menu

Lutter contre le cancer du sein avec des prothèses 3D

Publié le 9 octobre 2017 par Mélanie R.

iMedTech Group est une entreprise sud-africaine spécialisée dans la modélisation et l’impression 3D de prothèses mammaires. A l’occasion d’Octobre Rose, le mois de sensibilisation contre le cancer du sein, la fondatrice de l’entreprise, Nneile Nkholise, a décidé de créer 1000 prothèses mammaires imprimées en 3D pour les patientes ayant subi une mastectomie et qui n’ont pas les moyens de se procurer une prothèse.

Nneile Nkholise

Nneile Nkholise

Selon la National Breast Cancer Foundation en Australie, le cancer du sein est le deuxième cancer le plus meurtrier chez les femmes avec un diagnostic assez mauvais. Une femme est diagnostiquée toutes les deux minutes dans le monde; une meurt toutes les 13 minutes. C’est à cette réalité que l’ingénieure mécanique, Nneile Nkholise, a voulu s’attaquer.

Elle fabrique des prothèses mammaires grâce à des imprimantes 3D Zortrax M200. Ces prothèses permettent d’obtenir la forme du sein dans laquelle on vient rajouter du silicone. L’impression 3D de prothèses est de plus en plus courante aujourd’hui mais les solutions aujourd’hui concernent plutôt d’autres parties du corps comme les bras, les mains ou les jambes. Il existe moins d’applications pour la poitrine : on se souvient toutefois du projet MAT(T)ISSE qui a permet à une bio-prothèse textile résorbable de voir le jour.

IMedTech s’adresse aux femmes de l’Afrique du Sud qui ont subi une mastectomie et qui n’ont pas les moyens de se payer un implant mammaire fabriqué avec des méthodes plus traditionnelles. Sa fondatrice explique : “C’est une aventure pleine de défis parce qu’en Afrique du Sud, l’idée même de prothèses mammaires n’est pas connue de tous. Voir une femme avec celle-ci pour la première fois est vraiment incroyable parce que pour elle, c’est plus qu’une prothèse, c’est un peu comme si elle avait une nouvelle vie.”

La bio-prothèse du projet MAT(T)ISSE

Grâce à l’impression 3D, Nneile peut fabriquer plus rapidement et à moindre coût. Ainsi, elle peut proposer cette solution à son coeur de cible et espère faire avancer la lutte contre le cancer du sein, notamment pendant ce mois d’octobre. “Je m’interroge beaucoup sur le cancer et j’aimerais pouvoir un jour ouvrir un centre de recherche spécialisée le cancer du sein parce que je suis déjà enracinée dans ce sujet. Je me concentre pour l’instant sur mon entreprise et je veux construire une équipe solide. Il ne s’agit pas seulement du produit mais aussi de la recherche”,  affirme-t-elle. En tout cas, iMedTech Group pourrait soulager le quotidien de 1 000 femmes sud-africaines à l’occasion d’Octobre Rose.

Le projet de Nneile Nkholise peut-il permettre d’accéder plus facilement à des prothèses mammaires? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you