menu

Redwire explore la faisabilité de l’impression 3D avec du régolithe sur l’ISS

Publié le 9 août 2021 par Mélanie R.
redwire

Demain, Northrop Grumman prévoit de lancer sa 16e mission commerciale de ravitaillement. Comme son nom l’indique, le vaisseau spatial Cygnus transportera des fournitures pour l’équipage et du matériel vers le laboratoire orbital. Dans le cadre de cette mission, les fournitures envoyées permettront de conduire des expériences scientifiques qui viendront s’ajouter aux diverses études menées au cours des 20 dernières années au laboratoire orbital. L’une d’entre elles sera l’étude Redwire Regolith Print (RRP), qui consistera à imprimer en 3D des roches et du régolithe (la poussière qui recouvre la Lune) sur la station spatiale internationale (ISS) afin de déterminer s’ils peuvent être utilisés pour la construction d’habitats à la demande.

Selon Michael Snyder, directeur de la technologie chez Redwire, ce sera la première fois que l’AMF (Additive Manufacturing Facilitiy) de l’ISS sera utilisé pour tester une technique de fabrication en soi et pas seulement une pièce. Dans le cadre de l’expérience, un nouveau plateau d’impression et un système d’extrusion seront installés dans l’installation de fabrication et les chercheurs imprimeront des échantillons, notamment des plaques, qui seront ensuite ramenées sur Terre pour y être testées. L’objectif est de déterminer s’il existe une différence entre 0g et 1g, ce qui les aidera à comprendre s’il sera nécessaire d’intégrer des tolérances de conception.

L’ensemble des installations Redwire Regolith Print (RRP), y compris les têtes d’impression RRP,  le plateau et le régolithe lunaire (crédits photo : Redwire Space)

La technologie qui sera utilisée est un procédé basé sur l’extrusion, souvent utilisé sur Terre pour concevoir les murs de nos futures maisons. L’utilisation de roches et de régolithe n’est pas nouvelle non plus. Au début de l’année, nous vous avions présenté le projet TECLA de WASP, un projet de logements éco-durables fabriqués à partir de terre brute locale. Dans ce cas, le matériau s’apparente au régolithe et comprend également un liant pour faciliter l’impression, à l’instar du projet TECLA.

Les tests de l’étude RRP sont l’aboutissement d’années de travail qui visaient à trouver une solution pour créer des habitats sur la Lune et sur Mars. L’accent a été mis sur l’utilisation du sol ou du régolithe (une roche non consolidée qui ressemble à de la poussière que l’on peut trouver sur la Terre, la Lune et Mars), non seulement parce qu’il est plus durable, mais aussi parce que cela réduira la quantité de fournitures à apporter sur la Lune ou sur Mars, diminuant ainsi les déchets et les coûts des futures missions spatiales. Si les expériences sont concluantes, les scientifiques pourront alors envisager d’utiliser les ressources déjà disponibles sur les planètes comme matières premières pour la construction à la demande de logements et d’autres structures.

Andrew Rush, président et directeur de l’exploitation de Redwire, conclut : « Redwire Regolith Print démontre une capacité de fabrication essentielle pour la construction d’infrastructures critiques sur la Lune. La technologie qui nous permet d’utiliser des ressources locales et disponibles pour produire ce dont nous avons besoin hors de la Terre est essentielle pour les missions Artemis de la NASA et l’exploration durable de la Lune, de Mars et au-delà. » Vous pouvez en savoir plus sur les projets destinés à l’ISS dans la vidéo ci-dessous ou dans le communiqué de presse ICI.

*Crédits photo de couverture : Redwire

Que pensez-vous des études menées par Redwire ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you