la conception et la production de modèles. Pour en savoir plus sur les technologies de Ricoh et ce qu’elles ont apporté dans la lutte contre le COVID-19, nous avons rencontré certains des membres de son équipe.

3DN : Pouvez-vous nous présenter Ricoh et nous parler de sa première approche avec l’impression 3D ?

En tant que leader dans l’impression de production 2D depuis 1936, les innovations dans les technologies 3D étaient la prochaine étape naturelle pour le groupe Ricoh. En tant que fournisseur mondial de technologies qui transforment les processus commerciaux et la gestion de l’information, nous utilisions déjà la fabrication additive dans le développement de nos propres imprimantes de production et systèmes industriels. La société est entrée dans une nouvelle dimension de l’impression avec le lancement de son système de frittage laser sélectif AM S5500P en 2015. C’est alors que le service d’impression 3D a été créé en Europe pour fournir un soutien commercial et produire des pièces de référence pour les clients.

L’entreprise a commencé son activité dans la 2D en 1936 (crédits photo : Ricoh)

3DN : Comment Ricoh a-t-elle commencé à intégrer les technologies de fabrication additive et pourquoi ?

Aujourd’hui, Ricoh 3D est maître de son propre destin d’un point de vue européen, même si elle fait toujours partie d’un immense réseau mondial. C’est ce qui nous distingue des autres services : nous avons notre propre équipe d’ingénieurs concepteurs, de scientifiques experts en matériaux et en production pour que les clients puissent développer et innover. L’entreprise a développé un service d’impression en 2016 lorsqu’on s’est rendu compte qu’il y avait un manque sur le marché en termes de polypropylène , un matériau pur, flexibilité et durable. Il est également léger, complètement étanche et résistant aux produits chimiques.

Ces mêmes propriétés en font un matériau idéal pour concevoir des équipements de protection individuelle (EPI) confortables et solides pour le personnel soignant luttant contre la crise du COVID-19. Aujourd’hui, l’usine basée au Royaume-Uni offre sur le marché une gamme complète de systèmes et d’installations SLS, MJF et FDM, y compris des essais de matériaux, des services de conception et de métrologie. Avec une usine de moulage par injection de 828 m² également sur place, l’équipe comprend également que l’impression en 3D n’est pas la bonne technologie pour chaque application, et doit donc travailler avec les clients pour être efficace sur une plus grande échelle.

Crédits photo : Ricoh

3DN : Vous avez récemment bio-imprimé en 3D des plaques d’ADN, pouvez-vous nous en dire plus ?

Le matériau de référence qui peut traiter une variété de virus est fabriqué via une méthode dans laquelle la recombinaison homologue est utilisée pour insérer le gène cible (un gène parmi une variété de gènes viraux) dans le génome de la levure. Cela crée une levure qui contient une seule molécule de l’ADN cible, et cette levure est distribuée dans différentes coupelles à l’aide d’un procédé de jet d’encre. La séquence d’ADN utilisée n’est qu’une petite partie de la séquence COVID-19. Une séquence partielle d’ADN est totalement inoffensive, et la séquence utilisée n’est pas extraite du virus lui-même, mais est une séquence d’ADN synthétisée artificiellement.

Les cellules sont utilisées comme réceptacle pour l’ADN cible, et une seule molécule d’une séquence d’ADN spécifique est insérée dans ce réceptacle par recombinaison homologue. La technologie à jet d’encre à décharge cellulaire brevetée de Ricoh est utilisée pour distribuer des cellules à la fois pendant qu’un comptage cellulaire est effectué. De cette façon, il est possible de créer des cellules avec un nombre spécifique de molécules d’ADN contenant la séquence spécifiée, mesurée en 1 – unités moléculaires. Les gouttelettes déposées par le jet d’encre sont irradiées par une lumière laser, et les cellules sont comptées en observant la fluorescence des cellules dans les gouttelettes. Le temps d’irradiation de la lumière laser est de l’ordre de 10 nanosecondes, et le comptage des cellules se fait en synchronisant ce temps avec la vitesse de déposition des gouttes.

Crédits photo : Ricoh

3DN : Quels sont les avantages de ce projet dans la lutte contre le Covid-19 ?

La méthode PCR (Polymerase Chain Reaction) est largement utilisée pour les tests génétiques. Il est donc important que les laboratoires d’essais mettent en œuvre un contrôle de qualité complet des équipements d’essais, des réactifs et de la méthode de détection dans son ensemble. Ce produit permet d’imposer un contrôle de qualité strict sur plusieurs types de tests génétiques, notamment les tests pour les organismes génétiquement modifiés, les tests de qualité dans le domaine de la médecine régénérative et les tests de laboratoire clinique sur les humains. Toute négligence dans ces tests peut causer des problèmes majeurs.

La norme de référence proposée par RICOH ne contient qu’une seule molécule d’ADN. Il est donc possible de garantir le bon fonctionnement des appareils, des réactifs et des tests eux-mêmes, et de s’assurer que l’ADN viral peut être détecté avec un degré élevé de précision. Les « faux négatifs » peuvent entraîner de nouvelles infections parce que les patients effectuent des activités quotidiennes sans se rendre compte qu’ils sont infectés. Par conséquent, la réduction des « faux négatifs » peut contribuer à diminuer le risque de propagation du virus.

ricoh

Les technologies de Ricoh aident à lutter contre le COVID-19 (crédits : Ricoh)

3DN : Quels sont vos futurs projets ?

Étant donné l’importance que nous accordons à la R&D, nous sommes parfaitement préparés à nouer des partenariats stratégiques avec nos clients et nos fournisseurs. Notre collaboration avec TIGER, annoncée à Formnext 2019, en est un exemple : elle vise à développer un matériau ignifuge à 30 % pour des applications électriques, ferroviaires, automobiles et aérospatiales. Si vous recherchez une certaine propriété matérielle, nos installations d’essai sont essentielles pour s’adapter aux besoins de nos clients et développer des solutions avec eux. Notre champ d’action dans le domaine médical cette année est la poursuite de la norme médicale ISO 13485 pour compléter nos autres certifications ISO. Même avant le COVID-19, nous avions plusieurs engagements médicaux, nous sommes donc impatients de faire la démonstration de notre système de back-office qui offre une traçabilité entièrement numérique, automatisée et transparente.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous sommes sans cesse dans l’action. Nous reconnaissons que la fabrication additive est une technologie d’avenir et une technologie d’aujourd’hui, mais nous comprenons également que de nombreuses entreprises ont du mal à l’intégrer de manière transparente et rentable. Notre spécialisation dans les partenariats stratégiques et la production de masse signifie que nous sommes en parfaite position pour fournir un service personnalisé à chacun de nos clients. Notre système de devis instantané en ligne est un excellent moyen de faire le premier pas. Rendez-vous sur notre site pour avoir plus d’informations !

Que pensez-vous de Ricoh ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you