menu

Raise3D étoffe sa gamme avec 3 machines pensées pour une production plus flexible

Publié le 8 novembre 2021 par Mélanie W.
raise3D

Raise3D est un acteur historique de la fabrication additive FFF et a dévoilé cet été sa nouvelle gamme de machines professionnelles, les Pro3 Series ainsi que l’imprimante 3D E2CF pensée pour la production de pièces en fibres de carbone. Et pour assurer le lancement de ses nouveautés, le fabricant compte sur son partenaire historique européen OKM3D : il assure dès maintenant les pré-commandes des trois nouvelles solutions FFF via son réseau de revendeurs spécialisés en Europe. En France, il a repris la distribution de la marque. Mais quelles sont les caractéristiques de ces trois nouvelles imprimantes 3D et que peut-on en espérer ?

En 2018, lorsque Raise3D a lancé sa fameuse gamme Pro2, il s’était donné pour objectif d’améliorer les standards du marché en proposant des machines plus rapides et volumineuses. Depuis, les attentes des utilisateurs ont changé, désormais portées sur des solutions plus flexibles, offrant une meilleure répétabilité et productivité. C’est dans cette optique que le fabricant revient sur le devant de la scène : implémenter une fabrication plus agile.

Les Pro3 Series (crédits photo : Raise3D)

Pro3 Series de Raise3D, une gamme pour la production de petites séries

Tout comme sa gamme Pro2, les Pro3 Series comprennent deux imprimantes FFF à double extrusion : la Pro3 qui possède un volume d’impression de 300x300x300 mm, et la Pro3 Plus, avec un volume plus généreux de 300x300x605 mm. Leurs caractéristiques ont été repensées pour offrir une meilleure expérience utilisateur et davantage de répétabilité dans la production de pièces tout en gardant une qualité exceptionnelle. Elles intègrent par exemple un extrudeur modulable avec deux buses qui peuvent se changer très rapidement (têtes interchangeables), une calibration automatique du plateau, un plateau d’impression flexible pour mieux détacher les travaux réalisés ; un Air Flow Manager pour mieux dissiper la chaleur et faire circuler l’air, etc…

Notez également que la gamme Pro3 comprend un assistant intelligent EVE qui identifie les problèmes d’impression les plus courants et propose des solutions en conséquence. Il permet aussi de rappeler à l’utilisateur les travaux de maintenance à réaliser ce qui réduit le temps d’immobilisation de la machine et offre une durée de vie optimale.

Côté matériaux, la Pro3 Series est compatible avec tous les thermoplastiques qui s’extrudent à une température inférieure à 300°C : PLA, ABS, TPU, ASA, PETG, etc.

Enfin, les imprimantes Pro3 et Pro3 Plus ont été pensées pour offrir une expérience utilisateur simple et ergonomique. Les machines sont en effet équipées d’une caméra HD pour suivre les travaux en temps réel, d’un détecteur de fin de filament, d’un mode sécurité, d’un mode économie d’énergie ou encore d’une fonction de sauvegarde et de reprise de l’impression en cas de panne de courant.

Timmy Schramm, CEO of OKM3D, ajoute : « Raise3D a vraiment écouté les commentaires et le feedback de ses clients. C’est ainsi qu’est née la gamme Pro3, dotée de toutes les fonctionnalités de pointe et innovantes nécessaires pour faire de la fabrication additive un véritable système de production accessible et facile à utiliser. Il s’agit d’une machine qui a été développée pour être extrêmement polyvalente, en gardant à l’esprit la qualité de la production, la répétabilité et le temps de fonctionnement. Nous pensons que la Pro3 aura un impact important sur la production par fabrication additive car elle est facilement évolutive avec l’écosystème ideaMaker et RaiseCloud de Raise3D. Nous sommes très fiers de distribuer la Pro3 car elle apporte vraiment plus de valeur ajoutée que les machines FFF du marché actuel.« 

Les Pro3 series offrent une facilité d’impression à l’utilisateur (crédits photo : Raise3D)

Les imprimantes Pro3 et Pro3 Plus sont déjà disponibles en pré-commande, comptez respectivement 4749 € et 6249 € hors taxe. N’hésitez pas à vous rapprocher d’OKM3D qui pourra vous mettre en relation directe avec l’un de ses partenaires locaux dans 20 pays en Europe.

L’imprimante E2CF pour les pièces chargées en fibres de carbone

De plus en plus d’utilisateurs cherchent à concevoir des pièces légères et résistantes, capables de supporter des contraintes plus ou moins fortes. Ils se tournent alors vers les matériaux composites, notamment la fibre de carbone qui a l’avantage d’être très légère tout en affichant une résistance similaire à l’acier. Afin de répondre aux besoins grandissants des professionnels et industriels, Raise3D a développé l’imprimante 3D E2CF, une machine FFF pensée pour la création de pièces chargées en fibres de carbone. Dotée d’un extrudeur IDEX et d’un volume d’impression de 330×240×240 mm, elle possède des buses en carbure de silicium qui résistent à l’usure et offrent une bonne conductivité thermique. La machine peut ainsi traiter des matériaux abrasifs.

Justement, Raise3D conseille l’utilisation de son filament PA12 CF, renforcé en fibres de carbone courtes, et de son matériau de support. A l’avenir, le fabricant a l’intention de développer davantage de matériaux comme le PPS CF, le PPA CF ou encore le PET CF. L’objectif est de proposer une large palette afin de répondre aux applications des utilisateurs à la recherche de résistance, rigidité et légèreté.

L’imprimante E2CF (crédits photo : Raise3D)

La nouvelle imprimante Raise3D E2CF est donc une solution complète répondant aux exigences de ce type de matériaux chargés : extrusion renforcée et buses ultra résistantes à l’abrasion, 2 boites séchantes indépendantes pour préserver les filaments, une gamme de filaments techniques avec les filaments supports associés, tous les profils disponibles sur ideaMaker pour une utilisation facile dès la première impression.

Edward Feng, CEO de Raise3D, conclut : « L’effort mondial pour fabriquer des équipements plus efficaces sur le plan énergétique a engendré une demande accrue de pièces à fort rapport résistance/poids. La fibre de carbone est un matériau de choix pour de telles pièces, mais son utilisation en impression 3D était, jusqu’à présent, considérée comme coûteuse. Avec la sortie de l’E2CF, Raise3D comble le vide du marché pour une imprimante 3D de bureau optimisée pour les filaments renforcés en fibres et rendra l’impression 3D de fibres de carbone enfin abordable et simple. »

L’imprimante E2CF est aussi disponible en pré-commande à 3 999 € hors taxe. N’hésitez pas à vous rapprocher d’OKM3D qui pourra vous mettre en relation directe avec l’un de ses partenaires locaux dans 20 pays en Europe.

Que pensez-vous des nouvelles imprimantes 3D Raise3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you