menu

Redefine Meat dévoile 5 viandes imprimées en 3D

Publié le 28 juillet 2021 par Philippe G.
Redefine Meat

Ces dernières années, plusieurs initiatives visant à développer l’impression 3D de viandes ont vu le jour. Parmi ces projets, on retrouve Redefine Meat, une startup israélienne fondée en 2018. Grâce à une technologie d’impression 3D brevetée, l’entreprise conçoit de la viande alternative à partir de végétaux et autres produits durables. Et grâce à ce procédé, Redefine Meat souhaite démontrer qu’il est possible d’obtenir de la viande, tout en se montrant respectueux de l’environnement et des animaux. Récemment, la société israélienne a dévoilé 5 nouveaux types de viande imprimés en 3D, et espère bientôt pouvoir s’attaquer au marché de masse. 

Composée de boeuf haché, de saucisse, de kebab, d’hamburger et de cigare oriental, la nouvelle gamme de Redefine Meat, baptisée New Meat, a d’ores et déjà rencontré un certain succès. Après avoir été testés et validés par de grands chefs et des consommateurs, les produits New-Meat sont désormais disponibles dans certains restaurants et hôtels en Israël. Eshchar Ben-Shitrit, PDG et cofondateur de Redefine Meat, explique : « Chaque produit de la gamme et ceux qui suivront sont nés de notre compréhension de la viande au niveau moléculaire, d’une R&D approfondie et d’une innovation technologique, qui, combinées, nous donnent la capacité de créer n’importe quel produit carné existant aujourd’hui.” Avant d’ajouter : “Cela a été essentiel pour atteindre une supériorité de goût à laquelle, honnêtement, nous ne nous attendions même pas, et la polyvalence technologique pour faire ce qu’aucun autre n’a fait – remplacer chaque partie de la vache par une viande savoureuse à base de plantes. »

Des saucisses imprimées en 3D (crédits photo : Redefine Meat)

Les imprimantes industrielles Alt-Meat

Comme expliqué précédemment, la startup israélienne a mis au point un procédé breveté afin d’être en mesure d’imprimer de la viande. Les imprimantes industrielles de Redefine Meat, baptisées Alt-Meat, permettent de reproduire les saveurs mais aussi les textures des différentes viandes. Afin de développer les imprimantes 3D Alt-Meat, la société annonçait en 2019 avoir levé 6 millions de dollars. Une levée de fonds justifié au vu du succès que rencontre la viande imprimée en 3D. Lors d’une dégustation à l’aveugle de viandes alternatives organisée par Redefine Meat et Best Meister, un distributeur de viande israélien, de nombreux consommateurs ont été séduits par la qualité des viandes imprimées en 3D.

Si pour le moment l’impression 3D d’aliments est une petite branche du marché de la fabrication additive, il ne serait pas surprenant à l’avenir de voir ce type d’impression se développer. Certaines entreprises, à l’image de Revo Foods qui imprime en 3D des produits de la mer, ont déjà franchi le pas et souhaitent à long terme proposer leurs produits au grand public. Un marché en pleine extension donc, qui pourrait permettre de limiter l’impact de la production d’aliments à l’avenir.

Que pensez-vous des viandes imprimées en 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Redefine Meat

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you