menu

PrinTracker, un système pour identifier les imprimantes 3D selon la pièce créée

Publié le 18 octobre 2018 par Mélanie R.
printracker

A l’Université de Buffalo à New York, une équipe de chercheurs a développé un système d’identification pour imprimantes 3D qui permettrait d’identifier la machine à l’origine de telle ou telle pièce imprimée en 3D. Baptisé PrinTracker, son objectif premier est d’aider les forces de l’ordre à diminuer l’utilisation illégale des imprimantes 3D comme pour, par exemple, concevoir des armes à feu. Un système qui pourrait également permettre de renforcer la place de la propriété intellectuelle sur ce marché.

L’impression 3D est une méthode de fabrication aux applications innovantes; elle pose toutefois quelques questions concernant le contrôle de la propriété intellectuelle. On voit en effet des contrefaçons qui se développent à cause des imprimantes 3D, ou bien des violations de droits d’auteur. PrinTracker pourrait rejoindre les solutions déjà existantes pour contrer ce problème. On pense par exemple à Watermark 3D qui permet d’intégrer des filigranes dans les fichiers 3D afin de s’assurer qu’ils ne sont pas utilisés à tort. Bien qu’encore au stade de développement, ces solutions sont toutefois une bonne nouvelle pour protéger ces données.

printracker

Les étapes du processus

PrinTracker, un système d’identification des imprimantes 3D

Les chercheurs qui ont mis au point le système PrinTracker expliquent qu’il est capable de reconnaître l’imprimante 3D à l’origine de la pièce en fonction de la façon unique dont elle dépose le matériau. Toutefois, ils soulèvent une limite en affirmant qu’il nécessite une base de données afin de vérifier ce qui est avancé, un peu comme le Fichier automatisé des empreintes digitales.

L’équipe est partie du principe que chaque machine est unique, même si deux imprimantes 3D d’une même marque sont fabriquées de la même façon. Wenyao Xu, professeur d’informatique et d’ingénierie à l’Université de Buffalo explique “Les imprimantes 3D sont conçues pour être identiques. Mais il existe de légères variations dans le matériel créé pendant le processus de fabrication ce qui conduit alors à des motifs uniques, inévitables et non modifiables dans chaque objet qu’elles impriment.”

printracker

PrinTracker identifierait les imprimantes 3D de la même façon qu’on peut identifier des empreintes digitales

Des résultats encourageants malgré quelques limites évidentes

Les chercheurs se sont d’ailleurs rendus compte que la précision en termes de remplissage des objets imprimés en 3D variait entre 5 et 10% par rapport au fichier initial. Ils ont donc analysé ces variations en étudiant chaque couche sur chaque machine. Ils ont obtenu une base de données d’empreintes digitales qui correspondent à une imprimante 3D particulière. Ils ont testé 14 imprimantes 3D pour l’instant parmi lesquelles on retrouve notamment 3 Ultimaker 2 Go, 2 MakerBot Replicator 2X, 2 Da Vinci Mini Maker de XYZprinting mais aussi 4 Formlabs Form 1+.

Chacune de ces imprimantes 3D a imprimé un jeu de cinq clés. Après impression 3D, elles ont été numérisées 50 fois et les images obtenues ont été intégrées dans un algorithme pour identifier la signature de chaque machine. Les chercheurs affirment que PrinTracker a associé la clé aux bonnes imprimantes 3D avec un taux de réussite de 99,8%.

printracker

PrinTracker pourrait permettre d’identifier les machines 3D à usage illégal et qui produisent par exemple des armes à feu

Bien entendu, PrinTracker reste pour le moment inefficace sans cette base de données d’imprimantes 3D; on peut difficilement imaginer comment le système pourrait localiser différentes machines utilisées de façon illégale. C’est toutefois un début prometteur en termes de sécurité sur ce marché. 

Que pensez-vous de ce système d’identification? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you