menu

Un pneu de vélo imprimé en 3D devient increvable

Publié le 19 septembre 2018 par Mélanie R.
pneu de vélo imprimé en 3D

Le spécialiste coréen de la fabrication additive K-AMUG a imaginé un tout nouveau concept de pneu de vélo imprimé en 3D. Celui-ci a en effet été conçu sans air de façon à ce que les cyclistes ne soient pas obligés de le regonfler voire de le changer complètement. Ce pneu serait plus léger que ceux fabriqués traditionnellement et pourrait rejoindre les initiatives qui se développent autour du sport. Le vélo a été présenté ces derniers jours à l’exposition Techfesta à Ulsan, en Corée du Sud.

Si vous suivez l’actualité de l’impression 3D, vous n’êtes pas sans savoir que l’impression 3D de pneus n’est pas nouvelle. On se souvient surtout du français Michelin qui présentait Concept Vision, un pneu biodégradable, increvable, conçu grâce aux technologies 3D, mais aussi de Good Year avec son projet Oxygène. Si on se penche davantage sur le marché du cyclisme, le fabricant allemand BigRep avait présenté plus tôt dans l’année un premier pneu de vélo imprimé en 3D, pour l’instant en phase de projet interne mais qui annonce une belle promesse pour tous les cyclistes.

pneu de vélo imprimé en 3D

L’impression 3D, une solution pour empêcher la crevaison des pneus?

Les pneus qui se dégonflent ou qui crèvent ne sont jamais les bienvenus. Mais en imprimant un pneu en 3D, on élimine l’air qu’il contient, évitant alors tous les soucis associés. C’est ce que le coréen K-AMUG a essayé de faire en présentant son pneu de vélo imprimé en 3D. Le projet a été mené par  le professeur Yi Chang Kyoo de l’Université de Hanseo et exécuté par une équipe d’ingénieurs, conseillés par l’entreprise K-AMUG. Ils ont utilisé un TPU flexible comme matériau d’impression et ont conçu une forme en maillage grâce au logiciel de Materialise. L’imprimante 3D utilisée n’a pas été précisée.

L’équipe explique qu’elle a imprimé le pneu en une seule fois et qu’il mesure 20 mm de large, 622 mm de diamètre à l’intérieur de la roue et 700 mm si on prend l’extérieur. Il serait également 17% plus léger que ceux traditionnellement produits, en passant de 2.27 kg à 1.89 kg. Le professeur Yi Chang Kyoo affirme qu’il conserve de bons résultats en termes de performance, notamment sur la rapidité. L’impression 3D lui a également donné un aspect brillant. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site officiel de l’entreprise coréenne.

Que pensez-vous de ce pneu de vélo imprimé en 3D? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK