menu

La Chine dévoile son premier pont rétractable imprimé en 3D

Publié le 7 juillet 2021 par Mélanie R.
pont rétractable imprimé en 3D

En Chine, un premier pont rétractable imprimé en 3D a été aperçu dans le centre industriel du quartier Baoshan à Shanghai, plus précisément dans le parc Wisdom Bay. Si l’endroit possédait déjà un pont en béton imprimé en 3D depuis janvier 2019, c’est bien la première fois qu’on voit une structure capable de se plier et de se déplier à la demande. D’une longueur de 9 mètres, le pont est divisé en 9 segments et intègre 36 panneaux triangulaires imprimés en 3D, chacun ayant son propre design.

Le quartier Baoshan est un lieu qui promeut les technologies 3D à lui tout seul : intégrant un musée consacré à l’impression 3D, il comprend également un des plus longs ponts imprimés en 3D de Chine, avec ses 26,3 mètres de long et ses 3,6 mètres de large. Il accueille aussi une vingtaine d’acteurs du marché – le fabricant XEV a notamment ouvert son centre de R&D. Cette fois-ci, l’innovation va un peu plus loin : une équipe a imaginé un pont rétractable contrôlable par Bluetooth, réalisé en partie grâce à l’impression 3D.

Le pont se rétracte en une minute seulement

Baptisé Transformer – à l’image des fameux robots sur nos écrans capables de changer de forme – le pont mesure précisément 9,34 mètres de long, 1,5 mètre de large et 1,1 mètre de haut et pèse 850 kilos. Il est composé de 9 segments rétractables qui peuvent être contrôlés via un simple bouton. Mais ce sont les 36 panneaux imprimés en 3D qui nous intéressent plus particulièrement.

Lu Bin est le designer en chef de ce pont. Il explique que chaque panneau a été imprimé en 3D avec un matériau composite recyclable, à priori du polyester carbonate fourni par un fabricant allemand. II était capital dans ce projet de minimiser l’impact écologique : l’impression 3D répond bien à cet objectif. Elle permet également de créer des designs complexes, des formes inédites et une texture inédite que vous pouvez voir sur chaque panneau. On ne sait pas quel procédé a été utilisé, probablement une technologie d’extrusion – en tout cas, seulement trois jours auraient été nécessaires pour concevoir l’ensemble des panneaux. 

Le pont pourrait supporter une charge totale d’une tonne soit le poids total d’une vingtaine d’adultes environ. Le designer affirme qu’il ne faut qu’une minute pour qu’il se déplie entièrement. Il serait équipé d’un système d’avertissement automatique de gravité et devrait être accessible au public courant du mois. 

Que pensez-vous de ce pont rétractable imprimé en 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D