menu

Pratt & Whitney utilise la fabrication additive pour produire en série des pièces moteur

Publié le 4 avril 2015 par Guillaume Marion

Pratt & Whitney, un motoriste aéronautique canadien, utilise la fabrication additive depuis plus de 25 ans pour des applications de prototypage (plastique et métal). Plus de 100.000 pièces auraient ainsi été fabriquées pour des essais de conception et/ou de production. Mais pour la première fois, plus d’une douzaines de pièces d’un moteur Pratt & Whitney sont produite en série par fabrication additive. Ce moteur, le PW1500G a été conçu pour équiper les avions de la gamme C Series de l’avionneur canadien Bombardier et entrera en service sur des vols commerciaux au cours de l’année 2015. Les pièces ainsi produites ne sont pour l’instant que des pièces non tournantes et non exposées à de fortes températures, tel que des pièces de fixation, des buses d’injection ou des collecteurs de carburant, et sont principalement réalisées en  titane et en nickel.

UConn_PW_Additive_Manufacturing_Center_Image_1

Tom Prete, le vice président de la division ingénierie de Pratt & Whitney, indique que cette avancée a été rendue possible car sa compagnie mène des travaux sur la fabrication additive depuis les années 1980 :

« Nous avons intégré la chaîne de fabrication additive de manière verticale, nous avons ainsi notre propre source de poudre métallique ainsi que les machines nécessaires à la fabrication de pièces utilisant cette technologie innovante. En tant que leader technologique, nous nous sommes intéressé très tôt au potentiel que la fabrication additive offre pour soutenir notre gamme de technologies, et et aux bénéfices que cela peut apporter a nos clients et à l’industrie aéronautique. »

Lynn Gambill, l’ingénieur en chef du département procédés de fabrication de Pratt & Whitney, indique que la fabrication additive à permis à la compagnie de réaliser un gain de 15 mois sur la conception et un gain de 50% sur la masse de certaines pièces.

3D-3

Exemple de pièce reconçue spécialement pour la fabrication additive. La possibilité de fabriquer directement des canaux de forme très complexe permet d’alléger considérablement la masse de la pièce.

Le moteur PurePower comportera des pièces fabriquées par fusion par faisceau d’électrons (EBM) et fusion laser sélective d’un lit de poudre (DMLM)

Pratt & Whitney s’est associé à l’université du Connecticut en créant le Pratt & Whitney Additive Manufacturing Innovation Center (Centre d’innovation pour la fabrication additive Pratt & Whitney) doté d’un investissement de 4.5 millions de dollars pour faire progresser la recherche et le développement sur la fabrication additive. Ce centre a pour but de repousser les limites de ce que Pratt & Whitney peut accomplir avec ce procédé.

cseries2_1

Le CSeries CS100 de Bombardier, qui sera équipé des moteurs de Pratt & Whitney comportant des pièces métalliques produites par fabrication additive

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you