menu

Des batteries solaires bientôt imprimées en 3D ?

Publié le 29 mars 2022 par Philippe G.

Les chercheurs de l’Oak Ridge National Laboratory (ORNL) ont fait une nouvelle découverte ! Ce coup-ci, les scientifiques se sont intéressés aux pérovskites, un minéral représentant à l’origine un cristal composé de calcium, de titane et d’oxygène mais qui désignent aujourd’hui d’autres composants métalliques dotés d’une structure cristalline identique. Depuis maintenant plusieurs années, les pérovskites sont populaires grâce à leurs capacités à convertir la lumière solaire en énergie électrique. Et si 3Dnatives vous en parle aujourd’hui, c’est parce que les chercheurs de l’ORNL ont développé de nouveaux moyens pour concevoir des pièces à partir de ce matériau, parmi lesquels figure la fabrication additive. 

Grâce à ses différentes méthodes de production, l’équipe à l’origine de l’étude estime pouvoir fabriquer des dispositifs photovoltaïques plus efficaces et plus robustes, à l’image des batteries solaires ou encore des panneaux photovoltaïques. Olga Ovchinnikova, co-auteur de l’étude, revient notamment sur les bénéfices offerts par la fabrication additive : « Nous pouvons utiliser l’impression 3D pour créer des objets à porter sur soi, les placer sur le toit des voitures, et vraiment démocratiser l’utilisation des cellules solaires en pérovskite. Vous pourriez les mettre n’importe où« . Selon les dires d’Olga Ovchinnikova, à l’avenir, il ne serait donc pas surprenant de voir les technologies 3D jouer un rôle majeur dans ce domaine.

Crédits photo : Oak Ridge National Laboratory

L’impression 3D pour démocratiser les pérovskites 

En plus de sa faculté à capturer la lumière efficacement, le pérovskite séduit par sa légèreté, sa flexibilité ainsi que son faible prix. De par ces différentes caractéristiques, il est possible de concevoir de minces films pouvant recouvrir tout type de surface. D’ailleurs, dans ce cas précis, il est évident que la fabrication additive peut offrir de grands services, notamment grâce à sa capacité à fabriquer des pièces aux géométries complexes.

Cependant, à l’heure actuelle, certaines limites ne permettent pas la démocratisation totale du pérovskite. Comparé au silicium, le minéral se dégrade beaucoup plus vite ce qui le rend moins durable. Et c’est désormais ici que réside le défi pour les scientifiques de l’ORNL. Mme Ovchinnikova conclut : « Maintenant que nous comprenons mieux certains aspects de la physique fondamentale, nous cherchons à concevoir et à améliorer les matériaux afin de renforcer leurs effets photovoltaïques. Nous pouvons penser au niveau suivant. »

Que pensez-vous de l’usage du pérovskite et de l’impression 3D pour concevoir des batteries solaires ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks