menu

Le plus grand pavillon imprimé en 3D du monde en Chine

Publié le 8 juillet 2021 par Philippe G.

En Chine, les constructions imprimées en 3D se multiplient. Après avoir fabriqué grâce à la fabrication additive un pont en béton d’une longueur de 26,3 mètres et d’une largeur de 3,6 mètres, la Chine a récemment dévoilé le premier pont rétractable imprimé en 3D. Et ce coup-ci, si l’on vous parle d’impression 3D de bâtiment en Chine, c’est parce que le plus grand pavillon imprimé en 3D à ce jour a été créé. Situé à Nanjing, en Chine, il a été érigé dans le parc d’attractions Happy Valley, qui a officiellement ouvert ses portes à la mi-novembre de l’année dernière, après 6 mois de retard en raison de la crise sanitaire. Imaginé par l’Archi-Union Architects et Fab Union, le design se veut, d’après les fabricants, avant-gardiste, séduisant et fascinant.

Ce n’est pas la première fois que la fabrication additive est utilisée pour construire un pavillon. Aux Pays-Bas, à Rotterdam précisément, le service d’impression Royal3D a imprimé à partir de PET recyclé un pavillon baptisé R-IGLO. Dans le même sillage, le studio d’architecture MEAN a exposé à Dubaï un pavillon créé avec des technologies de fabrication additive en réutilisant 30 000 bouteilles d’eau en plastique. Deux projets qui démontrent le potentiel des technologies 3D dans le secteur de la construction, notamment en termes de réutilisation de matériaux. Cependant, ce nouveau pavillon situé en Chine se différencie des autres bâtiments par son design original et novateur. 

pavillon imprimé en 3D

A gauche, le maillage 3D de la structure. A droite, l’intérieur du pavillon.

L’impression 3D du pavillon

Le pavillon imprimé en 3D à Nanjing mesure 52 mètres de long et 26 mètres de large, ce qui donne une surface totale de 1 352 mètres carrés. Comme vous l’avez sans doute remarqué, l’élément le plus surprenant de la structure est sa géométrie hyperbolique qui offre un porte-à-faux de 30 mètres. En termes de conception, 6 nuances de rose ont été utilisées pour chaque segment et chaque panneau a été imprimé en 3D selon le modèle établi. Après avoir testé différents matériaux, l’équipe a opté pour un thermoplastique adapté à l’extérieur, résistant aux UV et capable d’obtenir 256 couleurs grâce à une technologie d’impression paramétrique précise.

L’un des responsables du projet explique : « Le concept du pavillon nous a révélé la possibilité d’appliquer l’impression 3D à la construction. Il nous donne une idée de l’avenir de l’architecture. Le pavillon nous a montré ce que la créativité humaine et la précision robotique peuvent apporter à la conception et à la construction.” Avant de conclure : “Elle a créé un nouveau flux de travail et remodelé le processus traditionnel de la conception à la fabrication.«  

pavillon imprimé en 3D

Six nuances de rose ont été utilisées dans la conception de chaque segment. (crédits photo : Schran Image, Songkai Liu)

Que pensez-vous du pavillon imprimé en 3D à Nanjing ? Comment l’impression 3D influence-t-elle le secteur de l’architecture ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Schran Image, Songkai Liu

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you