menu

Le français Poietis lève 2,5M€ pour développer sa technologie de bio-impression

Publié le 23 décembre 2015 par Alex M.

Fondée en septembre 2014 par Fabien Guillemot et Bruno Brisson, Poietis est l’une des rares entreprises françaises spécialisées dans l’impression 3D à partir de cellules vivantes, plus communément appelée bio-printing. Récemment, elle bouclait un premier tour de financement de 2,5 millions d’euros, dont 900 000 euros via la plateforme d’equity-crowdfunding WiSEED, afin d’industrialiser sa technologie.

article_poietis-23122015-2

Fabien Guillemot, CEO et co-fondateur de Poietis

Issue de 10 années de recherche menées au sein de l’INSERM et de l’Université de Bordeaux, Poietis a développé une technologie de bio-impression assistée par laser, utilisant les principes de l’impression 3D en assemblant couche par couche des constituants des tissus biologiques selon une forme prédéfinie par ordinateur. Le procédé mis au point par les équipes de Poietis, unique sur le marché, permet de positionner les cellules avec une résolution et une précision de l’ordre de 20 microns.

Et les applications de cette technologie sont nombreuses, comme la possibilité de tester des cosmétiques et des produits pharmaceutiques, réduisant ainsi les expérimentations sur les animaux, mais aussi la création de médicaments en recourant à la fabrication de tissus caractéristiques d’une maladie et enfin l’émergence d’une médecine personnalisée utilisant directement les cellules du patient (pour la création de greffons sur-mesure par exemple).

Aujourd’hui, la société basée à Bordeaux emploie 19 personnes et pourra compter sur ce financement pour porter son effectif à 25 d’ici 2017.

Fabien Guillemot, Président et Directeur Scientifique de Poietis, commente : « Après avoir dressé les fondations de la société au cours de notre première année, nous allons pouvoir, grâce à ce tour de financement, consolider notre avance technologique au niveau international en développant notamment une bio-imprimante de nouvelle génération dédiée à la production ».

article_poietis-23122015-3

La bio-imprimante 3D développée par Poietis permet de déposer des microgouttelettes de cellules à la vitesse de 10 000 gouttes/s. (Photo nouvelobs.com)

Ce premier financement a été réalisé en partie auprès de la plateforme d’equity-crowdfunding WiSEED, offrant aux particuliers la possibilité d’investir dans des PME françaises. Ce sont plus de 900 000 euros qui ont été levés sur le site sur un objectif initial de 650 000 euros, faisant ainsi de ce projet un record absolu sur WiSEED.

L’augmentation de capital a été complétée par des actionnaires historiques, des Business Angels ainsi que par des prêts obtenus auprès de la BPI, du Conseil Régional d’Aquitaine, de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, d’EADS Développement et de Michelin Développement.

En vidéo, la présentation de Poietis :

« Ces fonds nous permettront aussi de valider nos premiers produits et de les commercialiser auprès des centres de recherche et d’évaluation dermo-cosmétique dès 2017. Ils nous donneront enfin l’assise financière nécessaire pour engager de nouveaux codéveloppements avec des industriels leaders sur nos marchés » commente Bruno Brisson, Directeur Général de Poietis.

« WiSEED est très fier de la sagacité et de l’engouement de sa communauté d’investisseurs sur le dossier présenté par Poietis. Il s’agit là d’une collecte de fonds record tant au niveau du montant que du nombre de souscripteurs. Ces derniers, sensibles aux projets à fort impact sociétal, ont plébiscité Poietis et anticipent le fort développement du domaine de la bioimpression » souligne de son côté Thierry Merquiol, co-fondateur de WiSEED.

Plus d’informations sur le site de Poietis ICI

Quel impact aura l’impression 3D sur le secteur de la santé ? Retrouvez notre infographie dédiée au sujet et partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Les 5 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] finissait l’année en beauté avec une levée de fonds record de 2,5M€ pour le français Poeitis dans le domaine du bio-printing. D’autres bonnes nouvelles aussi avec Apple qui pourrait […]

  2. […] française spécialisée dans la bio-impression de tissus biologiques. La société qui vient lever près de 2,5M€ veut devenir un acteur majeur dans la fabrication de greffons sur-mesure pour les tests […]

  3. […] à l’impression 3D de peau humaine. L’occasion de discuter avec Fabien Guillemot de la startup française Poietis […]

  4. […] que le français Poietis levait en décembre dernier la somme de 2,5 millions d’euros pour développer sa bio-imprimante assistée par laser, une […]

  5. […] vous présentions en décembre dernier le travail de la société française Poietis, spécialisée dans la bio-impression, c’est à dire l’impression 3D de cellules vivantes. Il semble que le développement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you