menu

Paper Pulp Printer, une machine qui imprime du papier recyclé

Publié le 9 novembre 2018 par Mélanie R.
Paper Pulp Printer

Le designer Beer Holthuis a imaginé une imprimante 3D compatible avec tout nouveau matériau d’impression 3D, du papier mouillé. Il a baptisé sa machine Paper Pulp Printer. Alors que la plupart des imprimantes 3D FDM utilisent du plastique, il a voulu proposer un processus plus respectueux de l’environnement et s’est tourné vers le papier, un matériau que nous consommons aujourd’hui beaucoup et qu’on pourrait utiliser autrement. Il a donc développé une pâte à papier pouvant être extrudée pour former, couche par couche, des objets aussi divers que variés.

Selon Holthius, les déchets papiers s’élèvent à 80 kilos par personne et par année, un chiffre alarmant, un peu comme la quantité de plastique que nous jetons. Alors que les initiatives pour transformer le plastique en filament d’impression 3D se développent de plus en plus comme la machine ProtoCycler ou Plast’if, celles concernant le papier sont relativement peu nombreuses. On se souvient toutefois du fabricant israélien Highcon qui avait développé une imprimante 3D dont le matériau d’impression n’était autre que du papier.

Paper Pulp Printer

Une lampe imprimée en 3D à partir de papier recyclé (crédits photo : Beer Holthius)

Holthuis n’a pas révélé grand chose de son projet, mis à part le fait que la pâte à papier est mélangée à un liant naturel, de sorte que les couches successives se collent les unes aux autres au fur et à mesure qu’elles sont déposées sur le plateau d’impression. La proportion de liant serait très minime, offrant la possibilité de recycler le matériau à l’infini. Quant à la machine, il semblerait qu’il ait modifié une imprimante de bureau RepRap en y ajoutant un piston pour extruder la pâte brute. 

Le designer ajoute : « Une révolution du papier arrive à grands pas! Cette idée d’imprimante 3D pour recycler le papier vient principalement de mon intérêt pour la durabilité et ma fascination pour les outils et les nouvelles technologies. Je suis agréablement surpris par la solidité des pièces que j’ai réalisées, c’est encourageant. » La résistance des pièces imprimées en 3D pourrait en effet nous laisser un peu sceptiques, tout comme la résolution finale. On ne s’attend pas à un niveau de détails élevé comme ce qu’offre la stéréolithographie par exemple mais ces débuts sont encourageants et on obtient toutefois une pièce avec un certain charme. Ce qui est sûr, c’est que la Paper Pulp Printer pourrait devenir une alternative intéressante pour recycler le papier.

Paper Pulp Printer

Crédits photo : Beer Holthius

Retrouvez plus d’informations sur la Paper Pulp Printer ICI. Vous pouvez partager votre opinion sur cette imprimante 3D de papier recyclé dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK