menu

Des récifs coralliens imprimés en 3D

Publié le 2 mai 2022 par Philippe G.
récifs corail imprimés en 3D

Ces dernières années, suite aux conséquences du réchauffement climatique, la faune et flore sous-marine est plus que menacée. Face aux problématiques environnementales et à l’urbanisation accélérée des zones côtières, de nombreuses espèces sont aujourd’hui au bord de l’extinction. Et parmi elles, les récifs coralliens sont peut-être les plus en proie à ces enjeux. C’est d’ailleurs pour cette raison que, à l’image d’archiREEF, plusieurs applications sont développées pour pallier ce problème. Récemment, des chercheurs de quatre grandes universités israéliennes ont développé un procédé de fabrication additive ayant pour but de contribuer à la préservation des récifs coralliens. Avec lui, l’équipe souhaite concevoir des récifs coralliens imprimés en 3D à partir de céramique.

Pour réaliser ce projet, les scientifiques se sont basés sur les structure des récifs coralliens au large de la ville côtière d’Eilat, dans le sud d’Israël. Grâce aux technologies 3D, ils sont parvenus à reproduire fidèlement les récifs et donc à favoriser la vie future dans la région. Natalie Levy, doctorante à l’université Bar-Ilan en Israël et l’un des membres de l’équipe de recherche, explique : « Le déclin rapide des récifs coralliens a accru le besoin d’explorer des méthodes interdisciplinaires de restauration des récifs. L’étude de la manière dont la biodiversité des récifs coralliens peut être préservée est une question centrale, mais il y a également un besoin urgent d’investir dans des technologies qui peuvent améliorer l’écosystème des coraux et notre compréhension de l’environnement récifal. »

Le processus pour imprimer en 3D de nouveaux récifs. (Crédits photo : Ofer Berman und Matan Yuval)

Comment sauver les récifs coralliens ?

À l’aide des technologies 3D, l’équipe à l’origine du projet confie être en mesure de concevoir des récifs aux géométries complexes à partir de matériaux naturels. Pour ce faire, le récif corallien est scanné sous tous les angles et un modèle 3D est créé selon les milliers d’images photographiées. Mais ce n’est pas tout : les chercheurs utilisent également une méthode moléculaire pour collecter des informations génétiques sur les récifs et obtenir ainsi des données précises sur les organismes. Ces données peuvent ensuite être intégrées à d’autres paramètres d’impression afin de créer un modèle 3D récif pouvant être adapté à l’environnement prévu.

L’ensemble du processus, qui comprend des scans 3D, des échantillons prélevés dans l’environnement et un algorithme d’impression 3D, permet une étude approfondie et précise des données du récif. Conçues à partir d’une céramique qui serait unique en son genre, car poreuse dans l’eau, les barrières de corail imprimées en 3D pourraient bel et bien permettre à la faune et flore sous-marine de se restaurer. Le doctorant Ofer Berman de la faculté d’architecture et d’urbanisme du Technion conclut : « L’utilisation de l’impression 3D permet une grande liberté d’action dans les solutions basées sur des algorithmes dans la réalité et l’adoption d’une production durable pour le développement d’une réhabilitation marine à grande échelle« .

récifs corail imprimés en 3D

Récifs de corail dans le golfe d’Eilat (Crédits photo : Daviddarom)

Que pensez-vous des récifs coralliens imprimés en 3D par les scientifiques israéliens ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Jerry Reid

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks