menu

Pleko, la chaussure à picots imprimée en 3D avec de la fibre de carbone

Publié le 11 octobre 2021 par Mélanie W.

Pleko est une nouvelle paire de chaussure, fabriquée en grande partie grâce à l’impression 3D avec des matériaux composites. La partie structurante de la chaussure, à savoir la semelle intérieure, la semelle intermédiaire, les picots et les nervures, a été conçue avec de la fibre de carbone sur une machine de frittage de poudre. La chaussure obtenue est plus flexible, résistante à la déformation et pourrait facilement être personnalisable. 

Les chaussures Pleko sont le travail de Miro Buroni, un coureur de demi-fond italien qui a combiné deux de ses passions, le design et l’athlétisme. Accompagné par les entreprises Diadora, pour l’analyse historique et la conception et CRP Technology pour la fabrication, il a imaginé une solution plus confortable et durable pour les athlètes. Tout commence par une numérisation 3D du pied de l’athlète : à partir des données scannées, le logiciel peut simuler l’action de courir et analyser de façon biomécanique le mouvement du pied. Cette simulation permet d’obtenir une série de données mathématiques, à l’origine d’une chaussure 100% personnalisée. 

Le processus de fabrication commence par une numérisation 3D du pied (crédits photo : CRP Technology/Miro Buroni)

Miro Buroni ajoute : “Grâce à cette cartographie, nous sommes en mesure de modéliser la chaussure en fonction des besoins de l’individu en termes de structure du pied et de performances athlétiques. De plus, le scanner et l’analyse biomécanique nous permettent de comprendre le meilleur placement du « système de traction » sous la semelle extérieure, les picots.”

Le designer italien a ensuite mené toute une réflexion sur la structure de la chaussure, notamment sur le lien entre les semelles (extérieure, intermédiaire et intérieure) et la partie qui vient envelopper le pied, qu’on pourrait associer au contrefort. Il a imaginé une sorte de cage avec des nervures qui naissent sous la semelle extérieure pour englober le pied, structure qui pourra suivre les lignes d’effort pendant une course sur piste. Miro explique que cette cage permet de soutenir le pied pour améliorer la technique de l’athlète et de transmettre l’énergie cinétique de façon optimale.

La chaussure imprimée en 3D (crédits photo : CRP Technology/Miro Buroni)

La fabrication additive s’est vite révélée comme étant l’une des seules méthodes de production possible pour concevoir une telle structure. Le designer cherchait avant tout à obtenir de la flexibilité, raison qui l’a conduit à choisir le frittage de poudre et le matériau Windform® SP, un polyamide renforcé en fibres de carbone. Il affirme : « Ce matériau garantit une excellente résistance même dans des épaisseurs très fines ; cette caractéristique m’a permis de créer une chaussure à picots avec une enveloppe parfaite du pied, qui facilite l’augmentation du confort et l’amélioration des performances. » Grâce à l’impression 3D, les picots ont pu être placés au bon endroit pour garantir un maximum de résultats à l’athlète. Il en résulte une chaussure capable de résister aux déformations et qui apporte des réponses supplémentaires pour gérer la prévention des blessures, la réhabilitation et la protection. Vous pouvez retrouver plus d’informations ICI.

Que pensez-vous des chaussures Pleko ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you