menu

Protiq et sa nouvelle solution pour les chaussures orthopédiques

Publié le 10 juin 2021 par Philippe G.
Protiq

Dans le secteur de l’orthopédie et plus largement de la médecine, la fabrication additive est devenue une technologie incontournable. Que ce soit pour la production de prothèses, d’orthèses ou bien d’implants, l’impression 3D permet de fabriquer des dispositifs médicaux en un court laps de temps et à des coûts réduits. Cependant, pour la création de chaussures orthopédiques sur-mesure, la fabrication additive se heurtait jusqu’à présent à certaines limites. Les chaussures traditionnelles d’orthopédie sont fabriquées en bois et les chaussures imprimées en 3D n’étaient pas dotées d’une qualité similaire. Et pour palier ce problème, l’entreprise Protiq a développé une nouvelle solution. 

En collaboration avec des experts de l’orthopédie, Protiq a mis au point un matériau permettant d’imprimer en 3D des chaussures orthopédiques. Le matériau en question est un plastique TPU, qui d’après la société spécialisée dans la fabrication additive, offre les mêmes propriétés que le bois, est élastique et extrêmement léger. Tant de caractéristiques qui font du TPU de Protiq une alternative viable au bois. Afin d’imprimer son TPU, la société utilise la technologie de frittage sélectif par laser qui imprime le matériau couche par couche et offre précision et robustesse. 

Crédits photo : Protiq

Un logiciel gratuit et dédié à la modélisation

Afin d’offrir aux orthopédistes et fabricants de chaussures un logiciel permettant de concevoir des modèles 3D, Protiq a fait appel aux services de Trinckle, son partenaire de longue date. Sur le logiciel, les professionnels peuvent modéliser la forme des pieds de leurs patients. Pour ce faire, sur la plateforme de Trinckle, il est possible de télécharger les scans de pied, de les modéliser afin d’obtenir la forme souhaitée, mais aussi de mesurer les modèles. Aussi, le logiciel est gratuit pour éviter aux orthopédistes d’avoir à acheter un logiciel de modélisation 3D coûteux.  

Enfin, de par sa capacité à conserver les modèles 3D réalisés, il est possible de créer des comptes client et de retrouver les modèles des mois ou années plus tard. Ce n’est pas la première fois que l’impression 3D vient en aide au secteur de l’orthopédie. Ces dernières années les initiatives se multiplient, à l’image de l’entreprise allemande Plus Medica OT qui utilise la fabrication additive pour créer des orthèses personnalisées pour ses patients. Et au fil du temps, ce type d’application pourrait bien devenir la norme.

Le logiciel de Trinckle (crédits photo : Protiq)

Que pensez-vous de la solution développée par Protiq ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Protiq

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you