menu

Des vélos légers et robustes grâce à l’impression 3D métal

Publié le 18 juillet 2022 par Philippe G.
renishaw

À plusieurs reprises, le fabricant britannique Renishaw a prouvé que la fabrication additive était en mesure de venir en aide à de nombreuses industries. Aérospatial, santé, sport, à travers différentes applications, la société intègre peu à peu la technologie dans une variété de secteurs. Et Renishaw ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. L’entreprise a récemment annoncé avoir étendu son partenariat avec Atherton, le fabricant gallois de vélos sur mesure. Déjà exploitée par plusieurs entreprises spécialisées dans la construction de vélos, la technologie d’impression 3D de Renishaw a pour objectif d’améliorer et d’optimiser le processus de production d’Atherton.

Si Atherton a fait appel aux services de Renishaw, c’est principalement pour profiter des avantages de la fabrication additive, notamment en termes de rapidité de production, de techniques de fabrication et de durabilité. Bryan Austin, directeur des ventes du groupe de fabrication additive de Renishaw, explique : « En investissant dans les procédés d’impression 3D, Atherton dispose de la liberté de conception nécessaire pour développer les meilleures pièces pour ses vélos, ce qui était difficile à réaliser avec les méthodes de moulage traditionnelles. » Il ajoute : « Le moulage à l’aide de moules ne se prête pas à la production des composants sur mesure dont ont besoin les clients d’Atherton. Le moulage produit également des pièces plus lourdes car il ne peut pas produire la structure interne en nid d’abeille qui permet aux pièces imprimées en 3D d’être plus légères. »

renishaw

Atherton utilise l’imprimante 3D RenAM 500Q de Renishaw. (Crédits photo : Atherton Bikes)

Les avantages de l’impression 3D métal

Pour imprimer en 3D les nouvelles pièces sur mesure, Atherton s’est orienté vers l’imprimante 3D RenAM 500Q. Dotée de quatre lasers et d’un volume d’impression de 250 x 250 x 350 mm, la machine est basée sur la technologie SLM et est donc capable de produire des pièces en métal. Grâce à elle, l’entreprise a imprimé en 3D à partir de titane des éléments destinés aux cadres des vélos. Robustes et légères, ces pièces permettent notamment de mieux répartir les contraintes subies par le vélo sur les terrains difficiles.

De plus en plus, les vélos intègrent différentes pièces imprimées en 3D. Si Renishaw fait régulièrement parler de lui dans ce secteur, d’autres acteurs, comme Mythos et  Kimoa, sont également très actifs. Et à l’avenir, il ne serait pas surprenant de voir le nombre d’entreprises spécialisée dans la fabrication additive et la production de vélos se multiplier.

Que pensez-vous des applications développées par Renishaw ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Atherton Bikes

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D